Koua Justin (Jfpi) aux jeunes d’Adjouffou : «Nous gagnerons le combat contre ce régime »

Mercredi 9 Mai 2012 - 00:59


Koua Justin (Jfpi) aux jeunes d’Adjouffou : «Nous gagnerons le combat contre ce régime »
Le président de la jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi), Koua Justin continue ses tournées dans le District dAbidjan. Le samedi 5 mai 2012, le tribun de la Jfpi est allé rencontrer les jeunes du quartier dAdjouffou dans la commune de Port-Bout. Il na pas manqué dasséner ses vérités au pouvoir de Ouattara. Il a salué la direction de son parti qui a su remobiliser les militants de base à travers la convention du 29 avril 2012. «Le régime voulait décapiter le Fpi, nos dirigeants ont fait montre d'une intelligence politique en remobilisant toutes les bases», sest réjoui celui quon surnomme Nanan. Il ne croit pas du tout à la sincérité et la bonne foi du pouvoir en place quant au dialogue républicain. Car de nombreux faits et actes du régime Ouattara laissent le président de la Jfpi perplexe et méfiant. «Comment et pourquoi discuter avec un régime qui chosifie le peuple ? Comment et pourquoi discuter avec un régime qui méprise l'opposition ? Comment et pourquoi discuter avec un régime qui maintient nos parents illégalement dans ses prisons ? Comment et pourquoi discuter avec un régime qui instrumentalise son armée à tuer ceux des Ivoiriens qui ne chantent pas ses louanges?

Comment et pourquoi discuter avec un régime qui pille, viole, séquestre et tue les Ivoiriens ?», sest inquiété Koua Justin. Non et non, insiste-t-il, le Fpi ne discutera pas avec un régime qui n'a aucun respect pour la vie des Ivoiriens. Dautant que ce régime, précise ce leader des jeunes du Fpi, est fasciste, moribond. Le Fpi ne salliera jamais à un tel régime, à en croire lhôte des jeunes dAdjouffou qui ont répondu nombreux à son appel.
«Tant que notre leader, Gbagbo Laurent, nos amis et parents seront maintenus dans les prisons de Dramane Ouattara, aucune discussion n'est possible et envisageable. Tant que nos camarades seront maintenus en exil et contraints pour d'autres de rester terrés dans les forêts au milieu des serpents, il n'y aura point de discussions», sest-il voulu catégorique. La position à la Jfpi, est de ne pas engager une quelconque discussion avec ses bourreaux.
Parce que le régime aux commandes du pays «voulait nous maintenir dans la peur à travers ses tueries. La Jfpi a vaincu la peur», a rappelé Koua. Cest pourquoi, il demande à la jeunesse ivoirienne de se préparer à aller au charbon pour arracher la démocratie et la liberté. Car le combat, dit Koua Justin, est inévitable pour la survie de la nation ivoirienne. «Maintenant, nous sommes prêts au combat et nous engagerons maintenant le combat pour la vie des Ivoiriens. Nous combattrons ce régime moribond, fasciste avec tous les moyens démocratiques pour le bonheur des ivoiriens. Que chaque ivoirien et chaque Ivoirienne se dispose au combat. Que chacun s'apprête au combat. Ce combat-là aura lieu et nous le livrerons de toutes nos forces, de toutes nos énergies, de toutes nos intelligences. Ce combat de la vérité sur le mensonge, du bien sur le mal, nous le gagnerons », a lancé avec foi et conviction Koua Justin. Au pouvoir Ouattara, il lui fait savoir quil ne sert à rien de courir. Car le combat pour la libération du peuple aura bel et bien lieu. «Ils ont avec eux la montre, nous, nous avons le temps. Le temps viendra où chacun d'eux regrettera d'avoir servi la mort aux ivoiriens. Camarades, armez vous moralement, physiquement et psychologiquement car le sort du combat est désormais entre nos mains. Et nous devrons être à la hauteur de cette mission de délivrance du peuple. Le temps du combat est venu, restez mobilisés et déterminés. Restez à l'écoute des mots d'ordre à venir», a sensibilisé le président de la Jfpi.
 


Fabrice Tété


In Le Temps N°2614 du lundi 17 mai 2012
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !