Législatives 2016 à Gagnoa: Guikahué présente sa candidature aux Chefs Bété des cantons Niabré, Guia, Guébié et à la tribu Koh-Niabré

CIVOX.NET
Lundi 11 Juillet 2016 - 20:05



«L’Iroko (Ndlr : Djédjé, en Bété), avant de tomber, informe la terre. Alors sa chute sera ordonnée et sans dégât. Mais l’Iroko qui tombe sans informer la terre, tombe en désordre avec beaucoup de dégâts». Voilà le proverbe Bété qui a guidé Pr Maurice kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du PDCI-RDA, fils du canton Paccolo et candidat aux prochaines élections législatives, dans la circonscription de Gagnoa Sous-préfecture.

C’est fort de ce proverbe que depuis la validation de sa candidature unique pour le compte de son parti, le PDCI-RDA, le mercredi 29 juin, que le premier collaborateur du "Sage de Daoukro", le Président Henri Konan Bédié, Maurice Kakou Guikahué a entrepris d’informer ses parents, la chefferie traditionnelle Bété de la sous-préfecture de Gagnoa. Ce ne sont pas des rencontres populaires, la campagne n’ayant pas encore été ouverte. Il informe juste les gardiens des us et coutumes, les chefs de canton, chefs de tribu, chefs de village et les chefs de terre de son projet de candidature à la députation prochaine en Côte d’Ivoire.

Le Canton Niabré à Guikahué: «Ne fais pas comme Dignan Bailly… Ta démarche nous honore»

Mercredi 6 juillet, le chef du canton Niabré, Sahiri Agbohoun Jean, a convié tous les chefs des villages de Niabré de la sous-préfecture de Gagnoa, à sa résidence de Guessihio pour échanger avec le ministre Maurice Kakou Guikahué, à la demande de ce dernier. Le N°2 du PDCI-RDA est arrivé avec une délégation restreinte composée du Chef du canton Paccolo dont il est issu, Noel Gnagno Sakalou et du chef de Dikouéhipalégnoa, son village natal, Alexandre Agoblé. Les échanges de Guessihio ont été faits en présence du Chef Gbizié Lambert, 2 Vice-président de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, ancien président de l’Association des chefs coutumiers du département de Gagnoa. Pour Canton-Tchiffy Noel Gnagno qui a porté la candidature de son "fils" Guikahué du Canton Paccolo, il faut enterrer le passé négatif pour aller de l’avant. «Je suis venu vous présenter mon "fils", le fils de notre canton. Nous lui avons imposé des épreuves des plus difficiles depuis quelques années. Il nous a agréablement surpris en réussissant à résoudre les différentes énigmes du terroir du Paccolo. Alors nous lui avons donné la clé de notre canton pour qu’il le développe dans l’union de tous les fils et cadres du canton. La cérémonie a eu lieu à Mahibouo, l’an dernier», a dit Noel Gnagno avant de poursuivre et dire, en substance, qu’«aujourd’hui, les militants de son parti politique l’ont choisi pour briguer le poste de député de la sous-préfecture et il est d’accord. C’est pourquoi, nous sommes venus vous le présenter et vous demander de nous aider à faire de lui, le fils de la sous-préfecture et qu’il fasse élargisse son travail qu’il fait assez bien dans le Paccolo à toute la sous-préfecture, car nous avons tous les mêmes problèmes de développement». Cependant, le chef Gnagno a tenu à préciser que «ce n’est pas une affaire de parti politique. Nous nous connaissons. Nous savons aussi la position qu’il occupe sur le plan national et ce qu’il peut faire pour nous. Nous disons donc que c’est un de nos valeureux fils qui peut parler en notre nom à l’Assemblée nationale et défendre notre cause. Ce qu’on a pu se dire ou se faire par le passé, je voudrais qu’on mette cela de côté et unir nos forces pour avancer ensemble avec et derrière lui. Ecrivons ensemble une nouvelle page de notre histoire de la sous-préfecture avec notre fils Kakou Guikahué. Je n’ai qu’une seule parole et je l’ai déjà donnée à mon fils Guikahué». Parole du chef du plus grand canton avec ses 22 villages, tous en sous-préfecture.

Emus par la démarche du plus proche collaborateur du Sage de Daoukro et des propos du chef canton Gnagno, les chefs de Niabré n’ont pas eu à redire. Ils lui ont prodigué des conseils. Parmi ces conseils, celui du chef canton de Niabré, Sahiri Agbohoun Jean, après avoir annoncé que les chefs "Gnébié" de la sous-préfecture ont accepté le projet du ministre Guikahué et promis de l’aider à le réaliser. «Tu es un de nos valeureux fils de Gagnoa. Ne fais pas comme Dignan Bailly qui restait chez lui et envoyait des gens parler en son nom. Ton humilité et ton courage nous ont séduits. Aujourd’hui, les données ont changé, chacun veut comprendre avant d’agir. Donc, vas toi-même à la rencontre des populations pour leur parler. Elles en seront honorées comme nous, chefs, l’avons été ce jour. Nous allons informer nos populations des villages de ton projet pour qu’elles te reçoivent et t’écoutent», a-t-il conseillé à son "fils" Guikahué.

La délégation du candidat, heureuse et satisfaite des conseils du canton Niabré, s’est rendue dans le canton Guia, le même mercredi 6 juillet.

Le canton Guia à Guikahué : «Vous êtes le potier qui a façonné le canari dans lequel nous buvons aujourd’hui»

A Toutoubré, village centre du canton Guia, séduits également par l’humilité qui accompagne la démarche, les gardiens de la tradition n’ont pas été prolixes, après que le Chef Gnagno les ait informés du projet de candidature de Maurice Kakou Guikahué. Gnahoua Gnali Alain, chef du village de Sogrobognoa, porte-parole du Chef du canton Guia, Gnabri Dagbo Jean Robery dit Ozim, lui-même présent, a rappelé le proverbe cité plus haut (L’Iroko avant de tomber informe la terre) avant de donner les raisons pour lesquelles le canton Guia ne trahira pas le ministre Guikahué. «Monsieur le ministre, vous êtes le potier qui a fabriqué notre canari dans lequel nous buvons de l’eau et du bandji (ndlr : vin de palme). Le Président de la Mutuelle de Sogrobognoa, Gbizié Nicolas (Directeur du CHR de Gagnoa), est notre canari, votre oeuvre. C’est vous qui l’avez fabriqué depuis 1993, quand vous étiez ministre de la Santé. Nous sommes heureux de vous avoir aujourd’hui en face de nous pour vous dire merci. Merci pour notre président, notre frère, merci pour Sogrobognoa, merci pour tout le canton Guia. Nous sommes honorés de votre visite», a-t-il affirmé avant d’engager tout le canton, au nom de son chef, aux côtés de Guikahué pour son élection aux prochaines législatives. «Nous ne pouvons pas vous trahir. Si nous vous trahissons, c’est que nous avons trahi notre président Gbizié qui est avec vous, et, nous nous sommes trahis nous-mêmes. Comptez sur nous, au moment venu, nous allons agir pour votre victoire dans le canton Guia», a-t-il promis.

Le Kôh-Niabré surprend et bénit Guikahué à Guéménédou
Hors agenda, le Kôh-Niabré a agréablement surpris Pr Maurice Kakou Guikahué. Ce vendredi 8 juillet, revenant d’Abidjan après la conférence de presse du RHDP du jeudi 7 juillet, Maurice Kakou Guikahué met le cap directement sur Guéménédou, sur invitation expresse de son ami de collège Arsène Irigoua Gbalou, chef dudit village et chef de la tribu Kôh-Niabré (tribu de la forêt) pour partager un repas fraternel. Il prend en cours de route, Alexandre Agoblé, chef du village de Dikouéhipalégnoa, son village natal, pour l’accompagner. Arrivé, il constate sur place que son ami est entouré de tous les chefs de village du Kôh-Niabré, des chefs des 3 quartiers, de famille et de terre de Guéménédou. Au cours des échanges de nouvelles, il porte à nouveau à la connaissance de son ami qu’il est candidat aux prochaines législatives de novembre 2016. Son chef de village, Agoblé, explique les raisons et les différentes démarches entreprises auprès des chefs des 7 cantons de la sous-préfecture de Gagnoa. Séduits également par la démarche et le projet, les chefs du Kôh-Niabré invoquent, par la voix du chef de terre de Guéménédou, les esprits des ancêtres auxquels ils demandent protection et victoire pour Kakou Guikahué, dans la pure tradition des Gnébié de la forêt. Tous les chefs présents n’ont pas manqué de donner leurs impressions favorables à la victoire du N°2 du PDCI-RDA. La surprise a été de taille pour Guikahué, du fait que les mêmes chefs des 5 villages de cette tribu et lui avaient déjà échangé à Guessihio 48h plus tôt, en présence du chef canton des 20 villages de Niabré. Pour Arsène Irigoua Gbalou, chef de la tribu, «il fallait que la tribu que je dirige bénisse et accompagne mon ami et frère qui porte un projet important pour toute la sous-préfecture de Gagnoa et qu’il nous a expliqué à Guessihio avant-hier (ndlr : mercredi 6 juillet)», nous a-t-il confiés, justifiant cette cérémonie de bénédiction.

Le Guébié à leur neveu Guikahué: «Tu es en territoire conquis…»
Après l’heureuse surprise de Guéménédou, Guikahué reprend le cours normal de son agenda. Cet après midi du vendredi 8 juillet, il avait rendez-vous avec le canton Guébié à Godélilié. Canton dit difficile. Là encore, agréable surprise attendait la délégation du candidat au poste de député de la sous-préfecture de Gagnoa. 6 chefs sur 7, y compris les 2 chefs des 2 tribus du Guébié et le chef du canton, étaient présents. Après les civilités traditionnelles et la présentation du projet de candidature du fils de Paccolo, Maurice Kakou Guikahué, par Noel Gnagno, chaque chef présent a donné son impression. L’essentiel, qui ressort chaque fois, est que «Kakou Guikahué Maurice a vraiment changé de comportement et de langage. Il a grandi. Nous reconnaissons maintenant notre fils qui prend le chemin sur lequel nous l’attendions depuis longtemps», ont dit en substance les chefs Guébié. Quant au chef du canton Guébié, chef de Godélilié, par ailleurs président de la Chambre départementale des rois et chefs traditionnels de Gagnoa, Dr Gadji Dagbo Joseph, il dira : «Monsieur le ministre, vous auriez pu envoyer des messagers, mais vous vous êtes déplacé en personne pour venir nous porter la nouvelle. Vous vous êtes comporté en digne fils qui honore ses parents. Cette façon de faire nous agrée et nous honore sincèrement. Vous êtes donc en territoire conquis. Soyez rassuré, nous allons nous impliquer pour que votre projet, désormais notre projet aboutisse à une victoire éclatante, à la dimension de votre respect des gardiens de la tradition, dans le Guébié.»
Sercom PDCI Gagnoa




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !