Le pasteur Téhin analyse : « Dieu est en train de confondre les ennemis de Gbagbo »

Dans un document qu’il nous a envoyé, le pasteur Téhin, de l’Eglise évangélique, a indiqué que les derniers développements de l’actualité, à savoir, les difficultés de plus en plus évidentes de Fatou Bensouda à trouver des preuves contre Gbagbo, la prise de posi- tion d’Alpha Blondy ainsi que les invitations récurrentes faites au FPI pour entrer au gou- vernement démontrent une seule chose : « la confusion des ennemis de Gbagbo ».

Lundi 23 Décembre 2013 - 07:39


«La dernière danse des ennemis de Gbagbo ». C’est le titre du texte posté par le pasteur Téhin, pasteur évangélique en poste à Abidjan. En raison de la répression qui s’abat sur les guides religieux chaque fois qu’ils osent une prophétie, il  nous est paru nécessaire de ne pas donner plus de détails sur sa filiation et sur le lieu de ses prédications afin de lui assurer un minimum d’anonymat. Dans ce texte qui relève à la fois d’une analyse lucide de l’actualité politique et d’une vision spirituelle des événements qui se déroulent depuis plus de trois ans dans notre pays, le pasteur Téhin montre que « Dieu se manifeste de manière forte dans la pénible situation du président Gbagbo  parce que telle est sa volonté et parce que nul ne peut défaire ce qu’il a fait ». Pour autant, Dieu se manifeste à chaque moment. « Ces derniers temps, écrit-il, nous avons été témoins de trois décisions importantes : le discours de l’Evêque de Yamoussoukro qui demande clairement au  chef de l’Etat de faire la paix avec le président Gbagbo pour rendre la réconciliation nationale possible, la décision de la cour pénale internationale déboutant le bureau du procureur et confirmant ainsi qu’à l’heure actuelle, les preuves contre le président Gbagbo sont toujours réputées « insuffisantes », et enfin la prise de position d’Alpha Blondy qui estime qu’il faut libérer Gbagbo sans quoi nous serons tous dans la merde. Ces discours montrent que Dieu est en train de confondre tous ceux qui pensaient que l’ancien président ne trouverait plus jamais grâce aux yeux des Ivoiriens, à part ses supporters acharnés ». Le revirement de la star nationale du reggae est en effet spectaculaire. C’est lui qui traita Laurent Gbagbo de malade mental en lui reprochant de s’attarder sur la nature et le genre du mot procureur lors de son discours de clôture à l’audience de confirmation des charges. Ce qui montrerait, selon lui, que Gbagbo ne sait plus de quoi il parle. Mais il y a quelques jours, la violente prise de position du chanteur a aussi montré que « Dieu peut parler à travers qui il veut ». En tout cas, c’est ce que croit le pasteur Téhin. Pour lui, « Dieu se manifeste en essayant de convaincre Ouattara, à travers des personnalités qui ne sont for- cément du camp de Gbagbo, qu’il doit choisir la paix et la réconciliation nationale. Parce que tel est le vœu des Ivoiriens qui refusent de payer un plus lourd tribut à une autre guerre ». La paix est donc possible. Mais à condition que « la haine disparaisse des cœurs pour faire entrer Jésus Christ de Nazareth » même si Dieu n’abandonnera pas ce pays. « Les violences qui sont annoncées çà et là pour réaliser l’enlèvement peuvent être contenues si nous saisissons la perche que Dieu nous tend de nous accorder. C’est pourquoi je recommande pour ma part au chef de l’Etat de libérer Gbagbo  et de construire la paix », a-t-il conclu son propos.■
Sévérine Blé
Aujourd’hui / N°534 du Samedi 21 au Dimanche 22 Décembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !