Ivoirité/avant, on cherchait à être et... Rattrapage/Maintenant on cherche à être ou..

Samedi 6 Avril 2013 - 05:52


Ivoirité/avant, on cherchait à être et... Rattrapage/Maintenant on cherche à être ou..
Ivoirité/Rattrapage. Deux concepts, deux auteurs, deux fortes personnalités de la politique au Dramanistan. N’Zuéba, champion de l’Ivoirité. Magellan, maître supranaturel du Rattrapage. Un dénominateur commun : la division ethnique, tribale. L’Ivoirité traîne à ses pieds le "et" de père et de mère. A l’époque de son inauguration dans le paysage politique, le concept avait alimenté la discorde politique. L’opposition politique du Rassemblement des Rattrapés accusait son allié d’aujourd’hui de xénophobie yêrê-yêrê, d’épuration ethnique et de neutralisation des ressortissants du Nord ! N’Zuéba était l’homme à abattre parce qu’il a catégorisé les Zivoiriens dans la Constitution nationale.  Il fut abattu comme un oiseau en plein vol, un jour de Noël. Qui a tiré ? N’Zuéba connaît... Le temps s’est écoulé. Magellan est à la tête de l’Etat. Peu importe le comment du pourquoi. A son tour, il fait son invention à la Albert Einstein. Il est l’auteur d’un concept du même téléchargement «exclusionniste», le Rattrapage qu’il porte sur le dos sans bosse du "Ou" de père ou de mère. «Il s'agit d'un simple rattrapage. Sous Séplou, les communautés du Nord, soit 40 % de la population, étaient exclues des postes de responsabilité. S'agissant des hauts cadres de l'armée, j'ai eu à négocier avec les officiers des ex- Forces nouvelles qui voulaient tous les postes. Et j'ai réussi à imposer cet équilibre dans la hiérarchie militaire, jusqu'au niveau de commandant : le n° 1 issu des FN, flanqué d'un n° 2 venu de l'ancienne armée régulière. Tous grades confondus ; il y a 12 % de nordistes dans la police, 15 % dans la gendarmerie et 40 % environ dans l'armée... Sur ce terrain- là, on ne peut rien me reprocher». C’était en 2012. Entretemps, les taux ont pris l’ascenseur. Magellan est fier comme un artiste devant sa toile. Maintenant que la Codivoire est rebaptisée Dramanistan, les "Et" du pays se cachent. Les "Ou" et alliés frontaliers règnent en Seigneurs. Partout, dans l’administration, les emplois publics, l’armée, les forêts, les régies financières, s’il n’est pas du Nord, il est du Nord - Nord. Les béatitudes de Magellan : heureux les "Ou" car ils auront les clés du Royaume du pays émergent. De temps en temps, au passage d’un Tsunami et au nom de l’alliance, un ancien Ivoiritaire se glisse quelque part au milieu. De toute façon, Ivoirité/Rattrapage, c’est bonnet blanc, blanc bonnet. Magellan attend un peu seulement pour, comme N’Zuéba, naturaliser son "Ou" dans la Constitution nationale même s’il doit violer la Constitution et puis ça va pas quelque part. Ce n’est pas drôle. Crise identitaire à l’horizon car les mêmes causes produisent les mêmes effets. N’Zuéba et Magellan ne se sont pas choisis par hasard pour se marier au Rash de P. Ils s’entendent comme un couple heureux. Dans le champ magnétique de la division, ils s’attirent comme des aimants amants. Séplou a fait ce qu’il pouvait pour construire une nation. Les concepteurs de concepts divisionnistes ont attaché leur fétiche repoussant à l’odorat pour détruire tout ce qu’il a construit au prix de mille efforts. Mais le peuple croise les doigts et prie. Il y a des moments quand tu ne sais plus comment faire éviter la déchéance finale à ton pays, il ne reste que Dieu. Euh, comme Dieu est fort..., ils vont tout faire le pays sera toujours callé comme Kallet Grégoire.

Nafyssatou S. Diallo

Bôlkotch / N°0047 du vendredi 5 au jeudi 11 avril  2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !