Le FPI et la pomme de discorde

Samedi 19 Juillet 2014 - 10:40


AFfi N'Guessan et Aboudramane Sangaré
AFfi N'Guessan et Aboudramane Sangaré
En proie à des dissensions, le FPI inquiète. Le parti de Laurent Gbagbo ne rassure guère, notamment tous ceux et celles qui lui ont fait confiance pour mettre un terme au règne d’Alassane Ouattara, un homme soupçonné – à juste titre – d’être le pion de l’impérialisme occidental et, à terme, pour sortir la Côte d’Ivoire du joug du néocolonialisme.
Laurent Gbagbo semble ne pas être la priorité des priorités pour Affi N’guessan. Voilà ce qui est reproché par certains au président du parti à la rose. Voilà  ce qui constitue – en somme - la pomme de discorde au sein du FPI.
Pomme de discorde, l’expression est lâchée. Pour mieux la comprendre, référons-nous à la mythologie grecque, où la déesse Discorde, fille de la nuit, sœur de la mort et mère de la misère, de la famine, des batailles, du meurtre et des mensonges voulut se venger, pour n’avoir pas été invitée aux noces de Pelée et Thétis. Elle jeta au milieu des invités une pomme d’or. Aphrodite, Héra et Athéna, des déesses présentes à la cérémonie, se disputèrent le fruit. Ce qui eut la fâcheuse conséquence de gâcher la fête.
Dans le cas du FPI, à qui pourrait bien profiter les disputes entre frontistes ? A première vue, à Alassane Ouattara et son camp, bien entendu. Mais Ouattara et ses partisans sont-ils, à l’image la déesse Discorde, ceux qui ont jeté « la pomme » aux milieux des dirigeants du FPI ? Non. Bien évidemment. Cherchons plutôt du côté du FPI.
Ici Discorde n’est autre que le démon de la division. Un esprit pernicieux qui pousse les hommes à agir plus vite qu’à réfléchir ; un esprit qui excite plus les passions que la raison. C’est cette petite voix intérieure qui vous souffle à l’oreille et vous rend sourd à celle de votre conscience. Or, la politique comme nous le dit l’excellent Bailly Ferro est: « une compétition vivante qui (…) fait fi des humeurs et des états d’âme ». Discorde, fille de la nuit, sœur de la mort et mère de la misère…, a jeté sa pomme au sein du FPI, et s’en réjoui. Que faire pour éviter l’implosion…, la mort du parti de Gbagbo ?
Référons-nous, aux suggestions de notre excellent ami Bailly Ferro. Voici ses conseils, empreints d’objectivité et de réalisme : le FPI devrait viser un unique objectif : la libération de Laurent Gbagbo. Mais ne pas se figer dans un bras de fer avec ses adversaires ; Il lui faudra louvoyer pour mieux s’adapter sans perdre de vue sa cible. A Affi N’guessan, il faudra jouer balle à terre, parvenir à taire les bruits sur son fameux « agenda secret »…, bref, il lui faut  - au plus vite - rassurer les uns et les autres.
Dans le même temps, les frontistes doivent prendre conscience du danger que représente la pomme de discorde, dans un contexte où, les forces ont plus que jamais besoin d’être rassemblées que d’être dispersées ; un contexte où l’adversaire commun s’apprête à rempiler pour un second mandat. La précipitation n’est pas bonne conseillère et l’on fini toujours par regretter les actes qu’elle suggère. Pour finir, disons haut et fort que le FPI n’a pas le droit de trahir la confiance que les ivoiriens, voire les africains ont placé en lui, à travers Laurent Gbagbo. Il urge au FPI de mettre fin au triste spectacle et de renvoyer à la déesse Discorde, fille de la nuit, sœur de la mort et mère de la misère, de la famine, des batailles, du meurtre et des mensonges, la pomme qu’elle lui a jeté. Le plus tôt sera le mieux.

A bientôt, pour une nouvelle expression !
 
Djédjé Dadjinan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !