Les DADIE, de Gabriel à Bernard. Histoire d'une Fidélité (3/4)

Jeudi 28 Août 2014 - 01:55


La formation de l’écrivain Bernard Dadié s’est développée sur trois grandes périodes et dans deux pays fort différents, sa Côte d’Ivoire natale et le Sénégal. On pourrait même dire : trois pays, car la Côte d’Ivoire relativement paisible qu’il avait quittée vers l’âge de vingt ans était, de ce point de vue, passablement changée quand il y revint treize ans plus tard.
La première période, celle de l’apprentissage, commence réellement à l’EPS de Bingerville, alors capitale de la Côte d’Ivoire, et s’achève six ans plus tard à l’Ecole William Ponty de Gorée, au Sénégal.
Après une scolarité plus ou moins contrariée au début, Bernard Dadié fut admis en 1930, 2e sur 50, au Groupe scolaire central, qui deviendra plus tard l’Ecole primaire supérieure, de Bingerville. C’est là que, en 1934, avec Les Villes, se révéla sa passion pour la création littéraire. Première œuvre littéraire ivoirienne et première œuvre théâtrale africaine d’expression française, cette saynète se présentait comme un dialogue entre Assinie, Bassam, Bingerville, les trois anciennes capitales successives, Abidjan qui venait juste de le devenir, et Bouaké, la ville-ombilic de la colonie, qui pouvait logiquement espérer le devenir aussi un jour dans cette histoire où les villes jouaient au jeu des chaises musicales, l’une remplaçant l’autre dès qu’elle avait pris une certaine importance.
Avant Bernard Dadié, les élèves du Groupe scolaire central faisaient déjà du théâtre, mais ils se contentaient d’improviser quand ils étaient sur scène. Dadié fut le premier qui eut l’idée d’écrire une pièce. Laquelle, jouée à Abidjan, en 1933, à l’occasion de la Fête des enfants, remporta un grand succès.Lire la suite...




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !