Le RDR est le Bernard l'hermine de la politique ivoirienne. Par Nestor Koffi

CIVOX.NET
Dimanche 3 Juillet 2016 - 19:39



Lorsque le président du RDR annonce de vider les autres partis politiques de leur substance, il est dans sa logique donc dans son rôle. Le RDR est en réalité un parti qui n'a pas de base, donc de légitimité.

Il surfe sur les intrigues, et les querelles internes de leadership dans les partis politiques qu'il orchestre lui même pour avancer. C'est cela la triste réalité sur la scène politique en Côte d’Ivoire.

En fait, le RDR est un parti politique qui n'aime pas l'ordre, mais qui aime diviser pour mieux régner. Et tant que les autres acteurs politiques n'ont pas compris cela, le RDR a encore de beaux jours devant lui. même si sa politique tribale ne repose sur rien de solide.

Il règne par la force sur la base de la menace sur un terrain où un peuple apeuré des stigmates de la crise poste électorale, se résigne à ne plus rien dire, ni revendiquer le droit à sa survie.

Le peuple ivoirien n'est pas heureux ; il vit la peur au ventre au vu et au su des institutions et chancelleries présentes sur ce terrain.

Cette terre de l'hospitalité est victime de sa docilité et de sa générosité débordante.

Il faut que le peuple de Côte d’Ivoire intègre complètement que le RDR est une coquille vide ou un Bernard l'hermine qui a besoin de sucer le sang des autres partis pour exister.

Il n'est un secret pour personne que le peuple de ce pays doit prendre courage pour exiger la démocratie et refuser cette dictature. Celle-ci qui est en train de s'enraciner, au point de vouloir nous donner une constitution nouvelle qui n'est pas une priorité en état actuel des choses, puisque misère et famine sont en train de poindre leur nez, sans oublier l'insécurité galopante qui sème la désolation généralisée.


Ivoirienne, ivoirien, faut-il laisser faire les choses sans mot dire sachant bien que c'est pour notre avenir commun que nous sommes en train de nous rendre coupable de complicité de sa condamnation future ?


Où allons-nous, nous devons nous ressaisir quoi qu'il advienne pour qu’avec courage, nous changions l'ordre actuel des choses. Ne rien faire et regarder le cours des choses, revient à hypothéquer notre avenir commun.

Il faut éviter de nous complaire pour des intérêts individuels au détriment des nos intérêts collectifs.

Dans la réalité, le RDR ne pèse rien. C'est un parti qui sur la base du mensonge a pris en otage le septentrion de notre pays qui, à l'origine était le bastion du vieux parti sous l'égide de son charismatique président, le père de la Côte d’Ivoire moderne le président FHB. 

Un parti comme le RDR qui ne repose que sur la seule personne ADO, n'a aucun avenir politique si les Ivoiriens sont unis. 

Convient-il de le rappeler ici ce que le sage de Yamoussoukro nous disait dans ses prophéties : « Si vous êtes unis, rien ne peut se faire dans ce pays sans vous et vous garderez longtemps le pouvoir. Mais si vous êtes désunis, tout peut se faire dans ce pays sans vous et vous perdrez longtemps ce pouvoir. »

Cette parole qui est encore d'actualité car elle illustre la situation que nous vivons bon gré, malgré. Nous devons donc nous ressaisir si nous voulons que notre pays reste à nous tous et non aux Ivoiriens nouveaux selon la volonté du régime nouveau.

Voilà pourquoi nous pouvons unis, dans la foi nouvelle, faire échouer le projet de révision constitutionnelle que le chef de l’Etat sort à la hussarde. Car il serait indigne que sous nos yeux, notre pays, terre d'espérance et d'hospitalité soit converti en pays d'apatrides et ce, à nos dépends.

Pourquoi changer la Constitution n’est pas opportun ?

1/ Monsieur le président nouveau, c’est en 2011, après votre prise de pouvoir que, pour ne pas être contraint à être « candidat dérivé » en octobre 2015, il était judicieux de revoir la Constitution, conformément aux recommandations des accords de Linas Marcoussis. Vous n’avez pas jugé utile de le faire.

Vous savez que notre loi fondamentale n’autorise que deux mandats. Après l’avoir violé une première fois en se faisant « candidat dérivé », en quoi le chef de l’Etat actuel se sent-il concerné dans son deuxième mandat pour vouloir une révision constitutionnelle s’il n’a pas d’arrière-pensée ? Si le président est réellement soucieux pour son pays, il doit s’intéresser à l'essentiel qui consiste à faire la réconciliation nationale, par lui promise pendant sa campagne que ce second mandat.

Pourquoi le chef de l'Etat dit-il toujours une chose et fait son contraire ? Se souvient-il qu’il avait demandé un mandat de 5 ans ? Si oui, pourquoi après avoir brigué un deuxième mandat qu’il a obtenu dans les conditions que nous savons, il veut une révision de la Constitution ? Il ne va jamais à l'essentiel et aucune de ses promesses n'est jamais tenue.

Lorsqu'il est arrivé dans les années 90, il disait qu'il est technocrate et qu'il n'est pas venu pour faire de la politique. Aujourd'hui il dit que si ce n’est pas lui c'est le déluge. Avec le chef de l’Etat, rien n’est compréhensible. 
Car lorsqu’il dit une chose, il faut considérer le contraire.

Souvenons-nous des pluies de milliards promis par l’actuel chef de l’Etat pendant la campagne de 2010. Nous avons plutôt un pays qui connaît une dette abyssale. Mais c’est également la misère et l’insécurité qui sont au rendez vous ; l'émergence promise s'éloigne de plus en plus et n’est aussi qu’un leurre. Enjambant toutes ces promesses non tenues, revoilà le chef de l’Etat ressentir la nécessité de refaire une nouvelle constitution afin d'avoir un pouvoir à vie.

On est amené, au vu de ce qui a été dit plus haut de dire, monsieur le président d’abandonner ce chantier à votre successeur et de passer à l'essentiel qui consiste à ramener la sécurité, la paix, la liberté, le retour des exilés, la libération de tous les prisonniers politiques, l'éradication de la famine et enfin la réconciliation pour le bonheur de toute une nation.

Regardez autour de vous en ouvrant grands les yeux pour voir que les Ivoiriens veulent ici et maintenant la réconciliation pour avoir la paix que vous leur avez promise, lors de votre prestation de serment. Il faut donc suspendre votre projet de Constitution pour réaliser celui tant attendu par toute une nation qui aspire au bonheur.

Fiers ivoiriens, le pays nous appelle, levons-nous comme un seul homme pour aller chercher la paix des braves et imposer l'instauration de l'Etat de droit et la démocratie.

Nous demandons ici et maintenant à chacun de vous, de s'engager individuellement et collectivement sans haine ni rancune, pour l’amour de notre pays commun, au-delà des clivages politiques pour une Côte d’Ivoire unie et fraternelle, pour arrêter la gouvernance actuelle qui n’est pas pour nos intérêts. Il nous faut exiger la démocratie et intégrer le credo : « plus jamais ça ».

Quant au RDR, ce parti sans fondation qui croit que sa survie c'est de détruire les autres partis, on lui demande d'arrêter cette politique néfaste qui n'arrange personne. Il faut que les animateurs de ce parti haineux se ressaisissent. car quand le peuple en aura assez, ce sera trop tard pour lui.
En conclusion, je lancerai l’exclamation « Ne touchez pas à ma constitution ».

Vive la Côte d’Ivoire unie et réconciliée.
Contribution
De Nestor Koffi
Ambassadeur universel de la paix.




 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !