Le Front Populaire Ivoirien et sa Diaspora - Samedi 7 octobre 2017 – Vérone (en Italie)

Lundi 16 Octobre 2017 - 07:17


Claude Koudou
Claude Koudou

Le samedi 7 octobre 2017, la 3ème Vice-Présidence FPI chargé de la Diaspora a organisé des « Journées de réflexions » à Vérone (en Italie). Ce fut une grande première. Les délégations sont arrivées de partout le vendredi 6 octobre ; les réflexions et les échanges de différents ordres ont eu lieu toute la journée du samedi ; le dimanche fut par la suite un moment d’amorce des restitutions.

De la Scandinavie à la Côte d’Ivoire ; des USA à l’Europe, des délégations sont venues. Sous l’égide de l’Ambassadeur Kokora, le Vice-Président (VP) Demba Traoré conduisait une importante délégation (Tohoury Bailly, Djiriga, Laurent Ibéhi, Moussa Dombia, Alexis Kuyo et d’autres). De la Suisse, les camarades Augustin Gnéba, César Ouraga et Memel Hyacinthe étaient venus ; de la Hollande le camarade Représentant Ben Gnéba étaient arrivés avec les camarades Joachim Doua (de la Belgique) et Jeanne Tilman ; de la France, il y avait également une importante délégation qui comprenait les camarades Jeanne Gnoyéré, Sam Adji, Fernand Tiénan, Irène Gohourou, la Georgette Nékalo, la VP Clotilde Ohouochi, François Ankoué, Agenor Gnonto, Irénee Sié, Léonard Obodji, Yves Djédjé, Bernard Houdin, la Représentante Hortense Adé Assalé et d’autres ; nos camarades de l’Italie Valérie Gbaka, Monique Diahouré, Roger Latte, le camarade Aimé Dano étaient accompagnés d’autres militants ; du Royaume Uni, les camarades SN Georges Abdon Bayéto, Cébastien Gnahoré et Jimmy Gauthe étaient venus. De la Scandinavie, le camarade Jean-Claude Okou et Tanoh Kadio étaient arrivés.

Le fait marquant est qu’il s’agissait de grandes retrouvailles. C'était des moments chaleureux et empreints d'espoir. Aussi, un travail d’une densité soutenue a-t-il été abattu en amont. En fait, le Comité scientifique - qui comptait Jeanne Gnoyéré, Irène Gohourou, Demba Traoré, Claude Koudou, Léonard Obodji, Armand Obou et présidé par l’Ambassadeur Raymond Koudou Kessié - a fait un important travail sur des documents qui sont parvenus avant la tenue des assises. Irène Gohourou et Jeanne Gnoyéré ont été à la manœuvre du secrétariat du Comité scientifique. Nous avons pu identifier le fait qu'il y a matière à valoriser des ressources humaines qui sont par ailleurs disponibles.

Le Président par intérim du Parti, Abou Drahamane Sangaré a donné un message qui a encouragé et revigorer les militants. Les VP Kokora et Laurent Akoun que ce soit pour leurs messages à l’ouverture que pour leurs interventions sur la vie du Parti ont été d’une hauteur remarquable parce que riches en enseignements.

Il faut également dire que des actes et messages de solidarité entre les militants du Front Populaire Ivoirien ont été forts. Un climat de confiance est ainsi né qui fait poindre de belles perspectives. En tout cas, des sujets de société et des propositions en termes économiques ont été déclinés par des camarades militants plus jeunes comme Joachim Doua, Tanoh Kadio, Jeanne Tilman, Jimmy Gauthé, Cébastien Gnahoré et par d’autres qui ont fait montre d’esprits d’imagination. L'occasion – à travers ces assises - a été donnée aux participants afin qu'ils expriment leurs attentes surtout qu'une plage horaire a été ouverte dans ce sens pour entendre leurs vœux, leurs souhaits et dire des recommandations. Il faut dire que ces assises qui ont porté sur « Quel FPI et sa Diaspora pour la reconquête du pouvoir d’Etat ? » ont remobilisé les militants et donné des gages d’espérance.

Le pouvoir dictatorial d’Abidjan voulait faire disparaître le FPI. Pour cela, il a décidé entre autres actes iniques et ce, contre les dispositions constitutionnelles, de lui priver de ses droits au titre du financement public des partis politiques.

La Diaspora a donc lancé la remobilisation et la sensibilisation qui doivent entraîner les compatriotes vivant à l’extérieur du pays dans un cadre de travail intelligemment partagé et ainsi donner de l’espérance à ceux vivant au pays.

Au vu des éléments indiqués plus haut, nous disons que l''ambassadeur Pascal Kokora, par l'organisation de ces « Journées de réflexions » à Vérone a envoyé un message fort à tous les militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien pour que la discipline et la solidarité nous guident dans nos entreprises ultérieures pour que le Parti, espoir d'un très grand nombre d'Ivoiriens, recouvre toute sa vigueur et son élan d'inventivité et d'imagination afin de répondre aux aspirations du peuple de Côte d'Ivoire.

Enfin, il faut dire que – par le vécu de Vérone – ces « Journées de réflexions – ne sont qu'une étape sur la trajectoire de la contribution que la Diaspora entend apporter. Car le travail doit se poursuivre dans les sillons de l'esprit de la confiance mutuelle retrouvée.

Pour la Présidence des Travaux de Vérone,

Claude Koudou





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017