La CNC prend la place FICGAYO samedi

Vendredi 25 Septembre 2015 - 00:16


«  La Coalition nationale pour le changement (CNC) rappelle le peuple ivoirien et tous mes Démocrates épris de paix à se rassembler massivement ce samedi 26 septembre à partir de 10 heures à la Place FICGAYO de Yopougon  ».  Ces propos sont du Pr. Bruno Gnaoulé Oupoh, Coordonnateur principal du Bureau exécutif restreint (BER) de la CNC, organisateur en chef du meeting de cette coalition de l’opposition ivoirienne. Il les a tenus, hier jeudi après-midi devant la presse, d’abord pour confirmer la tenue de ce meeting annoncé depuis quelque temps, mais aussi pour donner les motivations de ce rendez-vous de la CNC avec la population. «  Je tiens d’abord à vous signaler que pour ce meeting, la CNC a invité tous les ambassadeurs des Etats détenteurs de Veto à l’ONU, ainsi que les représentants de l’ONU, de la CEDEAO, de l’UA et de l’Union européenne. Parce que la CNC veut prendre le monde entier à témoin sur les dangers qui planent sur la Côte d’Ivoire  ».
   Depuis sa création, le 15 mai 2015, la CNC a organisé deux meetings à Abidjan, le 27 juin Yopougon et le 27 juin à Koumassi pour afficher ses préoccupations et sa bonne prédisposition pour un dialogue franc en vue de la définition de conditions consensuelles pour les élections apaisées en Côte d’Ivoire. Ces conditions partent de la réconciliation nationale au respect de la Constitution ivoirienne, en passant par la recomposition de la Commission électorale indépendante (CIE), le vote d’un code électorale consensuel complété un recensement électoral accepté de tous, la libération de prisonniers politiques, le retour sécurisé des exilés (dont plus de 80.000 au Libéria), etc. «  Après Abidjan, le CNC s’est déployée à l’intérieur du pays à travers des meetings éclatés à Abengourou, San Pedro, Man et à Korhogo où des loubards à la solde du pouvoir ont semé le désordre et la barbarie. Et depuis, le régime Ouattara fait la sourde oreille et tient à organiser des élections sans consensus. Cela fait planer du danger  », regrette le Pr. Gnaoulé Oupoh pour le compte de la CNC.
  Selon l’organisateur en chef du meeting de samedi, les responsables de la CNC, coalition de 17 partis politiques et organisation de la société civile associés à 3 candidats à la présidentielle (Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly et Kouadio Konan Bertin dit KKB), «  veulent attirer l’attention de la Communauté nationale et internationale sur les problèmes qui risquent de plonger le pays dans la catastrophe  ».

Source  : Service de Communication de la CNC
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !