"Le FPI tient à marquer sa totale disponibilité et son engagement à contribuer à la Réconciliation Nationale"

Vendredi 27 Septembre 2013 - 01:51


"Le FPI tient à marquer sa totale disponibilité et son engagement à contribuer à la Réconciliation Nationale"
Reprise du Dialogue Direct
Propos liminaires du Vice-président DANO Djédjé
mardi 24 septembre 2013, Primature
 

Monsieur le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan
Monsieur le Premier Ministre AHOUSSOU Jeannot,
Ministre d’Etat auprès du Président de la République,
Messieurs les Ministres d’Etats,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
 
Au nom du Président Pascal AFFI N’GUESSAN et du Front Populaire Ivoirien, nous vous adressons nos salutations fraternelles et nous vous félicitons pour votre nomination à la tête de la délégation gouvernementale pour discuter des problèmes qui préoccupent le FPI et la Côte d’Ivoire.
Pour rappel, c’est au mois de juillet 2011 que le FPI et le CNRD ont sollicité du Président de la République un rendez-vous, en vue d’une discussion des dossiers relatifs à la crise ivoirienne avec un mémorandum à l’appui.
C’est en  janvier 2013 que le Premier Ministre KABLAN Duncan a bien voulu nous inviter à un dialogue direct qui a duré 3 mois.
Pendant que ces discussions avaient lieu les actes de répressions et d’intimidations contre les pros GBAGBO se poursuivaient (arrestations de BLE Goudé Charles, Jean Yves DIBOPIEU, Commandant ABEHI, etc…)
Nous avons malgré ces actes, poursuivi les négociations dans l’intérêt supérieur de notre nation. Ainsi, nous avons enregistré des points de convergence, mais aussi des désaccords.
Le FPI, dans l’attente de l’application de ces points de convergence se voit imposer l’arrestation de KOUA Justin, Secrétaire National par Intérim de la Jeunesse du FPI. Pour nous, c’était une arrestation de trop. Le bouchon venait d’être poussé trop loin. Nous avons alors décidé de suspendre notre participation au dialogue direct.
Aujourd’hui, le gouvernement nous invite à la reprise des discutions avec, un ordre du jour qui appelle de notre part quelques précisions.
Pour le FPI, le dialogue direct avec le gouvernement vise principalement à trouver des solutions aux situations nées de la crise et dont sont victimes principalement des cadres et militants du FPI et de façon générale les Ivoiriennes et Ivoiriens communément appelés les pro-Gbagbo. Au cours de nos précédentes discutions, des points d’accord ont été enregistrés sur ces questions qui portent sur les conséquences de la crise. Nous sommes à l’heure actuelle dans l’attente de bonnes nouvelles quant à la mise en application de ces points d’accord. Mais au-delà, le FPI considère que la résolution complète des autres problèmes qui relèvent des conséquences de la crise est essentielle pour décrisper totalement l’atmosphère socio-politique, normaliser la vie nationale et créer les conditions de la Réconciliation Nationale.
Pour le FPI, la Réconciliation Nationale doit s’organiser autour d’un débat large, inclusif, franc et sincère sur toutes les questions qui divisent les ivoiriens depuis plusieurs années, qui constituent les causes de la crise ivoirienne et dont la résolution permettra de fonder un nouveau consensus national pour la paix, la stabilité, l’unité et la réconciliation nationale. C’est le sens de la proposition que le Président Pascal AFFI N’Guessan a faite, au nom du FPI, c’est-à-dire l’organisation des Etats Généraux de la République. Ce forum qui regroupera toutes les forces vives de la nation ivoirienne (Partis politiques, Société Civile, Confessions religieuses, Autorités traditionnelles, Organisations socio-professionnelles, Jeunes, Femmes, Experts, etc…)
En conséquence, le FPI considère que le Cadre Permanent de Dialogue (CPD) n’est pas un cadre pertinent ni pour la résolution des conséquences directes de la crise, ni pour le débat national sur les causes de la crise ivoirienne.
En conclusion, le FPI tient à marquer sa totale disponibilité et son engagement à contribuer à la Réconciliation Nationale. C’est une forte attente de nos compatriotes et des amis de notre pays. C’est un impératif pour la paix, la stabilité et la reconstruction nationale.
C’est pourquoi, le Front Populaire Ivoirien (FPI) demande au gouvernement de prendre toutes les décisions attendues et de tout mettre en œuvre afin d’assurer la réussite du processus de Réconciliation Nationale.
Pour le FPI,
Prof. DANO Djédjé
Vice-Président chargé de la Réconciliation Nationale
et de la Stratégie Electorale                                            




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !