Le procès en cassation du Général Dogbo Blé renvoyé au 26 décembre

Jeudi 28 Novembre 2013 - 15:28


Le Général Dogbo Blé
Le Général Dogbo Blé
Abidjan - Le procès en cassation instruit par les avocats du Général Brunot Dogbo Blé, l’un des hommes forts de l’appareil sécuritaire du régime Gbagbo, condamné à 15 ans de prison ferme pour le meurtre du colonel major, Adama Dosso durant la crise postélectorale de 2010, a été renvoyé jeudi par la Cour suprême au 26 décembre prochain, a constaté une journaliste de APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

« Le plaidoyer n'aura pas lieu. Le dossier a été déposé la semaine dernière et nous l'avons reçu cette semaine. Le Président (de la Cour suprême) n'est pas là et le parquet n'a pas été vite saisi » a déclaré le Président de la formation de la Cour suprême, Vé Boua peu après l'arrivée du Général Dogbo Blé dans les locaux de la Cour suprême à 9H30 (Gmt et heure locale).

Le Président de la Cour suprême Mamadou Koné se trouve dans la région de Gbêkê (Bouaké, au Centre)où se trouve depuis lundi le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara pour une visite d'Etat de cinq jours.

Brunot Dogbo Blé est arrivé à bord d'un véhicule de la gendarmerie nationale, habillé en costume de couleur grise, sous lequel arborait une chemise bleu clair.

L'ex-patron de la Garde républicaine sous l'ancien Président, Laurent Gbagbo, a été escorté par quatre sous officiers de la gendarmerie. « Le dossier a été renvoyé au 26 décembre », a ajouté M. Boua.

Pour sa part, l'avocat du Général Brunot Dogbo Blé, Me Mathurin Dirabou a dénoncé son impossibilité de voir son client qui serait en détention à l'école de gendarmerie dans des conditions «difficiles et précaires ». « Nous avons le sentiment que la loi sera dite et nous gardons espoir », a-t-il poursuivi.

Le Général Dogbo Blé a été reconnu coupable de «meurtre, de séquestration, d'enlèvement et de complicité d'assassinat du colonel-major Adama Dosso » ainsi que trois autres de ses co-accusés, le Commandant Kipré Yagba et les Sergents-Chefs, Lago Léo et Toh Ferdinand.

Les avocats du Général Brunot Dogbo Blé avaient rejeté les accusations portées contre leur client pour « insuffisance de preuves matérielles ».

MC/ls/APA


Publié le jeudi 28 novembre 2013  |  APA




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !