Ivoiriens dignes - barbouzes de François Hollande

Samedi 18 Août 2012 - 04:00


Ivoiriens dignes - barbouzes de François Hollande
La France entre à nouveau officieusement en guerre contre la Côte d’ivoire digne. Et nous pensons que cette nouvelle n’est pas en soi mauvaise, car nos combattants ont l’occasion de confirmer devant caméras les pertes infligées à cette France de 2002 à 2011. Les images ont manqué pour concrètement prouver l’imposture de cette armée d’occupation qui malgré l’embargo sur les armes décrété sous dictée de l’Élysée, et qui de fait amplifiait la vulnérabilité de la Côte d’ivoire digne, n’a nullement prouvé son efficacité militaire. Sur le terrain des opérations, nombreux sont ses soldats qui sont passés de vie à trépas sans que les citoyens français n’en soient informés : les légionnaires français doivent mourir hors tapage. Aussi ont-ils été inhumés en toute discrétion. Et les nôtres n’ont pas compris la nécessité de mettre les images de ces malheureux à la disposition de la presse internationale, si bien que les lugubres gaulois ont usé de la capture du Président Gbagbo pour se faire passer pour des héros. Tous les coups qu’ils ont encaissés dans nos campagnes n’ayant pas été répertoriés et proprement mis en évidence, tout s’est passé comme s’ils avaient tout maîtrisé de bout en bout sans substantiel accroc. Pire, ils sont convaincus qu’à force de falsifications, les ivoiriens dignes ont fini par le croire. Or sans les sous-estimer, nous avons réellement du mal à les respecter : ils ne cherchent victoire qu’en Afrique ou dans les pays préalablement désarmés à coups de résolutions de l’ONU. Si l’armée de Sarkozy a bruyamment fêté l’arrestation de Gbagbo, c’est entre autres parce qu’elle a eu chaud dans l’arène, et avait hâte que ça finisse. Aussi sommes-nous persuadés que si le Président Gbagbo n’avait pas demandé à son armée l’arrêt immédiat des combats, peut-être aurions-nous eu l’occasion d’éprouver plus vigoureusement cette armée française historiquement abonnée aux défaites. D’où notre joie d’assister à son implication hystérique qui en soi, est logique. Elle veut finir le travail tout comme nos combattants. Nous n’avons jamais envisagé une libération de notre pays qui fasse l’économie d’une confrontation avec elle. Après avoir clairement laminé l’armée sous- régionale, nos hommes ont le devoir de nous faire oublier les bombardements sans déclaration de guerre de cette hypocrite armée gauloise qui, devant la résidence présidentielle a massivement tué les nôtres. Notre indépendance ne peut éviter cette fondamentale phase de notre histoire. C’est pour cette raison que nous mettions en garde nos compatriotes de la diaspora relativement à leur soutien à Hollande. Tout ce qui a été évoqué pour justifier la nécessité de voter pour cet homme ne pouvait nous convaincre. Nous l’avons écrit. On ne participe pas aux élections d’un pays qui n’a nullement condamné ses meurtres en Côte d’ivoire même si on a la nationalité française. On ne doit rien attendre de la France aussi longtemps que son économie reposera sur la prédation de ce qui est à nous. Aucun président français ne peut changer cette donne. Alors à quoi bon faire le lit d’un homme qui a priori a l’obligation de pérenniser notre exploitation ? La diaspora fait actuellement du bon travail, il est temps qu’elle couple la libération de Gbagbo à une rude empoignade avec l’infréquentable Hollande qui, dans les jours à venir confirmera notre posture. En même temps, nos libérateurs doivent accentuer la déstabilisation entreprise en ayant à l’esprit qu’ils ont à libérer effectivement la Côte d’ivoire, c’est-à-dire l’extraire définitivement des griffes d’une France qui refuse de compter sur ses propres ressources pour faire vivre ses citoyens. Et qui depuis des siècles a pris l’option du pillage de notre pays pour exister. Possédant 45% des terres ivoiriennes en dépit des indications de notre constitution, elle s’apprête à travers ses multinationales et autres semblables à augmenter son espace vital. Nous avons l’impérieux devoir d’avoir à l’esprit cette réalité. Au total, nous souhaitons que les batailles à venir soient exposées. Il est évident que nous avons plus qu’avant la maîtrise des réseaux sociaux et autres outils de communication contemporaine, donc la capacité de diffuser à grande échelle ce qui se passe dans notre pays. Il vous appartient à vous, dignes combattants, d’alimenter ces réseaux. Les français doivent définitivement prendre la mesure réelle de l’agression de leurs dirigeants et en tirer toutes les conséquences. Et cela d’autant plus que nous sommes convaincus que le peuple français que nous connaissons très bien, ne supporte pas longtemps l’injustice. A partir de maintenant tout doit être dit et exposé rationnellement. L’efficacité des FDS a été étouffée et neutralisée par une fin de conflit mal exploitée. La France a tué des civils ivoiriens, elle nous invite à faire le point avec elle. Alors nous devons savoir qu’ « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Or le péril extrême jamais infirmé pour la Côte d’ivoire, c’est indéniablement la France à travers ses dispositifs de meurtres et de pillage. Il est temps de rappeler au monde que le pays de François Hollande est définitivement amoureux des défaites militaires. Et qu’il ne peut bomber le torse qu’en usant continuellement du faux pour masquer ses déboires dans nos contrées.

 
Dr Oyissé, Suisse




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !