Le procès du Général Dogbo Blé comme si vous y étiez

Jeudi 11 Octobre 2012 - 04:00


Le procès du Général Dogbo Blé comme si vous y étiez
Suspendu le jeudi 4 octobre 2012, le procès des militaires mis en examen dans l’affaire ‘’Assassinat du colonel Major Dosso’’, a repris hier, 8 octobre 2012. Pour la première fois, le général de brigade Dogbo Blé a comparu à la barre.
Il est 10H40MN quand le général Dogbo Blé est appelé à la barre après l’interrogatoire du commandant Kipré Yagba. Au président de la cour, il demande 15mn pour, ditil, exprimer un certain nombre de faits qui lui tiennent à coeur.
«Je voudrais demander à la cour 15 minutes pour dire certaines choses qui me tiennent à coeur. D’abord je souhaite que vous connaissiez l’homme que vous jugez, et ensuite je souhaite que vous sachiez les conditions de ma détention à Korhogo. Je voudrais avoir une pensée toute particulière pour les soldats de la garde républicaine qui étaient sous ma garde et tombés aux champs d’honneur en défendant les institutions de la République, en accomplissant leur mission régalienne, telle qu’inscrite dans le décret qui a créé la garde républicaine. Décret signé par le premier président de la République de Côte d’Ivoire, feu Félix Houphouët- Boigny et qui stipule que la garde républicaine a pour mission de défendre et d’assurer la sécurité du président de la République… C’est en accord avec cette mission noble qu’ils sont tombés.
Je voudrais leur rendre hommage ici et dire ma fierté d’avoir été leur chef. Je suis fier d’eux et qu’on le sache ici. Je suis fier du travail qu’ils ont accompli. Je suis fier pour leur courage. Je suis fier de leur sens du devoir. Oui, ils n’ont pas trahi », déclare le général Dogbo. Qui ne manque pas de citer Ché Guevara pour traduire sa fierté aux soldats qui étaient sous son commandement avant le 11 avril 2011. Poursuivant, devant l’assistance presque médusée par ses propos, Dogbo Blé souligne : « J’ai fait mon travail et je vais vous le démontrer durant tout le procès. A partir du moment où je n’ai pas trahi, moi je suis en paix avec ma conscience. Et je suis en paix avec Dieu. J’en tire une fierté et je ne regrette rien. On ne dira jamais en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde que le général Dogbo Blé et ses hommes qui étaient chargés de protéger les institutions de la République, ont été des traîtres à la fin. Jamais ».
En ce qui concerne les conditions de sa détention, le général Dogbo Blé a rappelé à la cour, qu’il était incarcéré à Korhogo, dans une cellule de 4,5m sur 5m pour 27 personnes avec un repas par jour. «J’ai été auditionné dans une forêt. Dans quel pays sommes-nous, où les prisons sont des sous-bois, des champs d’anacardes?», s’est-il interrogé, tout en concluant que «là-bas, on inflige des traitements inhumains et dégradants».
S’agissant du fond de l’affaire qui vaut sa comparution, estime-t-il, «ce sont des mensonges que les gens racontent». Pour lui, la parole du sergent-chef Lago Léo Jean Noël et même celle du sergent-chef, Toh Ferdinand ne doivent pas être prises pour parole d’évangile.«J’ai voulu savoir quel est l’ordre qui a changé. Ce sont des gens qui ne peuvent pas forcément dire la vérité. Depuis que je suis au palais, mon bureau n’est jamais ouvert. Je n’ouvre jamais mon bureau. C’est un montage honteux. Ce que Lago raconte, il est en train de réciter une leçon et il la récite mal. Il y a des gens qui veulent que j’ai une dette de sang. Moi je n’ai pas de dette de sang avec la Côte d’Ivoire. Ma fonction n’est pas politique. Des gens sont dans une logique pour dire que Gbagbo et Dogbo Blé ont ensanglanté la Côte d’Ivoire», a-t-il avancé.
Battant ainsi en brèche, les propos du sergent-chef Lago Jean Noël, qui avançait devant la cour avoir rendu compte au général Dogbo Blé, en compagnie du sergent-chef Lobé Lobé après avoir assassiné le colonel-Major Dosso Adama. Le sergent Kalou Bi, secrétaire de l’ex-patron de la garde républicaine au moment des faits, appelé à la barre en qualité de témoins, a indiqué n’avoir pas «eu connaissance d’un ordre du général». Pis, il n’a pas vu venir le 12 mars, (NDLR date de l’assassinat du colonel Major Dosso), le sergent-chef Lago Léo Jean Noël et Lobé Lobé (Ndlr en fuite) au bureau du général pour un quelconque compte-rendu. Puis les questions et reponses ont continuées:

1 – GENERAL DOGBO BLE:

 
“J’ai fait mon travail en défendant le Président élu reconnu par la constitution, Laurent GBAGBO et les institutions de la république et je ne regrette rien de ce travail accompli. Je suis en paix avec moi-même et avec Dieu car je n’ai pas trahi”

2 – Me Soungalo:

“Gl Dogbo, vous dites que vous défendez la légalité, pourquoi vous n’avez pas fait allégeance au nouveau pouvoir?”

3 – GENERAL DOGBO BLE:

 
” L’Allégeance ne veut rien dire dans notre jargon. Moi, je n’ai jamais fait allégeance à qui que ce soit. Dans l’armée, les individus ne se lèvent pas eux même pour aller faire allégeance. C’est le commandement qui fait allégeance.”

4- Me Soungalo:

“Gl Dogbo, avez-vous ordonné à vos hommes d’assassiner le Cl Dosso?”

5- GENERAL DOGBO BLE:

“Je n’ai donné à aucun moment des instructions pour aller chercher le colonel-major Adama Dosso et d’aller l’exécuter par la suite. Je n’ai jamais appelé le sergent Noël Touali car, il ne répond pas de moi. Le blocus n’est pas de ma compétence. Je ne peux pas donner des ordres dans un dispositif qui n’est pas le mien. On peut exploiter mes appels téléphoniques. Je n’ai jamais appelé le sergent Touali pour lui donner des instructions. Je n’ai jamais été en contact avec les quatre sous-officiers (les sergents-chefs Jean Noël Léon Lagaud, Lobé Lobé, Yapi Yapo et le sergent Ferdinand Toh). Le document dont il est question et qui a été retrouvé sur le colonel-major Dosso, ne m’a jamais été transmis. C’est ici à l’audience que je suis informé de ce document. Ils ne m’ont fait aucun compte rendu. C’est un montage honteux”

Une retranscription de STEVE Beko et Alain Dobi
Infodabidjan.net




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !