La nouvelle CEI: "Une bombe à retardement !

Samedi 12 Avril 2014 - 08:48


Dr BOGA SAKO GERVAIS					 ⦁	Enseignant-Chercheur à l’Université de Côte d’Ivoire ; ⦁	Ex-Membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme  de Côte d’Ivoire (CNDHCI) ; ⦁	Président de la Fondation Ivoirienne pour  Les Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP) ; ⦁	Ecrivain-Essayiste
Dr BOGA SAKO GERVAIS ⦁ Enseignant-Chercheur à l’Université de Côte d’Ivoire ; ⦁ Ex-Membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) ; ⦁ Président de la Fondation Ivoirienne pour Les Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP) ; ⦁ Ecrivain-Essayiste
DECLARATION DE LA FIDHOP RELATIVE A LA NOUVELLE CEI : « UNE BOMBE A RETARDEMENT ! »


 Au regard de la nouvelle configuration de la Commission Electorale Indépendante de Cote d`Ivoire préconisée par M. Alassane OUATTARA et son gouvernement, dont les membres passent de 31 a 13, la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie Politique (FIDHOP) fait les observations qui suivent et prévient les Ivoiriens et la Communauté internationale quant aux dangers qui guettent d`avantage le pays. 1. La FIDHOP s`insurge tout d`abord contre la méthode unilatérale (frisant la dictature) par laquelle les autorités actuelles préconisent le renouvellement de cette structure, dont la mission est pourtant déterminante pour la démocratie et la réconciliation en Cote d`Ivoire : une concertation de toute la classe politique et de la société civile s`impose ! 2. La FIDHOP dénonce cette nouvelle configuration ; elle la trouve trop politique, déséquilibrée et plutôt partisane, en faveur du pouvoir actuel. C`est une nouvelle CEI confligène ! 3. La FIDHOP lance donc un appel urgent aux dirigeants et à l`opposition à renouer le dialogue, afin de trouver les compromis nécessaires et un consensus minimum avant les échéances probables de 2015. Car, la FIDHOP persiste à soutenir que la crise électorale de 2010 est principalement la résultante des échecs de la CEI et du Conseil Constitutionnel. En définitive, et pour éviter à la Cote d`Ivoire un autre 11 avril, La FIDHOP exhorte vivement tous les acteurs politiques et de la société civile à s`accorder pour la mise en place d`une CEI et d`un Conseil Constitutionnel crédibles, à même de garantir de vraies élections démocratiques

Fait à Charlotte, ETATS-UNIS, le 11 avril 2014 Dr BOGA SAKO GERVAIS, ⦁    Président de la Fondation Ivoirienne pour
Les Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP)






Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !