La Côte d’Ivoire emprunte encore 325 millions de dollars à la Banque Mondiale pour améliorer le transport et l’accès à l’électricité

CIVOX.NET
Vendredi 7 Avril 2017 - 11:58


 

Koaci.com - Jeudi 06 Avril 2017 - La Banque mondiale  (BM) a approuvé le 30 mars dernier un nouveau crédit à la Côte d'Ivoire. Cette fois ci il s'élève à 325 millions de dollars pour, sur le papier, «améliorer le transport et l’accès à l’électricité», apprend d'un communiqué.

Si les dents de ceux qui fustigent la course à l’endettement grinceront, la BM précise que ce nouveau prêt  contracté à son niveau par la Côte d'Ivoire s'inscrit dans le cadre du Mécanisme de financement complémentaire (SUF) de l'IDA, un dispositif récemment mis en place par le Groupe de la BM.

Selon lui, «l'amélioration de l'accès à l'électricité en Côte d'Ivoire est un facteur clé pour créer des revenus et des emplois, favoriser les activités productives et, ce faisant, stimuler la croissance et le développement en dehors du Grand-Abidjan.» 

Toujours selon la BM, «le projet viendra renforcer l'efficacité et la fiabilité de l'approvisionnement électrique et contribuera à étendre l'accès à l'électricité dans le pays.»

A l'en croire, le projet financera des investissements prioritaires pour remettre à niveau et étendre le réseau national de transport et de distribution et améliorer la fiabilité de l'approvisionnement électrique. Il accélérera également le rythme de raccordement des habitants dans dix capitales régionales et les zones rurales du Sud-Ouest du pays, en soutenant le programme gouvernemental « Électricité pour tous ». 

Il s'agit pour la BM de permettre l'alimentation électrique d'environ 1 million de foyers à faible revenu d'ici cinq ans, grâce à un fonds renouvelable qui prend en charge les frais de raccordement initiaux, lesquels seront divisés par 100, puisqu'ils passeront d'environ 250 dollars à 2 dollars par ménage.

Ce projet qui suscitera sans nul doute les appétits des "piocheurs" des caisses de l'Etat, contribue à la réalisation des objectifs de croissance économique et de réduction de la pauvreté énoncés dans le Plan national de développement 2016-20 établi par les autorités ivoiriennes, ainsi qu'à leurs ambitions de long terme, déclinées dans la « Vision 2040 »

Enfin, la BM promet qu'en soutenant l'activité économique et l'accès des ménages à une source moderne d'énergie, «il étayera les efforts engagés par le gouvernement pour faire de la Côte d'Ivoire une économie émergente à l'horizon 2020» quand une grande majorité de la population semble sceptique quant à la réalisation de cette promesse peu perceptible en 2010 mais plus ou moins appréciable à trois ans de son échéance.

Amy Touré, Abidjan

Source : Koaci





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA