La Côte d’Ivoire du «NO MONEY, NO EDUCATION »: pourquoi vous êtes comme ça?

Mardi 31 Juillet 2012 - 04:15


La Côte d’Ivoire du «NO MONEY, NO EDUCATION »: pourquoi vous êtes comme ça?
Une décision concernant les nouveaux tarifs des inscriptions à l’Université vient d’être prise par les autorités Universitaires de Côte d’Ivoire.
Plusieurs voix se sont levées contre ladite décision que je considère comme une provocation de trop.
La surprise et le choc que cela a causés à mon niveau m’ont emmenée à me consoler pour finir, en me disant que c’est sûrement une distraction politicienne…

NB 1:
 
Voyant la montée de son impopularité, la réconciliation qui piétine, le massacre des Guéré qui indigne mêmes ses soutiens internationaux, les hommes de Mr Ouattara ont sûrement pris exprès une telle décision afin de lui donner l’occasion d’apporter une annulation plus tard, dans l’espoir de s’attirer l’estime du peuple qui boude et boude, même en silence.
« Les autorités universitaires justifient cette hausse par le besoin d’offrir aux étudiants un cadre de travail et de vie moderne et adéquat pour leur épanouissement intellectuel et social. » a dit le camarade Odjé Tiacoré Joseph, aujourd’hui porte-parole adjoint du RDR, dans une déclaration dudit parti.
Quand j’ai lu la déclaration d’Odjé, je me suis dis, ça y est. Le RDR « tape son tam-tam et danse » au son du bruit que lui seul sait faire, sans même se rendre compte que les Ivoiriens sont épuisés depuis 2002 et ne demandent qu’à retrouver la quiétude.
Si ce n’est le cas, comment comprendre qu’un parti qui est au pouvoir sorte après une décision visiblement farfelue, qui engage tout le système éducatif du pays, pour venir apporter sa non-approbation, comme si cette décision avait été prise à son insu ?
S’il s’avère qu’une telle décision a été prise à l’insu du RDR (parti au pouvoir), et donc du gouvernement de RATTRAPAGE, alors on pourrait se demander, dans quel désordre et dans quelle foutaise se trouve notre pays?
À part quelques institutions privées, l’école Ivoirienne n’est pas privée et ne saurait être gérée dans une logique d’entreprise privée où l’essentiel est de faire rentrer l’argent dans les caisses. Les Universités Ivoiriennes ne sont pas privatisées que je sache, au point que les nouveaux acquéreurs soient libres de se comporter comme de véritables business men qui n’ont que foutre de l’humanisme.
Qui sont alors ces hommes et femmes de Côte d’Ivoire perdus dans leur Amour pour les « folies Américaines » qui font du droit à l’éducation un luxe qui n’est point à la portée de tous ?
Comment peut-on s’inspirer de la plus grande faiblesse Américaine comme si on est ivre (gnôlé) ?
Le système éducatif Américain qui demande qu’on paie pour avoir une éducation, est l’une des causes les plus évidentes du taux d’analphabétisme impressionnant dans ce pays et surtout du taux de criminalité inégalable sur cette planète terre. (Je sais de quoi je parle ici). Aux Etats-Unis, il y a autant de jeunes en prison qu’en dehors des prisons. L’éducation étant payante, ceux qui ne peuvent s’en donner le droit, sont contraints aux petits boulots ou au chômage et par conséquent, beaucoup s’adonnent plus facilement aux crimes (drogue, vol, viol, tuerie etc), qui les conduisent inéluctablement dans « les couloirs de la Mort »; au sens propre comme au sens figuré.
Est-ce cela l’exemple à copier ?
Pourquoi vous êtes comme ça?
S’il s’agit du bien-être du peuple ivoirien, je ne crois pas que ce soit l’exemple à suivre.
Est-ce cela les retombés du PPTE et la « part » des parents d’élève ? Je ne suis pas économiste, mais j’ose croire que pour un pays qui vient de célébrer son nouveau titre de PAYS PAUVRE TRES ENDETTÉ (PPTE), (cette « victoire » qui est toujours revendiquée par tous les camps politiques du pays), il n’est pas opportun de vouloir endetter ou sur-endetter les parents d’élèves.
Quelque soit le poids de nos dettes ce n’est pas l’éducation qui va être sacrifiée pour soulager cette cupidité déraisonné. Vous le savez autant que moi que l’éducation reste la base du développement d’un pays. La preuve, la richesse des pays comme la Grande Bretagne, le Danemark, le Japon etc, reste la qualité de leurs hommes et donc la qualité de la politique éducative. De même nous qui avons des ressources naturelles qu’on qualifie de « scandale » géologique, non seulement nous ne savons même pas où elles se trouvent; mais si par extraordinaire nous le savons, nous ne savons pas comment l’exploiter au profit de nos populations, faute de qualité humaine.
Notre système éducatif doit songer à former des gens compétents qui ne sont pas forcement les enfants des riches… Et si nous voulons aspirer à un développement vrai, nous devons associer tous les enfants de ce pays.
Si c’est pour financer l’éducation, il y a bien des politiques plus intelligentes et plus crédibles que celle que vous êtes en train de mener. Par exemple en Haïti, le gouvernement Haïtien, pour financer l’éducation prélève un certain montant sur les sommes transférés vers ce pays. On peut aussi diminuer le salaire des gouvernants pour financer l’éducation. On a vu l’exemple de la France où les salaires du Président et des ministres ont été diminués ; ce qui a permis de faire des économies. Pourquoi ne pas s’en inspirer. En Côte d’Ivoire, il y a assez de gens qui vivent dans une opulence insultante sans qu’on ne cherche à faire la lumière sur la provenance de leurs fortunes. Pourquoi ne pas trouver une politique où on pourrait les inviter à participer au financement de l’éducation? Avez-vous songé à relever des impôts sur les fortunes pour financer l’éducation?
Pourquoi pensez-vous que c’est ceux qui sont déjà couchés qu’il faut encore faire tomber ? C'est-à-dire vouloir soutirer de l’argent à ceux qui n’en ont même pas…
S’il vous plait, il faut plutôt réfléchir pour trouver des solutions plus sensées et plus humaines au lieu de faire sortir des propositions qui montrent clairement vos limites.
Si vous ne le savez pas, le système éducatif Américain n’est pas du tout le meilleur au monde encore moins l’exemple à citer. D’ailleurs il est discriminatoire et ne donne pas les mêmes chances à tout le monde. Il privilégie les riches qui ne sont pas forcement les plus intelligents. Or le développement d’un pays a besoin des hommes intelligents et pas forcement des gens riches.
La politique actuelle menée dans notre pays est purement et simplement discriminatoire.
Si le Président Félix Houphouët Boigny, que tous citons en exemple aujourd’hui, avait pratiqué cette politique éducative discriminatoire, beaucoup d’entre nous n’aurions pas une éducation nous permettant d’apporter notre pierre à l’édifice de la Nation IVOIRE. Beaucoup d’élèves et étudiants de la Côte d’Ivoire ont pu faire des études dans le passé grâce à l’école gratuite (internat, accessoires d’internat, transport, bourse etc).
On me dira que les temps ont changé… Et moi je dirai que si les temps ont changé, il faut réfléchir beaucoup plus et efficacement…
Si les temps ont changé les têtes formées par la politique d’Houphouët Boigny sont encore là. Pourquoi ne pas les utiliser au lieu de faire comme si on était dans des champs de coton, et perturbés par le vent non prévu?
Renseignez-vous et vous aurez peut-être l’inspiration pour vous orienter vers la Scandinavie où l’école est publique avec les meilleurs cursus scolaires.
Contactez les experts et les institutions sur l’Education pour vous donner les exemples qui sont à suivre dans le monde quand on veut bien faire les choses.
Si votre objectif est de vous faire de l’argent, de vous remplir les poches au détriment d’une population affaiblie au plus bas niveau, au détriment de la Côte d’Ivoire et de l’avenir de la jeunesse ivoirienne, alors vous pouvez vous attendre à des frais d’inscription allant de 100 000 à 300 000 FCFA.
Savez-vous qu’il y a des familles Ivoiriennes qui ne peuvent avoir 100 000 FCFA par an ?
Avez-vous pensé à ceux qui ne mangent pas plus d’une fois par jour et qui placent tous leur espoir en leurs enfants admis à faire des études supérieures?
Savez-vous qu’il y a des étudiants qui aident leurs petits frères et petites sœurs avec l’argent des petites cabines téléphoniques qu’ils tiennent pour survivre sur le campus ?
Peut-être pas…
Car 300 000 FCFA, c’est la modeste somme que vous utilisez pour acheter une bouteille de champagne; alors selon vos analyses, un étudiant pourrait faire « l’économie de quelques bouteilles de bière » pour vous trouver cet argent sans soucis. Il parait qu’un des Ministres de Mr Ouattara aurait écrit sur son mur facebook que les étudiants boivent assez de bière et qu’ils pourraient faire l’économie de quelques bouteilles de bière pour financer leurs inscriptions à l’Université. Ma question est de savoir : en tant que dirigeants d’un pays, avez-vous songé à faire des recherches pour savoir pourquoi notre jeunesse estudiantine est tant livrée à l’alcool, à la drogue et à la prostitution à ce point? Est-ce un phénomène social dont tout le monde est responsable où alors doit-on rester dans les considérations superficielles, dépourvue d’analyse sociologique pour dire que c’est la faute à la FESCI ou à Gbagbo?
Et après vous avoir trouvé 300 000, 200 000 ou 100 000 FCFA, comment l’étudiant pourra acheter ses fournitures universitaires? Comment vivrait-il au quotidien quand on sait que l’étudiant n’a pas forcement la possibilité d’avoir un petit « boulot d’étudiant » parallèlement à ses études ?
En faisant cette fois-ci l’économie du seul repas qu’il a par jour quoi???
Que doit faire selon vos réflexions, un père de famille, à qui Dieu a fait grâce d’avoir deux, trois, quatre (voire plus) enfants aptes à faire des études universitaires?
Doit-il voler pour inscrire ses enfants ou leur demander de ne plus continuer les études ? Doit-il les encourager à se prostituer pour se prendre en charge? Les enfants doivent arrêter leurs études parce que papa ne peut pas payer 4 x 100 000 FCFA pour les inscrire? Il s’agit juste des frais d’inscription et je n’ose pas parler des coûts des livres.

NB 2 Si jamais un brillant étudiant issu de famille pauvre qui est en instance de thèse souhaiterait s’inscrire pour son Doctorat, doit-il oublier ce projet parce qu’il n’a pas 300.000 FCFA?
Pourquoi vous êtes comme ça?
 
NB 3: Nouveaux slogans en Côte d’Ivoire!
« NO MONEY, NO EDUCATION ! » ; « Pas d’argent, pas d’éducation! » ; « Pas 100 000, pas Université! » ; « Pas 300 000, pas Doctorat! »

Avez-vous décidé à l’insu du Ministère de l’éducation, du gouvernement ivoirien, de faire du droit à l’éducation un luxe en Côte d’ivoire ? Parce qu’une telle décision doit être gouvernementale car elle change systématiquement l’ère éducatif dans notre pays, où le niveau de pauvreté aujourd’hui dépasse tous les records.
 
NB 4: Est-ce une foutaise ou une thèse de folie ?
 
Avez-vous pris cette décision en tant qu’institution privée ou publique?
Avez-vous vraiment pensé qu’une vendeuse de tomate ou de banane braisée dont l’enfant obtient le BAC, doit vous trouver 100 000 FCFA comme frais d’inscription pour faire de vos « rêves américains » une réalité Ivoirienne ?
Pourquoi vous-êtes comme ça ?
« By the way, the Ivorian Reality is far away from being your American Dream » (les Réalités Ivoiriennes sont loin de vos Rêves Américains), alors ressaisissez-vous!
La Côte d’Ivoire a de sérieux problèmes et n’a pas besoin de vos provocations et distractions inutiles, encore moins de votre politique divisionniste.
Pourquoi vous êtes comme ca ?
Même quand on veut consacrer son temps à autre chose, vous nous obligez à intervenir dans ce que j’appelle vos zizanies, par vos déclarations, vos décisions et vos prises de position répugnantes.
Nous sortons d’une guerre où la cohésion sociale est sérieusement entamée. La réconciliation piétine comme je l’ai dit plus haut et vous en êtes conscients. À moins que je me trompe. Et c’est le moment que vous choisissez pour agrandir la fracture qui est déjà béante, au lieu de chercher à colmater les nombreuses brèches entre le peuple divisé.
Pourquoi vous êtes comme ça ?
Choisir de faire payer une somme qui n’est pas à la portée de tous, c’est donner l’occasion à ceux qui ont les moyens de scolariser leurs enfants et d’obliger ceux qui n’en n’ont pas de regarder leurs enfants rester à la maison…
Il est évident que cela va conduire à créer deux sociétés où, d’une part, les uns sont riches et éduqués et d’autre part, les autres sont pauvres et non-éduqués.
Comme résultat, on aura la société des perdants et celle des gagnants. Les perdants étant de la basse classe, n’ayant pas eu la possibilité de faire de bonnes études à cause de vos décisions irréalistes, n’auront d’autre choix que d’aller agresser quotidiennement les gagnants, dont vos enfants pour pouvoir survivre.
Allons-nous les appeler des criminels où des « chercheurs de survie ? »
Lorsqu’on mène une politique qui produit un peu trop de désœuvrés, il faut songer à agrandir les prisions… Allez-vous fixer là encore des frais d’accès à la Maca où aux autres prisons du pays pour pourvoir supporter les travaux d’agrandissement de ces prisons?
Ne vous étonnez pas que demain ces non-éduqués prennent les armes pour devenir des rebelles afin de devenir riche de biens mal acquis, comme cela se voit déjà dans notre pays.
À cette allure, la guerre ne finira jamais…
Les perdants dans toutes les sociétés modernes existent; mais là où il est dangereux d’en compter est quand leur sort est conditionné par les gouvernants. Je veux dire que si faire partie de la basse classe est du ressort de l’individu, même s’il reste potentiellement dangereux pour lui-même et pour la société toute entière, il l’est moins que celui qui en fait partie à cause de la politique obscurantiste.
Or la politique obscurantiste est belle et bien celle que vous êtes en train de mener en prenant cette décision de trop. Vous faites exprès d’exclure des gens de l’éducation sans mesurer la porté pour la Côte d’Ivoire.
Pourquoi vous êtes comme ça?
Est-ce cela la SOLUTION tant prônée?
La sorcellerie est pluridimensionnelle… Alors ressaisissez-vous pour sauver l’âme de l’éducation ivoirienne.
On est ensemble ou alors apprenons à être ensemble ; puisque nous sommes ensemble.
Que la lumière de Dieu nous éclaire!
Soyez richement béni !
Copenhague, 29 Juillet 2012
 
Rosalie Kouamé «Roska»
Présidente Fondatrice - Fondation Roska
roska_net@hotmail.com roska_net@yahoo.com
Blog: http://roskanews.africaview.net
 
 
 
 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !