L'ONU veut des armes pour Ouattara

Lundi 15 Juin 2015 - 08:36


Aïchatou Mindaoudou, représente de l'ONU en Côte d'Ivoire
Aïchatou Mindaoudou, représente de l'ONU en Côte d'Ivoire
L’ONU s’apprête à lever l’embargo sur l’importation des armes par la Côte d’Ivoire. La représente permenante de l’ONU qui considère que les élections à venir seront mouvementées demande au Conseil de sécurité d’accéder à la demande de la Côte d’Ivoire d’importer armes. La chef de l'ONU en Côte d'Ivoire Aïchatou Mindaoudou a informé le Conseil de sécurité, le 9 juin dernier, que la Côte d'Ivoire a besoin de meilleurs équipements de «contrôle» pour certainement mieux mater les  manifestations de l’opposition. Car pour cette dame, assurément, c’est la ligne dure de l'opposition qui appelle de plus en plus à des démonstrations de force et il faut les armes pour mettre fin à leurs velléités. Ainsi, la Côte d'Ivoire pourra désormais importer des armes pour équiper la police et la gendarmerie. «Certains extrémistes de l'opposition sont de plus en plus appelés à des manifestations ... Avec l'élection présidentielle approchant ma préoccupation demeure, toutefois, le manque de matériel entre les institutions ivoiriennes de police et de sécurité pour le maintien de l'ordre public, ce qui pose un défi majeur à leurs capacités opérationnelles pour assurer le contrôle de la foule démocratique », a déclaré la chef de l’Onu-ci au conseil de sécurité. Ainsi, Aïchatou Mindaoudou, à l’instar de son prédécesseur Choi, n’a aucune compassion pour les victimes des manifestations de l’opposition. Aucun mot pour les intellectuels ivoiriens de l’opposition qui sont chaque jour réprimés et mis aux arrêts. Les populations qui souffrent, l’opération de révision des listes électorales qui est boudée par les Ivoiriens. Cependant, ce qui compte à ses yeux et pour sa communauté internationale, ce sont les élections à venir, peu importe les conditions dans lesquelles celles-ci se tiendront. Et pourtant, lors de la rencontre qu’il a eue récemment avec le presidium de la coalition nationale pour le changement (CNC), le sous-secrétaire de l’Onu en charge des opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, accompagné pour la circonstance de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU Aïchatou Mindaoudou, avait promis transmettre leurs préoccupations au Conseil de sécurité. Préoccupations qui consistent en : « l’établissement d’une liste électorale fiable, consensuelle et une CEI qui soit véritablement indépendante. Le remplacement du président du conseil constitutionnel Koné Mamadou et celui de la commission électorale indépendante Youssouf Bakayoko par des personnes plus crédibles. La sécurisation des candidats et des Ivoiriens sur l’ensemble du territoire national. Apparemment, aucune des inquiétudes de la CNC n’a été évoquée par l’envoyé de l’ONU devant le conseil de sécurité.  

Georgette Afi

Source: Aujourd’hui / N°908




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !