Le Roi du Maroc propose d’accueillir Ali Bongo, les ambassadeurs de France et des États-Unis chez Ping…

CIVOX.NET
Mercredi 31 Août 2016 - 09:18


 

Décidément nos radars planqués du côté du Gabon ne s’épuisent pas. Normal ! Le contexte en vaut le coup. Dans ce pays qui fait la une de l’actualité, le peuple reste sur sa fin à l’heure des tractations sous-marines. Nous l’avions annoncé, ces ambassadeurs qui étaient présents au conseil de sécurité spécial au Palais gabonais, et qui avaient demandé à Ali Bongo de jouer la carte de la prudence, cela a eu lieu 72 h avant le scrutin. Au moment où ces lignes sont écrites, un calme plat règne au Palais, même s’il y a un incessant défilé de hautes personnalités civiles, militaires, gabonaises comme étrangères.
 

Ce qui n’est pas le cas au QG de Jean Ping, où déferlent jeunes, hommes, femmes surexcités, attendant avec beaucoup d’impatience le verdict. L’ambassadeur de France et des États-Unis ont rendu visite discrètement ce matin à Jean Ping et rien a filtré de leurs échanges. Le Royaume Chérifien du Maroc qui s’est invité à la chose au vu de ses nombreux enjeux, aurait proposé « l’asile » à Ali Bongo. Proposition lui est en effet faite de pouvoir séjourner dans sa luxueuse résidence à Marrakech, dont le coût est évalué à 8 millions d’euros, pas loin du 12è trou du parcours de golf de la ville, un des plus prestigieux terrains de golf d’Afrique.
 

Selon toujours les informations qui nous sont parvenues, si telles négociations sont acceptées par le principal concerné, Ali Bongo, le Général Ibaba, un de ses plus proches collaborateurs s’activerait à organiser son départ, une fois qu’il aura rendu le pouvoir, pour le Maroc via Franceville, ville où sont arrivés depuis ce matin une centaine de légionnaires étrangers, pour sécuriser le périmètre de l’aéroport et de ses alentours.
 

En d’autres termes, le Département américain comme le quai d’Orsay ainsi que son ami Mouhamed 6 veulent faire jouer à Ali la carte de la prudence, de la hauteur et de la sagesse, cela ne signifie guère dans le jargon diplomatique de l’ingérence mais de la prévention. Ali Bongo aurait presque accepté toutes les conditions, sauf celles relatives aux charges qui pèsent sur quelques-uns de ses hommes, mais selon un proche de Ping, vaut mieux avoir un verre de ce vin que de ne pas y gouter. Nous suivons de près pour vous la suite que donneront toutes ces informations.
 

La Rédaction
dakarmidi, source cliquez ici





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !