Le CDR-CI (Conseil pour la restauration de la démocratie et la défense des droits de l’homme en Côte d’Ivoire) en action

Jeudi 16 Janvier 2014 - 00:52


Le CDR-CI (Conseil pour la restauration de la démocratie et la défense des droits de l’homme en Côte d’Ivoire) en action

Nos amis, nos parents, nos camarades sont terrorisés, pourchassés. Nombreux sont ceux qui sont en prison sans jugement. Il y a des enlèvements, des tueries et des tortures continuent. A la CPI, les choses ne sont pas nettes. Les cas de Blé Goudé et de Simone Gbagbo sont l’objet de surenchère intempestive. Le CDR-CI veut « d’une même Côte d’Ivoire du Sud, du Nord, de l’Ouest, de l’Est et du Centre ». C’est le sens des démarches qu’il a entamées auprès des autorités françaises pour mieux éclairer sur la situation de la Côte d’Ivoire où les populations sont en proie à des souffrances et à une paupérisation indicibles. Les rencontres vont se poursuivre notamment auprès de chancelleries car la situation est insupportable. Un pays où des injustices qu’elles soient sociales ou judiciaires sont étouffées, ne peut naturellement pas garantir la quiétude des populations.

Face à cela, le CDR-CI - aux côtés de et avec le FPI - ne doit plus céder aux atermoiements. Après la Grande réunion publique d’information qui a connu une forte mobilisation, les remontées affirment que les sollicitations du public sont pressantes et les encouragements très nombreux.

Pour les moments à venir, le CDR-CI invite le public et les organisations alliées à « jouer collectif ». C’est la seule clé du succès. La suffisance, l’arrogance et souvent l’improvisation gratuites n’ont pas de lendemain. Devant la gravité de la situation, il conviendrait que les initiatives isolées soient suspendues afin que toute la résistance se consacre aux priorités : la libération du président Laurent Gbagbo et celle du pays. La grande réunion publique du 12 janvier a été l’objet d’une clarification soutenue. Le public a clairement montré son attachement à une dynamique de rassemblement et à un besoin pressant de cohésion et de cohérence. Il n’est donc plus question de traîner les pas et de tergiverser. C’est pourquoi le CDR-CI initiera tous les 15 jours, « la quinzaine du CDR-CI ». Au cours de cette quinzaine de la Diaspora, une ou deux personnalités interviendront par vidéo conférence. A la suite des échanges, les commissions techniques du CDR-CI poursuivront leurs travaux. Ce seront des moments de sensibilisation et de mobilisation cruciaux dans l’actualité de notre lutte. L’année 2014 est décisive pour notre paysNous sentons chez le public l’envie de participer à un travail construit, méthodique, avec un objectif bien identifié. Les autorités que nous avons rencontrées attendent par ailleurs des « retours spécifiques ». Ne perdons donc plus de temps !!!!
 

Pour le CDR-CI, le Porte-parole,

 

Dr Claude Koudou

MOSOURPA (Marseille) ; GBAGBO FREE ; Plateforme souveraine panafricaine (PSP) ; CPAD-France ; CDDS (Conseil pour la Défense de la Démocratie et de la Souveraineté) ; CRI-panafricain ; UNG (Union des Nouvelles Générations) ; CRD ; MIR ; COJEP ; Parlement et AGORA ; CFCIA ; Go Africa ; Mouvements des Artistes engagés ; GBAGBO FREE ; CODESCI ; Halte aux Génocides ; 3000 Femmes.

 






Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !