La Grogne dans l’armée se poursuit : Tension entre le général Bakayoko et les Frci à Bouaké

Mercredi 12 Novembre 2014 - 00:48


La Grogne dans l’armée se poursuit : Tension entre le général Bakayoko et les Frci à Bouaké
Les témoins de cette rencontre sont formels. Le général soumaïla bakayoko, chef d’etat-major des armées, et les éléments des frci (ex-rebelles) basés à bouaké se sont séparés en queue de poisson. c’était le vendredi 7 novembre dernier au 3ème bataillon de bouaké. en effet, dans la matinée de ce jour-là, le général soumaïla bakayoko s’est adressé, selon des sources militaires, aux éléments des frci rassemblés sur la grande place du camp militaire. « Le général Bakayoko est venu nous parler de notre revendication concernant les 5 millions fcfa qu’on nous avait promis avant la guerre, en cas de renversement de Gbagbo pour qu’Alassane vienne. Depuis avril 2011, on attend notre argent en vain », soutient, sous le couvert de l’anonymat, un élément des frci, témoin de la rencontre au 3 ème bataillon de bouaké. Le général bakayoko aurait dit aux éléments frci que le chef de l’etat, alassane dramane ouattara, n’a pas 5 millions fcfa à leur donner individuellement. Que l’etat pourra certes bailler leurs maisons, mais pas leur remettre 5 millions fcfa. Parce que « l’Etat ne connait pas leur nombre exact, ils ont des salaires et peuvent contracter des prêts auprès de leurs banques respectives ». des propos qui ont mis les frci en colère. en guise d’expression de leur rancœur, ils auraient quitté le lieu de rassemblement avant même que le gé - néral bakayoko ait fini son in - tervention, soutiennent des sources militaires. depuis quelque temps, des rumeurs folles ont envahi les différents camps militaires du pays où sont les ex-rebelles devenus frci (akouédo, bouaké etc.). des rumeurs disant que les 5 millions fcfa promis leur se - raient virés incessamment.
C’est pour mettre fin à ces ru - meurs que le général sou - maïla bakayoko aurait tenu cette rencontre à bouaké. mais visiblement, cela n’a pas fait baisser la tension. d’autant que, selon des sources militaires, les éléments frci menacent de réclamer bruyamment leurs 5 millions en février 2015. après le paiement main à main de leur salaire durant les mois de novembre et décembre 2014 puis janvier 2015. contrairement à qu’on pourrait penser, cette grogne au sein de l’armée est à prendre au sérieux. d’autant que, selon des sources militaires, l’armée ivoirienne serait divi- sée entre ex-fanci et frci. Qui se côtoient sans vérita - blement s’interpénétrer. au sein des frci, la division entre pro-soro et pro-ouattara constitue un secret de polichinelle. d’ailleurs, certains ex-chefs de guerre auraient même leurs propres milices armées. Qui n’obéissent, a-t- on appris, qu’à eux seuls et non à l’état-major des ar - mées. Les rapports heurtés entre Wattao et Zakaria ne seraient que la face visible de l’iceberg.
didier déPrY didierdepri@yahoo.fr
Source: Notre Voie n° 4861 du mardi 11 novembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !