Le Premier ministre Ivoirien juge inacceptable le niveau de décaissement concernant les projets de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire

CIVOX.NET
Samedi 1 Avril 2017 - 18:17


Abidjan - La 5ème revue annuelle du portefeuille de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire effectuée vendredi à Abidjan, a mis à jour un niveau de décaissement de 19%, un taux jugé « inacceptable » par le Premier ministre Gon Amadou Gon Coulibaly, eu égard non seulement aux performances antérieures du pays mais aussi et surtout aux besoins énormes de ses populations.

« Cette situation est d’autant plus inexplicable, je dirai même pas acceptable que par le passé notre pays a démontré une grande capacité d’absorption des ressources en enregistrant des taux de décaissement élevés atteignant même un niveau historique de 53% au cours de l’exercice 2015. Cette situation est aussi inexplicable eu égard au besoin de plus en plus nombreux de nos populations qui appellent des réponses diligentes de la part du gouvernement », a regretté le chef du gouvernement ivoirien, procédant à la clôture de la rencontre.

Il a ainsi invité les membres du gouvernement ainsi que les équipes de coordinations des différents projets à travailler chacun dans son domaine à mettre en œuvre les mesures correctives arrêtées par la revue, après identification des goulots d’étranglement.

La revue a relevé des difficultés de plusieurs ordres notamment la mise en place tardive ou insuffisante des ressources budgétaire nationale au titre de la contrepartie, des conflits de compétence et la connaissance insuffisante des procédures, des lenteurs dans les circuits financiers, des délais de traitement trop longs en matière de dispositif de suivi évaluation actuellement inopérants, la gouvernance de certains projets qui appellent la prise de mesures urgentes.

Aussi, pour davantage de performance, la revue a-t-elle proposé notamment l’amélioration de la gouvernance fiduciaire dans la mise en œuvre des projets, le traitement effectif et le suivi des dispositions de sauvegarde social et environnemental à la fois au stade de préparation et de mise en œuvre des projets, l’évaluation de la performances des coordonnateurs des projets et des membres des équipes de gestion.

« Je reste convaincu que la mise en œuvre de ces recommandations permettra à notre pays de porter le portefeuille à un niveau acceptable, à la hauteur des attentes de nos populations », a exprimé le Premier ministre.

« Nous devons faire un retour dans le cercle vertueux des pays performants pour que dans un délai maximum de 12 mois », a-t-il instruit, annonçant un renforcement du cadre réglementaire à travers la signature des textes d’application du décret 475 du 22 juillet 2015 relatif à la gestion des projets cofinancés par les bailleurs.

« Lorsqu’ il était appliqué sous la forme d’instruction 192, cette disposition avait permis à notre pays d’avoir des résultats remarquables », a souligné Amadou Gon Coulibaly.

La revue annuelle du portefeuille de la Banque mondiale est organisée afin d’évaluer le niveau de performance du portefeuille des projets financés par l’institution. La réunion se veut un outil de recherche de solutions aux problèmes qui entravent la qualité d’exécution des projets en termes de capacité d’absorption des ressources, de livraison des résultats attendus et de taux de décaissement

kg/cmas




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017