Justice des vainqueurs/ Les avocats déclarent le mandat d’arrêt contre Blé Goudé anachronique

Vendredi 25 Octobre 2013 - 07:29


Justice des vainqueurs/ Les avocats déclarent le mandat d’arrêt contre Blé Goudé anachronique
Le Collectif des Avocats de Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), a dénoncé, hier, lors d’une conférence de presse, tenue à la 7ème Tranche à Cocody-Angré, les conditions de délivrance du mandat d’arrêt contre son client. Selon Me N’Dri Claver qui était en - touré de Me Bobré Félix et de Me Gouaméné Hervé, « la levée du scellé, le 30 septembre 2013, du mandat N° ICC-02/11-02/11 qui a été émis depuis le 21 décembre 2011, contre Charles  Blé Goudé, pose un problème de procédure parce qu’elle ne respecte pas l’esprit du traité de Rome qui dit qu’un présumé criminel ne peut être transféré à la CPI que lorsque la juridiction de l’Etat auquel il appartient n’est pas à mesure de le juger. Or dans le cas d’espèce, 10 jours avant la levée du scellé du mandat d’arrêt du président du COJEP, la Côte d’Ivoire par le biais du ministre de la Justice venait de renoncer au transfèrement de Mme Simone Gbagbo à qui il est reproché les mêmes faits ». Pour Me N’Dri, « alors qu’elle a du mal à réunir des preuves contre le président Laurent Gbagbo qui est déjà entre ses mains, la CPI demande le transfèrement  de Charles Blé Goudé a qui on reproche d’avoir été consulté par Laurent Gbagbo avant la prise de certaines décision.  Nous attendions qu’on nous dise de façon très claire les faits à lui reprochés et les noms des personnes violées par notre client, la CPI délivre un mandat d’arrêt dont les termes d’accusation sont basés sur les récits de journalistes. La CPI est un bois sacré qui peut déclencher une procédure contre qui elle veut quand elle veut et  décider de ne pas en déclencher contre d’autres», s’est indigné Me N’Dri Claver. L’Avocat principal de Charles Blé Goudé a, par ailleurs, souhaité que son client ne soit pas transféré à la Haye afin qu’il prenne part au processus de réconciliation initié par le régime. « la Côte d’Ivoire qui est en marche pour la réconciliation ne peut contester la place que peut occuper Charles Blé Goudé dans ce processus  qui ne doit pas se faire en dehors des principaux acteurs que sont Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Soro Guillaume, Blé Goudé et autres. C’est pourquoi dans une lecture juridico-sociale, nous demandons que notre client soit jugé en Côte d’Ivoire » a-t-il précisé. Le porte- parole du collectif, a demandé des conditions de détention plus humaines pour son client. Il a plaidé pour qu’ils (les Avocats) aient accès à leur client qui est détenu au secret depuis son arrestation le 17 janvier 2013 et qui n’a été rencontré que seulement deux fois. "Depuis le 2 août, nous n’avons plus de nouvelles de notre client", a regretté Me N’Dri, qui demande que les conditions de détention de Charles Blé Goudé soient "revues" afin qu’il puisse "avoir accès à sa famille et à ses avocats", comme "les autres citoyens placés sous mandat de dépôt". ▄
M.B
Source: Aujourd’hui / N°489 du Jeudi 24 Octobre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !