Le prophète «El Shadaï» : "Ouattara se débat pour rien. Tous les évènements annoncés s'accompliront."

Le prophète ‘’Le général’’ El Shadaï dit la haute autorité est un jeune homme très tôt choisi par Dieu pour faire son œuvre. Dans cette interview, il livre le regard de Dieu sur la Côte d’Ivoire.

Dimanche 26 Avril 2015 - 22:57


Qu'est-ce qui vous mène dans nos locaux cet après-midi ?
 

Que la gloire soit rendue à l’Eternel des Armées, celui qui a fait les cieux et la terre, le Maître du temps et de l'espace, celui qui dit à une chose de s’accomplir et elle s’accomplit. Je suis dans vos locaux pour une visite fraternelle et pour l’amour que nous devons manifester les uns envers les autres comme le Christ nous a aimés. La deuxième raison de ma présence ici, c’est que je suis porteur d’un message de l’Eternel qui concerne le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo, tous les Ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire.

 

Quel est le contenu de ce message ?

 

Ce message, Dieu me l’a confié il y a bien quelques temps déjà. Dieu m’a chargé de le transmettre au chef de l’Etat qui, à son tour devrait le répercuter au niveau de tous les Ivoiriens. C’est un message d’amour. Il faut préciser que ce n’est pas un songe. C’était une voix audible qui me parlait comme si mon interlocuteur était près de moi. Cette voix me disait : « Va dire au chef de l’Etat, Alassane Ouattara que la seule et unique mission pour laquelle il est à la tête de ce pays, c’est d’instaurer un climat de paix et d’amour en Côte d’Ivoire. Il doit impérativement amener les Ivoiriens à s’aimer les uns les autres ». Car selon ce message, la meilleure preuve d’amour, ce sont des actes concrets et non des discours. Dieu attend des autorités ivoiriennes des actes concrets dans le sens de l’amour. Il faut que le chef de l’Etat parvienne à favoriser l’amour entre les Ivoiriens. Il doit montrer le chemin.

 

Est-ce à dire que le chef de l’etat a dévié de la trajectoire de dieu ?

 

Oui, on peut le dire ainsi, vu la manière dont les choses sont conduites actuellement. Telle que la justice est rendue actuellement, cela ressemble plutôt à un règlement de compte et cette justice-là n’est pas agréable aux yeux de Dieu. Ce que Dieu attend du chef de l’Etat c’est la libération sans condition des prisonniers politiques et tous ceux qui croupissent injustement dans les prisons. C’est la favorisation du retour au pays de tous les exilés qui ont fui le pays à cause de la haine et la mort qui y régnaient. Qu’il pardonne à tous ceux à qui il reproche quelque chose. A leur tour ceux qui ont quelques griefs contre le chef de l’Etat doivent pardonner au nom de l’amour et de la paix. Car notre Dieu est le Dieu de l’amour, de la tolérance et de la paix. Là où il n’y a pas d’amour Dieu n’est pas présent.

C’est pourquoi Dieu demande au chef de l’Etat de ramener Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la maison. Pas pour faire plaisir à quelqu’un, mais au nom de l’amour et du pardon. A leur tour les Ivoiriens doivent pardonner au chef de l’Etat ainsi qu’à tous ceux à qui ils reprochent quelque chose. Il doit instaurer ce climat d’amour autour de lui, au sein de son armée et dans sa famille politique etc. L’amour doit être le partage quotidien des Ivoiriens.

 

Comment voyez-vous la justice sous l’actuel régime ?

 

Alassane Ouattara doit aller plus loin que ce que nous voyons en termes de justice. Il doit parvenir à effacer toutes les traces susceptibles de rappeler ou d’attiser encore des conflits entre les Ivoiriens. Dieu rappelle que la justice a une mission divine car inspirée par Lui même. Elle est protectrice des faibles contre les forts et non le contraire. La justice ne doit pas être une épée aux mains d’un individu pour couper les têtes aux plus faibles. Une telle justice ne plait pas à Dieu qui la punit toujours. Elle doit réconcilier, favoriser la coexistence pacifique et attiser l’amour et le pardon dans les cœurs. C’est de cette justice que Dieu veut que nous jugeons. En dehors d’une telle justice toute autre justice est humaine, injuste et condamnée par Dieu.

 

A vous entendre, n’êtes-vous pas en train de faire de la politique ?

 

Si vous appelez cela faire de la politique, c’est que ce n’est pas moi qui fais de la politique, mais celui qui m’a confié son message pour le transmettre à qui il est destiné. Si, ayant constaté que Son peuple est divisé à cause de la haine qui est entrée au milieu d’eux, Dieu lui demande de se pardonner et de s’aimer à nouveau c’est faire de la politique, alors Dieu m’envoie faire sa politique. Vous voyez, le cœur de Dieu est triste et saigne de voir la situation de son pays qu’il aime tant. C’est depuis le

temps d’Houphouët Boigny que la haine est entrée entre les Ivoiriens et elle ne les a plus jamais quittés. C’est pourquoi Dieu veut renouveler son alliance avec ce pays. Mais cette alliance avec Dieu ne peut se réaliser que lorsque les Ivoiriens auront accepté de s’aimer sincèrement.

 

Votre message se distingue des autres prophéties déjà entendues.

 

Non, mon message n’est pas différent des prophéties que vous avez déjà entendues. Elles se complètent. Vous savez, nous sommes dans le temps de la repentance selon le plan de Dieu. Pour permettre aux humains d’échapper à sa colère, Dieu donne toujours le temps aux hommes de se repentir. Si le chef de l’Etat se saisit de ce message de Dieu que nous venons de lui transmettre à travers vos colonnes, et qu’il fait ce qui lui est demandé de faire, vous verrez la main de Dieu sur lui. Vous verrez que le pays changera rapidement. S’il parvient à réconcilier les Ivoiriens et les amene à s’aimer sincèrement les uns les autres, Dieu l’élèvera et le couvrira de gloire comme il ne peut l’imaginer. Le Seigneur s’impliquera lui-même dans la gestion du pays et Alassane Ouattara sera adulé partout dans le monde. Il sera béni, lui, sa maison et son pays. Son jardin fleurira et sa maison aura le parfum des aromates. Car il sera ainsi dans le plan de l’Eternel. Mais s’il ferme son cœur et rejette ce message, il aura échoué dans la mission que Dieu lui a confiée. Il aura choisi son chemin qui n’est pas celui de Dieu. Et le Seigneur se retirera de lui et de sa gestion. Dieu résiste toujours aux orgueilleux et fait grâce aux humbles. J’insiste pour dire que le chef de l’Etat doit absolument pratiquer l’amour envers tous ses concitoyens sans distinction de région et de religion, sans considération de l’appartenance idéologique. Quand Dieu fait briller son soleil, il le fait tant pour les bons que pour les mauvais. Tout dépend de ce que l’on fera de ce message.

 

Pendant que vous livrez ce message, Ouattara se fait investir candidat du Rhdp samedi.

 

Que le chef de l’Etat écoute la voix de Dieu qui lui parle. Tu peux te faire applaudir par le monde entier, mais si tu n’as pas la caution de Dieu tout est vain. Tout ce qui se passe est inutile étant donné que tous les grands évènements annoncés par les prophètes s’accompliront absolument. Lisez dans Deutéronome 28 verset 1 et 2 et Deutéronome 28 à partir du verset 15. Dans ces passages Dieu montre les bénédictions qui accompagnent ceux qui obéissent à ses commandements et les malédictions qui s’abattent sur ceux qui Lui désobéissent. Que le chef de l’Etat sache qu’il doit instaurer l’amour entre les Ivoiriens et non la haine.

 

Pensez-vous que votre message sera entendu ?

 

Je crois avoir fait ce que Dieu m’a demandé de faire. C’est-à-dire, faire parvenir le message à ceux à qui il est destiné. J’ai fait ma part. A chacun maintenant de faire la sienne. Vous savez, lorsqu’on vous envoie pour une mission, la seule personne à qui vous devez rendre compte, je crois qu’on est tous d’accord que c’est celle qui vous a envoyé. Alors moi je n’ai de compte à rendre qu’à Dieu qui m’a envoyé en mission. Pour ce que penseront les hommes, ça m’importe peu.

 

Nous sommes au terme de notre entretien, que devons-nous retenir ?

 

Il faut retenir que c’est Dieu qui établit les autorités. Il confie à ces autorités des missions précises. Pour le cas de la Côte d’Ivoire, la mission confiée au président Ouattara est d’instaurer un climat de paix et d’amour entre les Ivoiriens, c’est tout. Il doit recoller les morceaux à l’aide du fil d’amour. Il le pourra s’il le veut, car s’il le veut Dieu l’accompagnera. Mais s’il néglige cette mission pour se focaliser sur les élections et sa réélection qui ne sont pas une mission du Seigneur, il aura échoué devant Dieu. Je lui lance cet appel car moi-même je l’aime comme Dieu a aimé ce monde et je souhaite qu’il réussisse cette mission. Qu’il se mette au travail pour amener les Ivoiriens à la pratique de l’amour entre eux. Et il verra forcement la main de Dieu agir dans sa vie et dans celle de cette nation ivoirienne.

 

Interview réalisée par Rodolphe Flaha

 

Source : N°1434 du samedi 25 & dimanche 26 avril 2015





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !