La réaction du directeur de publication du journal Aujourd’hui après la suspension du CNP

Mardi 11 Août 2015 - 07:22


Joseph Titi Gnahoua, Directeur publication du quotidien Aujourd'hui
Joseph Titi Gnahoua, Directeur publication du quotidien Aujourd'hui

Je note que le conseil national de la presse a décidé de suspendre le journal Aujourd’hui pour un mois, une semaine seulement après ma libération à la suite des pressions des organisations professionnelles et syndicales, de la société civile ainsi que des organisations politiques. Cette pression a obligé le régime d’A...lassane Dramane Ouattara à me libérer. Mais surtout à changer de stratégie et, pour ainsi dire, à refiler la patate chaude au conseil national de la presse, persuadé qu’ainsi, personne ne verra la main du régime dans cette nouvelle atteinte grave à la liberté d’expression.
Evidemment, je ne suis pas dupe puisque pour une organisation dirigée par des confrères, personne n’a eu l’humanité d’attendre que je me repose, ne serait-ce que quelques jours, avant d’engager les hostilités. Par ailleurs, à l’occasion de mon audition, j’ai bien compris que les conseillers du CNP se réjouissaient de mon incarcération qui est pourtant illégale au regard de la loi. Il n’y a en effet eu personne pour me demander comment j’allais après cette semaine passée à la Maca qui est un mouroir. Tout ceci pour dire que le CNP a été mis en mission à partir du moment où le pouvoir n’a pas pu résister aux pressions multiformes qui l’ont contraint à me libérer.
Je rappelle également que le président du CNP qui connaissait pourtant bien son pouvoir en la matière n’avait pas manqué de me dire que j’aurais affaire au procureur de la république. Pourquoi n’avait-il pas dissuadé le régime d’engager une action pénale au mépris de la loi parce qu’il lui revenait de me sanctionner administrativement. Bref, le CNP a pris les choses en main parce que le journal Aujourd’hui gêne. C’est la ènième fois que nous prenons une suspension d’un mois. A titre de comparaison, dites-moi combien ont pris le Patriote, Le Nouveau Réveil, Fraternité Matin et tous les relais du pouvoir en 5 ans de pouvoir Ouattara ? Sous ce régime, l’impunité est consacrée pour tous les soutiens de Ouattara. Donc, je ne suis pas dupe. Je sais que les différents dossiers que nous publions depuis des mois dérange le pouvoir, y compris monsieur Lakpé qui est un militant du RDR et qui, à ce titre, a dirigé le journal Le Patriote proche d’Alassane Ouattara. L’objectif est de faire en sorte que nous soyons loin du débat politique pendant tout ce mois ; ce serait déjà quelque chose de gagné en attendant de mettre en place de nouvelles sanctions.
Quant à savoir si je vais engager une action en recours gracieux auprès du CNP, on verra les jours à venir.

 
 


Le directeur de publication
 
 


Joseph Titi Gnahoua
 
 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !