La résistance patriotique en marche à Paris! Ivoiriens, panafricanistes et français ont marché ce week-end pour exiger la libération de Laurent Gbagbo!

Lundi 11 Mars 2013 - 02:28


La résistance patriotique en marche à Paris! Ivoiriens, panafricanistes et français ont marché ce week-end pour exiger la libération de Laurent Gbagbo!
Les habitués le savent. La marche du week-end dernier fut une réussite. Une telle mobilisation n'avait pu être constatée depuis un peu plus d'un semestre. La résistance patriotique ivoirienne, menée à Paris depuis plus de deux ans, était marquée par le despoir et la résignation. Bon nombre de "patriotes" s'étaient "désabonnés" des manifestations de rue! Tout sombrait quasiment dans la léthargie, en dépit des efforts menées par quelques leaders d'Associations pour maintenir la flamme. Mais très ardente au départ, il n'en restait plus qu'une éteincelle. Eteincelle qu'entretenait le noyau dur composé d'indéfectibles, ceux qui,dépuis le début de ce combat, ne se sont pas laissés guider par leurs émotions, au point de tourner le dos à la lutte, une fois les émotions fluctuantes passées.

"Toute ma vie, j'ai lutté pour la démocratie...c’est parce que j’ai respecté la Constitution qu’on veut m’amener ici (CPI). Je suis là. " a soutenu le Président Laurent Gbagbo à la face du monde! Ces paroles, en appui au travail abattu par sa Défense, dirigée par Maître Emmanuel Altit, ont apporté une lueur d'espoir. L'espoir fait vivre et constitue en soi une exhortation à la lutte. Cela explique cette grande mobilisation des patriotes ivoiriens. Ils avaient leurs côtés des panafricanistes et des français, épris de justice et dévoués à la cause.
A l'appel de tous les partis politiques et de tous les Mouvements engagés dans la résistance patriotique, les manifestants ont répondu par leur présence fortement considérable. Ils ont marché de la place Clichy à la place de Stalingrad. Une marche effectivement organisée par le Cri-Panafricain, le CODESCI, le NPR, le FPI, l'UNG (Union des Nouvelles Générations) et le Mouvement Free Gbagbo.



La résistance patriotique en marche à Paris! Ivoiriens, panafricanistes et français ont marché ce week-end pour exiger la libération de Laurent Gbagbo!
Tout le parcours des manifestants a été très bruyant et rythmé. En criant, les manifestants ont scandé "Libérez Gbagbo! Freedom Gbagbo!". La marche était également maquée d'interventions dont celles de Willy Bla, porte-parole du Cri-Panafricain. Encore une fois, elle n'a pas dérogé à la coutume: elle fut rythmée par des sonorités musicales accompagnant des chants engagés dans la lutte et également porteurs de messages significatifs. L'autre fait remarquable de cette marche était la présence de manifestants en béquilles. Les béquilles n'ont pu leur servir de prétexte . En dépit de leurs souffrances physiques, ils ont marché jusqu'au bout, pour manifester leur détermination.

Débutée aux environs de 16h30, c'est à 18h30 que la marche prit fin à la place de Stalingrad. Au cours du meeting qui a suivi, plusieurs intervenants se sont adressé aux manifestants. Leurs différents messages visaient principalement à les galvaniser davantage et à entretenir l'espoir de la victoire dans la lutte pour la libération de la Côte d'Ivoire et du président Gbagbo!

Il a été confié au président du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement), Blaise Pascal Logbo, de porter la parole d'annonce d'une prochaine manifestation prévue pour le samedi 16 mars. Ainsi, le samedi prochain, les patriotes ivoiriens, les panafricanistes et tous les amis de la Côte d'ivoire épris de démocratie, de justice et des droits de l'homme seront à nouveau dans des rues parisiennes en allant de la gare Saint Lazare à la place de l'Opéra. S'agissant de la manifestation du samedi 16 mars prochain, le président du NPR, reprenant les propos du Président Gbagbo, a rappelé à nouveau que "le serpent n'est pas encore mort", et qu'il n'est donc pas question de jeter le bâton.

Or il est à remarquer que plusieurs ont tourné dos à la résistance, après seulement un mois, deux mois, un an... de lutte!, ne représentant qu'une infime partie de leur vie! A l'opposé, Gbagbo ne disait-il pas avoir lutté toute sa vie pour la démocratie? Incarcéré dans la prison de Scheveningen, il est hors lutte! Attendront-ils sa sortie de prison pour qu'il mène par "procuration" leur lutte pour la démocratie, la justice et la liberté?


Zéka Togui




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !