Koua Justin : ‘‘Nous gagnerons l’ultime combat’’

Jeudi 17 Mai 2012 - 05:30


Koua Justin : ‘‘Nous gagnerons l’ultime combat’’
Le Secrétaire national par intérim de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI), Koua Justin, a vaincu le signe indien en se rendant ce week-end dans la commune d’Abobo, divisée en plusieurs sous-zones contrôlées par une centaine de «commandants » Frci. Il a échangé avec des jeunes militants et sympathisants du Fpi, heureux de rencontrer leur leader dans cette commune « otage» des Frci et du Rdr. C’est une jeunesse de la Jfpi galvanisée et mobilisée, malgré la peur et la chape de plomb constamment sur sa tête qui a effectué le déplacement d’Abobo-Sogefiha pour écouter le message de la direction intérimaire de la Jfpi, conduite par son premier responsable, Koua Justin. «Camarades, je sais que les trois cent commandants de guerre qui se disputent la zone d'Abobo ont installé cette commune dans une insécurité indescriptible. Je sais aussi que ces trois cent commandants de guerre ne sont pas désarmés et encasernés parce que la mission à eux confiée par leur leader qui est de s’en prendre aux pro-Gbagbo n'est pas encore achevée. Mais, j'ai décidé de tourner dans les différents quartiers d'Abobo malgré cette insécurité institutionnalisée par le régime de Ouattara pour vous apporter le réconfort moral, après avoir tant souffert de la barbarie et de la prise en otage par la milice de Ouattara, baptisée "Commando invisible", a déclaré Koua Justin à l’endroit d’une foule de militants.
Contrairement au RDR qui a éduqué ses militants dans la philosophie de la violence et des armes, dira le N°1 de la jeunesse frontiste, le FPI n'a que le verbe et la plume pour dénoncer la misère des Ivoiriens, l’insécurité et une politique obscurantiste, basée sur le «rattrapage ethnique». Selon lui, il faut donc stopper l'amateurisme et l'improvisation dans la gestion des choses de l'État. «Camarades, je suis venu vous engager au combat. Le combat pour la vie, le combat pour la dignité. Mais surtout, le combat pour la reconquête de nos libertés citoyennes. Chacun de nous doit s'armer moralement, psychologiquement et physiquement pour ce combat démocratique. Ce régime moribond de Ouattara tremble déjà, car il est convaincu que nous gagnerons cet ultime combat. Ce régime est fébrile parce que son parrain Sarkozy loge désormais au fond de la poubelle de l'Histoire», a fait savoir Koua Justin. C’est pourquoi, il a demandé aux Ivoiriens de se tenir prêts pour la victoire finale de la démocratie, de l’État de droit et des libertés sur une dictature rampante.

F. Toti
Source: Le Nouveau Courrier du 16 mai 2012
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !