L'impunité dans le contexte ivoirien de crise

Samedi 26 Octobre 2013 - 07:56


L'impunité dans le contexte ivoirien de crise
La crise est apparue en côte d’Ivoire et comme toute crise sociale, elle impose à toute  conscience humaine des interrogations. S’interroger n’est pas chose facile et le savent bien ceux qui prennent l’habitude de le faire . Voila que les Ivoiriens sont appelés à trouver des réponses à des questions auxquelles ils  n’ont jamais cru devoir répondre.
Ainsi, je me demande quelle question  faut-il que je me pose pour avoir les réponses vraies et qui parce que vraies sont nécessaires et indispensable au bien-être de mon pays et de l’homme que je suis?
La crise inspire bien de sentiments mais se laisse difficilement comprendre. La crise est difficile à comprendre  quand on ne  peut situer avec exactitude son origine. En effet,, elle est partie des faits, de compréhensions , de réactions dont on peut affirmer aujourd’hui, ont échappé à la vigilance de tous et plus encore   de ceux qui avaient le pouvoir à eux donné par le peuple de veiller sur son bien-être.
On doit quand même  rester digne dans cette douleur. Rester digne  consiste à reconnaître que ces  hommes ont tenté des solutions qui n’ont pas atteints leur espérance et on trouve le moyen de rester digne quand on reconnaît qu’avoir la charge de la vie d’une société n’est pas facile.
Il faut cependant reconnaitre que l’on se lance des pierres en perdant à l'esprit que la lapidation tue donc ne résout  pas les problèmes. En effet , si tuer moralement ou et physiquement devient solution à nos problèmes, c’est que la refondation qui parle de liberté, le vivre ensemble, le bonheur pour chacun le progrès pour tous,  ne sont que des illusions . Si on doit adopter la tuerie morale et physique comme solution, la crise trouve une origine banale et des plus  banales.Dans ce cas, je peux affirmer que nous souffrons de nos propres illusions. Nous Ivoiriens, disons et faisons dire de nous que nous ne sommes pas sérieux. Notre péché commun est notre manque de sérieux.
Le  peuple doit comprendre que ce qui caractérise un responsable, c’est son sérieux et être responsable consiste à être sérieux et dire des choses sérieuses au peuple.
Il ne faut pas penser qu’une chose est sérieuse parce que le dit quelqu’un qu’on se convainc d’être responsable  , non, on est responsable quand on est sérieux.
Et je tranche en disant que tout ce qui empêche notre liberté , le bonheur pour chacun, le vivre ensemble, n'est pas sérieux.
Nous Ivoiriens ne sommes sérieux  si nous participons à la lapidation.
J’avoue pour ma part mon inquiétude qui est la suivante:
Dans cette mare d’incompréhensions dans laquelle nous nageons tous, mare dont l’eau bien que polluée est devenue notre boisson commune, qu’est ce que nos consciences blessées retiendront du mot “lutte contre l’impunité”?
Moyen légal d’une vengeance ? Manifestation de la perte de la culture du pardon  ?Recule ou abandon de la si nécessaire quête de la vérité qui seule sauve en donnant la paix?
Qui de nos chers présidents: Alassane Ouattara, Henri Konan Bedie, Laurent Gbagbo, aura  le courage de dire au peuple qu’il ne peut avoir de paix sans vivre ensemble, sans bonheur pour chacun progrès pour tous, et enfin sans liberté?
La pertinence  de cette réflexion sur l’impunité tient de ce que , la première idée  et la plus facile d’ailleurs que l’on fait de l’impunité est que c’est elle qui favorise et entretien la crise.
Cette idée n’est pas gratuite et prospère vite et bien parce que nos consciences en souffrances  se sont  données de lunettes de crise.
On voit tout en crise , on justifie tout en crise et puisqu’on ne comprend vraiment pas bien pourquoi on est en crise, on se fait des ennemis pour rien, et on en crée facilement.
J’ai un espoir malgré cette douleur que m’impose la crise de mon pays. Mon  espoir naît et est nourri par la nature même de la vérité.
Je veux faire comprendre au peuple seule la vérité sait effacer  l’illusion et ce qui est éphémère. L’éphémère qu’il soit de la joie ou la raison que l’on donne pour donner au peuple des raisons de se lapider ou de lapider son ennemi est  ce qui n’inspire pas la vérité.  Je parle de vérité et non ce à quoi on prète ce nom et cette qualité.
   
Isvp (Institution st vincent de paul, ami des puavres)
Frederic charles ADHOUT, chercheur
mail- amipauvres@gmail.com
tel: 21247482/05619136/57367711
 site : www.isvp.serveftp.org    




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !