Le G 8 et 13000 milliards de Dramane Ouattara

Mardi 22 Mai 2012 - 05:50


Le G 8 et 13000 milliards de Dramane Ouattara
Nous avons tous aperçu John Atta Mills et Boni Yahi respectivement à la gauche et à la droite de Barack Obama au sommet du G8 2012 à camp David. Sur les extrémités de cette table de travail, on apercevait aussi le tout nouveau président de France, François Hollande, le britannique David Cameron et le désormais premier ministre Russe Dmitri Medvedev. Ils étaient tous en train de travailler sur la question de la sécurité alimentaire dans le monde. Un ami qui a cherché en vain Alassane Ouattara autour de cette table m’a donné un coup de fil pour fonder sa certitude que ce dernier n’a pas été invité à ce dernier sommet du G8. Je lui ai fait comprendre qu’effectivement le chef de l’Etat ivoirien n’a pas été invité à ce sommet. Obama à qui Nicolas Sarkozy avait pratiquement forcé la main la dernière fois qu’il l’a reçu, s’est certainement rendu compte que l’homme est tout sauf un démocrate. Le protocole veut qu’au sommet des puissances mondiales, les chefs d’Etat des pays pauvres avec qui elles devraient s’afficher soient au moins des modèles de démocratie et de développement. Yayi Bony et Atta Mills ont été invités parce qu’ils servent d’exemples démocratiques aux dictateurs tropicaux dont les prisons sont pleines de prisonniers politiques et qui n’ont cure des droits de l’homme. « Je suis d’accord avec toi, mais notre chef d’Etat avait été invité en 2011 au sommet de Deauville dans le sud de la France. Il en était même revenu avec la promesse de 13 000 milliards dont on n’a vu nulle part le début de réalisation. Tu ne penses pas qu’il aurait été très courageux, en se rendant, même sans invitation, à ce sommet durant lequel on parle de la faim dans le monde, pour rappeler à ces nantis qu’il lui ont fait une promesse faramineuse qu’ils n’ont pas encore tenue. Et qu’il n’y a pas meilleure façon d’aggraver la faim dans le monde que de faire des promesses intenables. » Quelle ironie ! Mais voilà comment d’un sommet à un autre, la vérité, qui va lentement, rattrape le mensonge. On se souvient qu’au sommet du G20 à Deauville, Nicolas Sarkozy avait invité une coterie de chefs d’Etat africains pour faire de la communication autour de leur régime. Abdoulaye Wade avait même profité pour présenter son fils comme son héritier politique à ces hommes puissants qui ont rompu, dans leur pays, d’avec les monarchies. A l’occasion Sarkozy avait miroité à Dramane Ouattara 13 000 milliards pour l’aider à reconstruire tout ce qu’ils venaient de bombarder ensemble. Autre temps, autre sommet. La Sarkozie est tombée en France, Dramane Ouattara fait donc semblant d’ignorer que le G8, cette année, c’est à Camp David et qu’il n’a toujours rien reçu des milliards promis.


Joseph Marat

 




Tags : Dramane, G8, Ouattara


Dans la même rubrique :
< >

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !