L'ivoirien nouveau, il est où?

CIVOX.NET
Lundi 18 Juillet 2016 - 23:25


 

Quand la déception est grande, elle atteint aussi les Hommes. Pendant sa campagne électorale de 2015 où il s'est octroyé le faramineux score de plus de 98% et donnant des miettes à Affi et à KKB, il n'a de cesse de prôner l'ivoirien nouveau. Il est donc où  cet ivoirien nouveau? C'est l'objet de ma petite réflexion de ce jour.
 

Quand on parle de nouveau, c'est qu'il y a eu des anciens, alors je pose aussi cette question, qui étaient ces anciens ivoiriens? Et Ouattara lui même se situe où? Et qui a le statut d'ancien ivoirien et qui devrait-être cet ivoirien nouveau? Trop d'amalgame tue la compréhension.
 

Quand je militais encore aux côtés de KKB, on avait prôné ce slogan " d'ivoirien nouveau", mais bon lui aussi, il avait ses tours dans son sac et jamais, je n'ai su véritablement, à quoi rimait ce slogan. Enfin, revenons sur ce concept d'ivoirien nouveau. M. Ouattara s'est rendu compte qu'il faut laver tous les ivoiriens pour les rendre neufs, je ne sais avec quel type de savon. A-t-il contribué à détruire l'existant? D'où venons-nous pour être sales à ce point? Pourquoi M. Ouattara trouve que nous sommes vétustes, sclérosés et bon à rien pour nous donner de nouveaux noms? J'attends.
 

C'est celui qui navigue avec les sorciers, qui sait comment les combattre. Les ivoiriens étaient tranquilles dans leur coin quand subitement, on leur annonce l'arrivée d'un certain banquier expert en finance, au moment où, la Côte d'Ivoire avait commencé à créer des entreprises d'état, l'économie reprenait. C'était là, la nouveauté, mais le président Houphouet n'avait jamais trouvé que ses compatriotes étaient anciens qu'il fallait les changer à tout prix ou les rebaptiser, mais il avait prôné, le "miracle ivoirien". A cette période, on pouvait parler d'émergence, de croissance réelles, parce que le pays avait commencé à amorcer son vrai développement. Depuis quand un banquier devient de facto politique? Dans tous les pays où les banquiers ont pris le pouvoir, ils les ont rendu  en comptoir de commerce plus qu'en havre de paix et de bien-être.
 

Et comme cela déplaisait les colons de voir un pays africain se construire à leur image,  alors ils ont imposé M. Ouattara qui est venu tout foudre en l'air et depuis, les plaies n'arrivent plus à cicatriser et lui même  tourne en rond, si ce n'est son propre entourage et ses différentes politiques de contentement de ses amis qui s'empiffrent.
 

Comment pense-t-il que les ivoiriens doivent renaître s'il n'y a plus de justice? Quant à la corruption, elle s'est érigée en mode de vie. Tout est à l'envers et les ivoiriens ne s'y trouvent plus. Ils ont tous le tournis alors si c'est ce type d'ivoirien qui doit revivre, la solution est simple, appliquer une politique tenant compte de ses réalités.
 

En tout cas, en ce qui nous concerne, on ne sent  pas sale, ou ancien pour changer de nom ou prendre des produits éclaircissants pour devenir blanc. Si l'argent qui est le  socle de la vie devient rare chez bon nombre d'ivoiriens et que c'est juste une petite minorité qui s'engraisse sur le dos de la majorité silencieuse, c'est normal qu'on assiste à ce type de citoyens, pourquoi il s'étonne des résultats de sa politique?
 

C'est lui peut-être "l'ivoirien nouveau", parce qu'en plein mandat, il s'est renié de son patronyme Dramane. Alassane Dramane Ouattara, ADO, comme c'était beau, du coup il est devenu Alassane Ouattara, banissant son Dramane, si ce qu'il veut que les ivoiriens fassent,  il n'a pas besoin de toucher à la constitution. En Côte d'Ivoire, derrière chaque nom, il y a toujours des petits noms, les Yohou en pays bété, c'est Zeuké, Kaloua, c'est Zagadou, Ettien, c'est Dogo et j'en passe. Retournons tous à l'état civil, parce que M. Ouattara veut que  nous soyons nés de nouveau, mais il  ne dit pas comment, quand bien même ce que les ivoiriens vivent aujourd'hui, c'est lui qui le leur a imposés et il fait l'étonné.
 

Quand on n'a rien à manger, on fait quoi? Quand on ne travaille pas et que les charges sont pesantes, on fait comment? Quand derrière toi, il y a des microbes qui tuent sans  coup férir, que fait le peuple? Quand tout est ouvert, quel comportement adopté? Quand il  n'y  a pas de justice dans un pays, que font les plus riches? Quand l'oppression, la gabegie  deviennent le lot quotidien, quelle attitude adoptée? Quand un peuple  est aux abois comme les ivoiriens, que voulez-vous qu'ils se comportent? Quand perd son travail par son simple patronyme et  la peur s'empare, que fait l'individu? Quand ton parent nourricier est exil ou en prison, que fait-on? Quand ton seul bien matériel est entre les mains d'autrui et que tu deviens sans vie, quel avenir te reste-tu?
 

L'ivoirien nouveau sous ce régime, il me semble que c'est un lièvre jeté dans  la nature qui ne retrouvera jamais son chemin de retour. Pour son référendum, qu'il attende son ivoirien nouveau pour le voter, sinon ceux qui sont là, sont tous les anciens qui se plaisent dans leurs conditions ancestrales et coutumières.
   Joelle Ettien  ( Cadre Ivoirien résidant en France)                                                                                                                          





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !