L’Allemagne s’inquiète des conséquences des frappes US sur une base aérienne en Syrie

CIVOX.NET
Vendredi 7 Avril 2017 - 13:09




59 missiles ont été tirés sur une base aérienne du gouvernorat d’Homs en riposte à une attaque chimique présumée imputée au «dictateur Bachar el-Assad».

L’armée syrienne a annoncé que les frappes américaines contre la base aérienne ont fait six morts et d’importants dégâts matériels, sans préciser s’il s’agissait de victimes civiles ou militaires.

«Les Etats-Unis ont mené à 03H42 (00H42 GMT) une agression flagrante contre l’une de nos bases aériennes dans le centre, avec des missiles, faisant six morts, des blessés et d’importants dégâts matériels», a indiqué l’armée dans un communiqué lu par un porte-parole à la télévision d’Etat.

Plus tôt vendredi, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme avait annoncé la mort de quatre personnes dont un général de brigade de l’armée de l’air.

L’armée syrienne annonce «six morts»

«Le premier pas de Trump sera-t-il le dernier ?» Sur son site internet, Der Spiegel s’interroge au lendemain du bombardement américain en Syrie. « Que se passera-t-il si Assad ne se laisse pas si facilement impressionné ?». Si l’attaque chimique de Kahn Cheikhoun a choqué l’Allemagne, à tel point que Bild s’était indigné en une « qu’on ne fasse rien », les conséquences de la frappe décidée dans la nuit de jeudi à vendredi par le président Donald Trump inquiètent. « Ce genre d’attaque est inacceptable pour la Russie. Et ce genre d’attaque laisse beaucoup de possibilités d’escalade », souligne Der Spiegel.

 

Israël soutient le «message fort» de Trump

Israël a apporté son soutien « total » vendredi aux frappes des États-Unis contre la Syrie, un «message fort» que devraient entendre l’Iran et la Corée du Nord, selon le bureau du premier ministre Benjamin Nétanyahou informé à l’avance de l’opération.

«Par la parole et par les actes, le président Trump a délivré un message fort et clair: on ne tolérera pas l’usage et la propagation des armes chimiques», dit le communiqué. Une porte-parole militaire a pour sa part indiqué que l’armée israélienne avait «été informée à l’avance par les États-Unis de l’attaque en Syrie qu’elle soutient totalement».

L’opposition syrienne salue les frappes américaines

L’opposition de la Coalition nationale syrienne (CNS) a salué les frappes américaines menées vendredi, et a dit espérer que les opérations continuent pour mettre fin aux frappes du régime et à « l’utilisation d’armes prohibées internationalement », a annoncé un porte-parole du groupe.

L’Iran «condamne vigoureusement» les frappes américaines

Comme la Russie, L’Iran, allié du régime de Damas, a condamné l’action américaine. «Nous condamnons toute action unilatérale et l’attaque (…) contre la base aérienne d’Al-Chaayrate sous prétexte d’une attaque chimique suspecte mardi à Khan Cheikhoun». Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a expliqué que «de telles mesures vont renforcer le terrorisme en Syrie et vont compliquer la situation en Syrie et dans la région».

Donald Trump «va dans le bon sens» selon Ségolène Royal

La ministre de l’Environnement approuve la décision des États-Unis qui ont bombardé une base militaire du régime syrien. L’attaque américaine en Syrie « va dans le bon sens » a réagi vendredi la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal sur RTL. « Cela commence à prouver que Donald Trump écoute son administration et la communauté internationale ». Le président américain prend les choses « en main », il entre dans « une phase de responsabilités plus rationnelle que ce que l’on pensait ».

Avec le Figaro.fr





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA