Législatives du 18 décembre 2016: Les raisons de la non-participation du NPR.

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:37


Le président Blaise Pascal Logbo au 1er Congrès de la jeunesse du NPR, serant la main à un notable invité.
Le président Blaise Pascal Logbo au 1er Congrès de la jeunesse du NPR, serant la main à un notable invité.

DÉCLARATION DU NPR RELATIVE AUX LÉGISLATIVES DU 18 DÉCEMBRE 2016.

 

 1-Le dimanche 18 décembre 2016, le corps électoral ivoirien se rendra à nouveau aux urnes pour élire les députés, ces hommes et ces femmes qui auront la lourde responsabilité de représenter le peuple  à Assemblée Nationale et de défendre ses intérêts sans faire preuve de soumission aveugle et partisane à l'Exécutif , sans lui servir de marchepied.

 2-Le NPR reste conscient du rôle central et fondamental que doit jouer le parlement en démocratie en garantissant, avec le pouvoir Judiciaire, l’équilibre et le contrôle des pouvoirs. Toutefois, cela ne peut se faire, si le peuple ne fait pas les choix de ses représentants sur la base de leur dignité, de leur intégrité, de leur incorruptibilité et de leur courage, en ne donnant pas la primauté aux considérations partisanes et claniques, en refusant la vénalité de ses choix.

 3-Par principe, les véritables représentants du peuple ont le devoir sacré d'adopter une position à la fois défensive et directive. Une position défensive qui empêche l'exécution de toute politique malsaine ne prenant pas en compte les intérêts du peuple. Une position directive par laquelle ils légifèrent pour conduire l'Exécutif à exécuter des lois prenant en compte les intérêts majeurs du peuple. C'est dans cette double position essentielle et fondamentale que se situent les enjeux des législatives dans toute démocratie, dans tout État moderne.

 4- Cependant le NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement) a décidé de ne pas participer aux législatives du 18 décembre prochain. Cette non participation telle que annoncée n'est que la réaffirmation de sa décision sur la question, rendue publique le 20 août 2016 lors du premier Congrès ordinaire de la jeunesse du Parti à Dabou.

 5-Notre décision a été motivée par deux principes :

 -Solidarité aux prisonniers et exilés politiques

 -Transparence des élections.

 6-Depuis la crise post-électorale du 28 novembre 2010, plusieurs de nos concitoyens, militants ou sympathisants de l'opposition, se sont retrouvés en prison ou en exil de par la volonté du nouveau régime installé par la force des armes. Ceux qui n'ont pu échapper à la terreur des ces temps de guerre et de troubles ont été tués, massacrés, souvent, après avoir été sauvagement torturés. Les survivants sont des miraculés parmi lesquels ceux qui refusent de se taire sont de facto des prisonniers ou des morts en sursis.

 7-Le triste constat que nous faisons est que l'entreprise de réconciliation nationale, qui a coûté des milliards de francs cfa aux contribuables ivoiriens, est un échec. Car nous demeurons dans le statu quo ante avec son lot de prisonniers et d'exilés politiques.

 Le NPR dit NON aux législatives 2016 pour marquer sa solidarité aux prisonniers et exilés politiques et pour dénoncer et condamner vigoureusement cette malheureuse situation qui sort notre pays du cadre d'une République démocratique fondée sur les idéaux de liberté, d'égalité, de justice et des droits de l'homme. Le NPR soutient avec force qu'aucune véritable démocratie ne peut s'accommoder de prisonniers et d'exilés politiques, et exige par conséquent leur libération ainsi que la création des conditions adéquates et rassurantes pour le retour des exilés.

 8-En outre, rien ne garantit la transparence des élections législatives du 18 décembre prochain. La Commission Electorale Indépendante, chargée de garantir la transparence des élections n'a fait que faillir à sa mission depuis la présidentielle du 28 novembre 2010. De par sa composition partisane dominée par des membres du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix), la CEI s'illustre de plus en plus par des prestidigitations consistant à manipuler les résultats des urnes au bénéfice de l'actuel régime. Cette CEI n'est pas à la hauteur de sa mission qui consiste à organiser des élections démocratiques, libres, ouvertes et transparentes.

 9-Malgré sa position relative aux législatives du 18 décembre 2016, le NPR estime que la gauche ivoirienne ne saurait s'inscrire dans un sempiternel boycott des législatives, sans que cela ne lui soit politiquement suicidaire. Par conséquent, le NPR, estimant que l'opposition ne saurait continuellement établir sa demeure et ériger sa tribune dans les rues et meetings, envisage de participer aux législatives de 2021 en tenant compte du contexte et des enjeux socio-politiques du moment, dans l'objectif de contribuer à la noble mission du législateur, qui n'a de boussole en matière de législation que l'intérêt supérieur de la Nation.

 10-Le NPR appelle donc l'opposition ivoirienne à préparer les élections de 2020 dès maintenant, dans l'union et la détermination , par l'adoption de stratégies politiques efficaces, afin de ne pas se limiter au boycott pour laisser par la suite Alassane Ouattara ou son éventuel successeur, issu de son groupement politique, gouverner tranquillement.

 

 Fait à Paris le 08 décembre 2016

 Pour le Nouveau Partie pour le Rassemblement

 Le président Blaise Pascal LOGBO.

 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017