L'ex-ministre du président Laurent Gbagbo, Monsieur Augustin Komoé milite pour une alliance avec le RDR: Et si c’était le retour de la pensée unique qu’il avait combattue avec Laurent Gbagbo? ( Par Liadé Gnazégbo)

CIVOX.NET
Lundi 16 Mai 2016 - 16:24


Le ministre, Augustin Komoé
Le ministre, Augustin Komoé

 Voici les propos tenus par Mr. Augustin Komoé le week-end dernier dans le quotidien Nord Sud : « Nous pouvons nous allier au RDR. En politique,  il n'y a pas d'alliance contre-nature.»
    
En politique,   des alliances peuvent se faire  entre différents partis politiques pour défendre des intérêts communs de manière circonstancielle, mais ce qui pose problème dans la démarche de Mr. Komoé,  c'est  le contexte dans lequel cette alliance va se faire avec le RDR. A notre sens, le RDR n’a pas besoin d’alliance avec le FPI. Ce parti est si fort qu’il fabrique ses oppositions et en désigne les chefs sur mesure ou sur quota.  Nous savons aussi que le RDR fait partie  du RHDP ( PDCI-RDA, UDPCI,MFA, RDR),cette  union  est synonyme du parti unique. 

Ce parti-Etat dispose de tous les leviers qui lui permettent de gérer le pays comme bon lui semble. Le ministre Komoé n’est pas suffisamment fin pour amener les choses de manière subliminale. C’est loupé ! Nous savons désormais que le FPI « courant-Affi » travaille avec le gouvernement Ouattara. Mais ce que nous ne savons pas, c’est la teneur de leur accord.

Si j'ai une bonne mémoire,  l'alliance  FPI/RDR de 1995 à laquelle le ministre Komoé fait allusion avait été conclue dans le seul but de renverser le PDCI-RDA, le premier parti politique Ivoirien, comme l'alliance PDCI/ RDR ou RHDP  et ses alliés ont également réussi à renverser  le FPI en 2010.  C'est pourquoi, le projet d'alliance RDR/ FPI soutenu par le camp Affi n'a aucun  sens,  puisqu'il n'y a rien en face.  Quel est l'enjeu d'une telle alliance au moment  où, des milliers de militants du PDCI-RDA continuent de dénoncer la fusion PDCI/RDR ?  L'alliance la plus objective et la plus sérieuse serait celle qui se formerait entre les défenseurs de la  démocratie, des libertés d'opinion et d'expression, afin de rejeter  définitivement  la gestion de la pensée unique , qui est le point de rencontre de tous les renoncements, de tous les sectarismes et de toutes les  arrogances.

La distance entre le pouvoir de Ouattara et les populations est devenue un problème majeur. C’est cette réalité que devra méditer, Monsieur le ministre Komoé qui ne fait pas preuve d’imagination dans sa sortie qu’il avait voulu spectaculaire.  Le quidam en Côte d’Ivoire n’est plus surpris par ce genre de déclaration. Nos compatriotes savent que tous les « mangecrates » sont experts dans la flatterie. Malheureusement, c’est une culture qui s’est progressivement installée dans tous les partis et gouvernements successifs. Ce sera une gageur de la combattre tant le pouvoir actuel en use et en abuse.

J’invite donc , monsieur le ministre, Komoé à  reprendre le combat là, où Laurent Gbagbo l’a abandonné. Qu’on le veuille ou pas , monsieur Ouattara s’est battu des années avec l'aide de ses alliés  pour  renverser le FPI. “Les libertés ne se donnent pas, mais elles se prennent.”  

           Une contribution de Liadé Gnazégbo( Pensée libre)




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !