La caravane de la liberté à Paris. Plusieurs patriotes ivoiriens mobilisés.

Lundi 13 Août 2012 - 08:15


La caravane de la liberté à Paris. Plusieurs patriotes ivoiriens mobilisés.
Initiée depuis le 6 juillet 2012 par le président du Cri-panafricain, Abel Naki, la «caravane de la liberté» est arrivée ce week-end à Paris. Après avoir sillonné plusieurs villes de France, notamment Lille, Nantes, lyon, Bordeaux, Nice, Strasbourg, etc... Le but de cette caravane de la liberté est d’exiger la libération du président Gbagbo et de sensibiliser la France profonde sur sa détention injuste et arbitraire par la Cour Pénale internationale.
Ce week-end, la caravane de la liberté, a été marquée par une importante marche. Une marche qui est partie de la place de la Nation à Bastille, où un grand meeting a été tenu. Ils étaient nombreux les patriotes et leaders de la résistance ivoirienne présents à cette étape parisienne de la caravane.
Le meeting de Bastille a été l’occasion pour Abel Naki de remercier toutes les personnes qui l’ont aidé et soutenu pendant la caravane. Il a informé les manifestants du dossier sur les crimes de Ouattara, qu’il a déposé au parlement européen. Une situation qui inquiète, selon lui, Alassane Dramane Ouattara. «Cette caravane a fait bouger les lignes», a-t-il par ailleurs fait remarquer, soutenant également que «la peur a changé de camp.»
Il a demandé à Hamed Bakayoko d’arrêter de «traumatiser les ivoiriens» et de «proliférer des mensonges». Hamed Bakoyoko, ministre de l’intérieur du régime d’Alassane Ouattara, faut-il le rappeler, avait récemment accusé Abel Naki d’être parmi les commanditaires de l’attaque du camp militaire d’Akouédo le 6 août dernier.
Zap Krasso , représentant du COJEP en France, a demandé aux patriotes de ne pas avoir peur des menaces de Ouattara. Il leur a également fait remarquer que le combat qu’ils mènent depuis bientôt deux ans paie au point où le pouvoir Ouattara est en train de vaciller
«En Côte d’Ivoire les libertés sont confisquées par Ouattara. Devant les libertés confisquées, nous ne devons pas baisser les bras. (…)La Côte d’Ivoire n’est pas loin d’être libérée. Cette libération est le résultat de votre mobilisation.», a déclaré Blaise Pascal Logbo, président du NPR (Nouveau parti pour Rassemblement) Ex-COPACI, lors de son intervention.
Brigitte Kuyo du FPI, Anne Gnizako (Maman Kini) présidente des 3000 Femmes pour la Côte d’Ivoire, Pacôme Zégbé Secrétaire du CRD, étaient également présents pour manifester leur soutien à la «Caravane de la liberté». La caravane aura son point de chute ce lundi 13 août 2012 à La Haye.
La foule de manifestants a été également enflammée par l’artiste Béni Bézi avec sa chanson «No Gbagbo, No Peace.»

 
ZEKA TOGUI.
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !