Législatives ivoiriennes: Le président Pascal Logbo annonce sa candidature à Grand-Zattry, à condition que les conditions démocratiques soient réunies...

Vendredi 15 Janvier 2016 - 14:05


Après la présidentielle du 25 octobre dernier, qualifiée de mascarade électorale par la majorité de l'opposition ivoirienne réunie au sein de la CNC (Coalition nationale pour le Changement), il se pose désormais la problématique de sa participation au prochaines législatives et des autres élections locales à venir.

Cette question de fond a fait débat au NPR, lors de sa dernière réunion du bureau. Contacté plus tard pour s'informer de la position de son parti sur la question, Blaise Pascal Logbo, le président Fondateur du NPR, a fait cette déclaration : " Je serai candidat chez moi à Grand Zatry, maïs travaillons tous, avant toute chose, aux dispositions démocratiques nécessaires et j'invite tous les cadres du parti à s'y préparer ".

Pour le NPR, les raisons qui ont prévalu pour boycotter la mascarade électorale de la présidentielle d'octobre dernier ne sauraient absolument prévaloir pour appeler au boycott des prochaines législatives.

Selon le président Pascal Logbo, il est important que l'opposition participe aux prochaines législatives dans les localités qui sont ses bastions naturels, là où elle a de fortes chances de gagner en dépit des risques de fraudes pouvant émaner de ses adversaires. Il estime nécessaire que l'opposition engage le débat, le véritable débat démocratique dans l'hémicycle, d'où il a disparu depuis quelques années. Il s'agit de mettre fin au débat monocorde qui y a dominé depuis les dernières législatives, et de fortifier la posture l'opposition face à la gestion critique du pouvoir.

Pour justifier la position de son parti, le président du NPR a fait référence à quelques faits historiques. Selon lui, le boycott de la présidentielle de 1995 n'avait pas empêché l'opposition de participer aux législatives pour obtenir quelques sièges au Parlement. Idem en 2001 où le boycott des législatives par le RDR ne l'avait pas empêché de participer aux élections municipales. Le PDCI, malgré l'exclusion de son candidat Henri Konan Bédié, en exil , de la présidentielle de 2000, n'avait pas manqué de participer aux législatives pour engager le débat démocratique au Parlement.

Pour le NPR, cette décision de participation aux législative nécessite cependant un minimum de dispositions démocratiques.


Claude Ossadi

 

 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !