La fausse querelle des exilés

Jeudi 26 Décembre 2013 - 00:35


En fin de semaine dernière, une délégation du Front populaire ivoirien, conduite par le ministre Michel Amani N’guessan a été reçue au cabinet du ministre d’Etat Hamed Bakayoko. Au sortir de la rencontre, l’hôte, en réponse à une préoccupation des visiteurs, a demandé à tous les exilés de rentrer au pays et que rien de fâcheux ne leur arriverait en chemin et  même une fois à l’intérieur des frontières nationales. L’annonce a suffi, pour que dès le lendemain, toutes les passions se déchaînent dans les cercles pro-Gbagbo. Mais les charges les plus violentes sont venues d’Accra où se concentre jusqu’à présent, le gros de la troupe des exilés politiques ivoiriens. On a ainsi vu des idéologues de tous poils, des moralistes à la petite semaine, ou encore des soit disant combattants jamais compromis, ruer dans les brancards, criant à la trahison quand ils ne dés- avouaient pas ouvertement les négociateurs délégués par le président Pascal Affi N’guessan. Pourquoi tant de frénésie, pourquoi autant de précipitation autour d’une action qui ne mérite pas pa- reil écho en retour ?  C’est vrai qu’en politique, il faut être présent dans l’action, se faire voir ou se faire enten- dre pour ne pas être oublié en temps opportun, mais offrir pareil spectacle d’indiscipline, de désunion et de manque de confiance, dont se régalent  aujourd’hui, les adversaires d’en face, n’était assurément pas la meilleure façon d’agir. Et d’ailleurs, qu’est-ce qui urgeait à réagir de façon aussi inélégante comme l’ont fait les uns et les autres ? Les envoyés  du  FPI, un parti qui a très souvent bien fait les choses dans sa démarche politique, n’ont jamais dit, à ma connaissance, qu’il fallait que dès la fin de l’audience, la division d’Accra plie aussitôt bagages pour rentrer à Abidjan  tous les problèmes en suspens ayant été  réglés par comme par un coup de baguette magique. Forcément, la direction du parti à la rose, comme elle a pris l’habitude de le faire, lorsqu’il s’agit des grandes questions, enverrait  une délégation à la rencontre des exilés pour leur expliquer en long et en large les motivations, les dessous et les enjeux de la dernière visite à Hamed Bakayoko. Alors  d’où vient-il que l’on dégaine aussi vite pour flinguer des camarades qui sont encore loin d’avoir trahi la cause commune ? Et cela à l’image de chiens  qui se battent pour un os que le maître leur aura jeté, offrant ainsi l’occasion à ce dernier, de se délecter de la scène. Et pourtant, il y a des faits qui peuvent  nourrir la foi les frondeurs et autres procureurs du dimanche.  On pourrait citer en- tres autres, le cas Mamadou Koulibaly, l’homme qui au lendemain du 11 avril 2011, avait voulu embarquer le FPI dans une voie sans issue, en demandant au passage, à ses camarades, de tourner la page Gbagbo. Tous savons ce qu’il a récolté en retour. Désavoué par les militants, il alla créer son parti politique et n’est depuis lors,  plus que réduit à propre ex- pression. Pour preuve, lors des dernières législatives, où il était en piste à Koumassi, l’homme ne fut crédité que de trois petits pour cent (3%) de voix, là où à l’exercice précédent, sous les couleurs du FPI, il avait écrasé tous ses adversaires. Le fait est si récent que l’on n’a pas besoin de le rappeler à la direction du FPI, bien instruite sur la ligne rouge à ne pas franchir pour ne pas se mettre à dos la base qui fait du reste sa force. Au demeurant, qui mieux que le FPI connait le quotidien des exilés et peut mieux défendre la cause de ces derniers ? Au surplus, quel mal y a-t-il à parler avec les adversaires d’hier surtout que ce sont eux qui ont aujourd’hui la réalité du pouvoir à Abidjan et qui détiennent les solutions aux problèmes ? Ca se voit, beaucoup n’ont pas encore tiré les enseignements de la perte du pouvoir et c’est bien dommage.

Par Géraldine Diomandé

Aujourd’hui / N°536 du Mardi 24 au Mercredi 25 Décembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !