Jeu de chaises musicales au FPI: Affi écarte mme Gbagbo, akoun, douaty…

Samedi 5 Juillet 2014 - 10:21


Le président du FPI a procédé, depuis quelques heures au remaniement du Secrétariat général du parti fondé par Laurent Gbagbo. De nouvelles nominations ont été faites et d’autres sont en attente. Ainsi, les nommés  Zagol Claude, Séri Gouagnon, Lavry Nicolas, Innocent Akohi ont été sortis purement et simplement de la structure. Quant à  Laurent Akoun, Alphonse Douati, Marthe Ago, Bamba Massany, Mme Essis Thomé et Me Kouassi André, ils ont été déménagés. Ceux qui sont encore attente, parce qu’ils n’avaient pas encore rencontré le président du parti en raison de son calendrier chargé, sont Bamba Franck Mamadou et Koné  Boubakar qui seront situés sur leur sort dans les prochaines heures. Fait plus que notable, Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex- chef d’Etat et  fondatrice du FPI a été dégommée. Raison évoquée, par Affi, « on ne peut pas faire de la politique étant en prison ». De sources proches du dossier, l’on indique que les personnalités proposées aux nouveaux postes, no- tamment l’ex-Secrétaire général, Laurent Akoun, désormais 2ème vice-président en lieu et place de Mme Gbagbo, aurait joué de prudence en ajournant sa réponse. « Je voudrais m’offrir un temps de ré- flexion avant de donner ma réponse », aurait répondu  Laurent Akoun au président du parti. Selon les mêmes sources, une réunion se tenait encore, hier soir, au moment où nous bouclions, pour comprendre les motivations et l’opportunité d’un tel mouvement. « Lorsque le président Affi N’Guessan  était en prison, nous avons refusé d’aller au congrès pour qu’il conserve son poste jusqu’à son retour. Alors pourquoi aujourd’hui,  met-il en avant des arguments aussi peu convaincants pour écarter une fi- gure de proue de notre parti qu’est Mme Gbagbo ? », enrage un cadre du parti qui pestait hier contre ce réaménagement au Secrétariat Général. Dans les rangs des militants, les critiques fusent et les détracteurs  de Pascal Affi N’guessan l’accusent de vouloir écarter tous ceux qui lui portent la contradiction et sont donc susceptibles de le freiner dans son ambition d’aller aux prochaines élections. « Certes Affi, parle de congrès qui décidera de la participation ou non du FPI aux prochaines joutes électorales, mais comme il est certain que dans la situation actuelle et avec les personnalités qui composent le Secrétariat Général, il atteindra difficilement ses ambitions, alors il procède à des réaménagements techniques pour  parvenir à ses fins. De façon à décider sans risque d’être contrarié  et convier le FPI à la soupe gouvernementale, comme l’y incitent le régime ac- tuel et les représentants de la communauté internationale », manque de s’étrangler un ancien élu du parti à la rose.■

Myriam Bakayoko

Source: Aujourd’hui / N°678 du Vendredi 04 au Samedi 05 Juillet 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !