La première interview exclusive que Joel Ettien a accordée à Itvnews."La Côte d'Ivoire est devenue une prison à ciel ouvert ..."

Joël Ettien est journaliste producteur, Directeur de Publication de « jtvnews.com ». Il a été le représentant politique de Kouadio Konan Bertin en France. Grand observateur de la vie politique de son pays la Côte d’Ivoire, il a décidé de nous accorder cet entretien. Il dresse un bilan sur les élections présidentielles, le pouvoir de Dramane Ouattara, le PDCI RDA, le rôle de la presse ivoirienne, le procès de du président Laurent Gbagbo à la CPI, la naturalisation de Blaise Compaoré et bien d’autres. Interview à lire et partager.

Lundi 7 Mars 2016 - 00:09



Itvnews : Depuis l'élection présidentielle à ce jour, vous marquez un silence, vous vous éloignez de la politique. Quel bilan vous tirez de cette élection présidentielle ?


Joël Ettien : Je n’ai pas participé à cette élection présidentielle.


Itvnews : Vous avez été le représentant politique du candidat KKB en France ?


J.E. : Oui. Mais je n’ai pas été le responsable de sa campagne en France. Je voudrais qu’on ne fasse pas l’amalgame entre représentant politique et responsable de campagne.


Itvnews : Qui a été donc son Directeur de campagne alors ici en France ?


J.E. : Allez y lui demander et d’ailleurs, il a bien fait de ne pas me désigner à ce poste avec toutes ces mascarades qu’il a offertes au monde entier . Si j’avais été associé,  aujourd’hui,  je passerai pour un traître devant mes compatriotes, amis, je suis célibataire politique et je ne dois rien à KKB encore moins à quiconque. J’ai aujourd'hui la conscience tranquille.


Itvnews : Pour vous KKB vous aura trahi ?


J.E : Un homme politique est celui-là qui prend des décisions, peu importe ses conséquences, KKB a donné l’occasion d’un désordre et si telle sa conception de la vie politique, moi non. Je dois trop à mon pays, pour que je laisse des failles en moi pour favoriser de l’incohérence, de la traîtrise pour le fragiliser. Vous savez quand il y a amour, il y a aussi divorce. Je ne veux  promouvoir personne. Quand on ne sait pas ce qu’on cherche, il est difficile de comprendre ce qu’on trouve.


Itvnews: Néanmoins quel bilan faites-vous de cette  élection présidentielle ?


J.E. : Vous croyez qu’il y a eu élection présidentielle dans mon pays ? Non! soyons sérieux. Quand le candidat se fout de son peuple et demande à des suiveurs payés à prix d’or pour valider sa mascarade c’est une honte pour tout ce monde et surtout pour la démocratie. Ce qui est sûr, tous ceux qui ont accompagné et validé avant la proclamation des résultats, payeront de leur traîtrise devant le peuple un jour. Il ne faudrait pas qu’ils pensent qu’un peuple oublie. La côte d’Ivoire n’a plus besoin de chef, mais de leader.


Itvnews : Quel regard portez-vous sur le nouveau président Ouattara ?


J.E. :  Est-ce que M. Alassane Dramane Ouattara est nouveau président ? Ouattara n’est pas le problème des ivoiriens. J’ai un respect pour lui, parce qu’il est constant dans sa logique de terreur. Le problème des ivoiriens, c’est le RHDP et son président Bédié. Le jour, les ivoiriens le comprendront et prendront leurs responsabilités, le pays ira mieux. Ouattara est venu en mission pour vendre et racheter. J’ai un autre souci, ce sont mes compatriotes du nord qui sont pris en otage et qui gardent le silence. Dans la politique de Ouattara, ce sont des faire-valoir et ils subissent sans mot dire. De tous les noms à consonance Nordiste, ce ne sont pas eux les vrais bénéficiaires, mais  les bénéficiaires sont les fils des amis de Ouattara qu'il n'a pas hésité de  baptiser d'apatrides ou mêmes des amis qui mangent en leur nom. C’est dommage que plus tard, c’est eux les vassaux. Ouattara est dans sa logique génocidaire, de traumatisme, de terreur avec des milices armées qui l’encadrent.


Itvnews : Pourquoi le RHDP  et le président Bédié seraient le cancer  des ivoiriens ?


J.E. : Qu’est ce que vous ne comprenez pas ? Le PDCI RDA qui s’arrime au RDR pour donner naissance au RHDP. Est-ce qu’une alliance politique est une obligation de soumission comme fait le  PDCI RDA,version Konan Bédié.? Comment acceptez-vous qu’un grand parti politique comme le PDCI-RDA qui a une longue histoire derrière lui puisse se soumettre au parti des dissidents venus  du PDCI? En politique, quand on perd sa popularité , on est obligé de se remettre en cause, sinon c'est un bras d'honneur aux  nombreux militants et sympathisants du PDCI,  car la vie politique n'est pas un spectacle. Cette minorité conduite par Konan Bédié n'est plus  audible et continue de survivre par sa seule capacité de nuisance. ? Bédié aide Ouattara à détruire tous les symboles de notre pays. Ils veulent un seul parti politique dont ils seront les rois. Nous sommes en 2016, quand même. Ce que je ne comprends pas et je n’admets pas, c’est le silence coupable de toutes les instances de ce parti qui est pourtant l’espoir de notre nation. Où sont passés tous ces cadres formés dans les grandes universités pour assumer les hautes responsabilités ? Le PDCI RDA serait-il devenu un parti collabo ? Bédié serait-il ce rebelle caché derrière ces chefs rebelles qu’il protège ? Donc Bédié aussi peut-être traduit devant les juridictions internationales comme les pauvres ivoiriens qui croupissent dans les prisons ? Comment Bédié se sert du PDCI RDA pour encourager Alassane Dramane Ouattara à semer la terreur et la furia dans cette Côte d’Ivoire paisible ?
A quoi riment ces appels par-ci des ordres par-là ?  Bédié a terminé sa mission, celle de détruire et enrayer l’héritage du président Houphouet Boigny. J’ai une anecdote à cet effet. Je suis Agni et chez nous, un roi ne désigne jamais un intelligent pour sa succession car de peur qu’à sa mort, ce dernier pose des actes pour le faire oublier, il contraint sa cour à accepter le tocard car les actes contraires posés par le tocard, le ferait revenir sa nostalgie, et on entendra ces genres de propos : «  eh si le roi était en vie, il ferait ci ». Mais le roi est mort. Dans le cas d’espèce, le président Houphouet n’avait jamais intégré ce mariage Bédié et Ouattara, contre nature qui suce le sang de ses compatriotes.


Itvnews :  Vous êtes contre le parti unifié ?


JE : Est-ce que ça sonne ben dans votre oreille, parti unifié ? Bédié a montré ses limites, alors que le parti prenne ses responsabilités pour organiser un congrès extraordinaire pour le remplacer. Bien avant, que ces courageux destituent déjà ce Bédié et suspendent toutes les instances qui émanent d’eux et mettre en place un comité Ah-doc pour organiser le congrès de remise en ordre du parti.
Comment ce couple présidentiel Bédié et Ouattara se plaise à réduire tous les partis politiques à leur solde ? Ils rament sur le FPI et maintenant c’est le PDCI RDA qui disparaît, non! soyons sérieux. Dommage que tous ces cardes du parti, jettent l’éponge face à tout ça. C’est une fuite de responsabilité.


Itvnews : Récemment pendant la transition au Burkina Faso, il y a eu des écoutes téléphoniques dont Soro serait l’auteur et plusieurs autorités militaires ivoiriennes impliquées. Quelle est votre réaction ?


J.E. : Je ne me fais aucun souci parce que le peuple du Burkina n’est le peuple de Côte d’Ivoire. Quand l’heure va sonner, vous verrez dans leur exaspération, ils viendront chercher tous ceux qui sont impliqués dans cette sale affaire qui déshonore le peuple de Côte d'Ivoire.


Journal : L’ancien président burkinabé Blaise Compaoré est naturalisé ivoirien ?


J.E. : (rire) C’est une preuve qui justifie la présence de Ouattara lui-même en Côte d’ Ivoire. C’est-à-dire que demain, Blaise Compaoré sera député à Daoukro. Il prendra la tête de l’assemblée nationale ivoirienne et Soro, président de la république. Soyons sérieux. Ce n’est pas parce que les ivoiriens sont attentistes, qu’ils vont les comparer à des moutons. La chance que nous aurons, c’est la décision finale de la justice burkinabé qui va prendre pour nous extirper de tous ces loups à la peau d’agneau et notre pays sera libéré. La libération de mon pays, viendrait des burkinabé. Si nous-mêmes qui sommes victimes, ne sommes pas capables de nous en sortir, alors, les autres le feront à notre place.

Itvnews : Selon vous, la presse ivoirienne joue-t-elle son rôle ?


J.E. : On dit que le poisson pourrit par la tête, tant que le pouvoir ivoirien ne baisse pas sa barbarie ce n’est pas la presse caporalisée qui ferait le miracle.


Itvnews: Que vous inspire les procès qui se déroulent à la Haye ?


J.E. : La honte. Voilà un chef d’état qui se plait dans un pays divisé, où les ivoiriens se regardent en chien de faïence et il y est à l’aise. Vous pensez que si Ouattara était des nôtres, il accepterait ces traitements inhumains qu’il nous fait subir ?


"On ne peut pas fonder la prospérité des uns sur la misère des autres "( disait Vincent Auriol.)

Si Ouattara est fier du spectacle qu’offre ces procès à la Haye, moi je ne le suis pas. La moralité que je tire, c’est la popularité sans cesse croissante du président Laurent Gbagbo et de Blé Goudé.  Pourquoi jusque là, toutes les prisons sont bondées des hommes du camp du président Gbagbo ? C’est ce que je disais plus haut que Ouattara avait planifié un génocide. Ce n’est pas compliqué, frère, s’il n’y a rien dans ce dossier hilarant, qu’on libère tous ces prisonniers. Si le président Gbagbo avait eu ce sentiment de vengeance je ne sais pas si Bédié, Ouattara et les rebelles seraient en vie. Quelque part, c’est bien fait pour le président Gbagbo, qui a gouverné les sentiments plutôt que de la politique. Bédié qu’on croirait ivoirien, s’associe aux bourreaux pour exterminer tout un peuple si doux et accueillant, hospitalier.
Construire des ponts, des routes, créer des concerts aux étrangers, c’est bon, mais donner à manger au peuple, serait encore mieux. Est-ce que Ouattara souhaite vraiment les ivoiriens réconciliés ? Le pouvoir ivoirien aime trop le théâtre alors que rien ne va et c’est toujours les médias d’état qui jouent la farce.


Itvnews: Votre mot de fin


J.E. : J’aime mon pays. La Côte d'Ivoire est devenue une prison à ciel ouvert contrôlée  par des prédateurs avec la complicité du PDCI RDA de Bédié. On dit souvent que quelle que soit la durée de la nuit, le jour finit par apparaître mais les dégâts de ces instants avant le jour qui m’inquiètent.  


                     Interview réalisée à Paris par Frédérik Le grand "d'Itvnews"
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !