Investiture délégation UNG Europe/ Stéphane Kipré : « Que l'occident n'ait pas peur de la libération de Gbagbo…»

Stéphane Kipré, président fondateur de l’Union des Nouvelles Générations (UNG) a investi ce samedi 02 novembre 2013 à Paris, son représentant Europe. A l’occasion, le patron de l’UNG a invité l’occident à ne pas craindre une libération du président Laurent GBAGBO…

Lundi 4 Novembre 2013 - 10:48


Plusieurs mois après l’installation de la délégation UNG France, l’expansion du parti politique de Stéphane Kipré se poursuit en Europe. Le nouveau représentant Europe de ladite formation politique s’appelle Arsène Touho. Ancien de la FESCI et diplômé de sciences politiques, l’homme est aujourd’hui juriste et écrivain. Il a été investi ce 02 novembre 2013 devant un parterre de qualité de personnalités et leaders de la galaxie patriotique de la diaspora. Et en présence surtout, du fondateur du parti, Stéphane Kipré.
 
Commentant la situation socio-politique, ce dernier a prié les résistants de la diaspora à discipliner leur combat en s’inscrivant dans l’unité. « Il faut de la discipline dans le combat. On ne vient pas à la politique pour avoir un nom mais par conviction. Chaque combat a une heure. L’heure du combat que nous menons est aujourd’hui incarnée par une seule personne, Laurent GBAGBO. Nous devons continuer à faire bloc. C’est parce que le combat de Nelson Mandela a abouti qu’on a entendu parler de Jacob Zuma. C’est aussi parce que le combat de Martin Luther King a abouti qu’on a Barack Obama… » Poursuivant, le patron de l’UNG qui sortait pour ainsi dire de son silence pour clarifier un certain nombre de tares qui grèvent le milieu des alliés pro-Gbagbo, relèvera que tous ceux qui veulent se faire une notoriété en utilisant la cause de Laurent GBAGBO devrons comprendre qu’ils font fausse route. C’est pourquoi, il soulignera que sa formation politique  a pour l’instant un seul combat : « La libération de la Côte d’Ivoire avec à sa tête Laurent Gbagbo…» Abordant le chapitre de la politique nationale, Stéphane Kipré a fait savoir que l’agitation des autorités politiques d’Abidjan autour de la présidentielle de 2015 n’est rien d’autre qu’une manœuvre dilatoire pour éluder les promesses électorales non tenues du président Ouattara : « 2015 n’est pas notre sujet. Parce que nous refusons de marcher au rythme de nos adversaires. 2015 n’est pas d’actualité pour nous. Ceux qui ont promis 5 universités, un million d’emplois en cinq ans ne nous ferons pas marcher à leur rythme. C’est la sortie de Laurent Gbagbo qui est notre priorité. On nous parle de réconciliation nationale, mais dans quel état se trouve aujourd’hui Charles Blé Goudé détenu à la DST ? Au nom de quoi Simone Gbagbo est-elle détenue dans une prison de 10m2 ? Réconciliation d’accord mais qu’allons nous allés dire aux parents du ministre Désiré Tagro?» Cela dit, que propose comme solution Stéphane Kipré pour booster la réconciliation nationale en dehors des récriminations amères? « Allons aux états généraux avant la réconciliation…Le tissu social est aujourd’hui fortement déchiré. La Côte d’Ivoire où un Koné et un Kipré pouvaient marcher ensemble est aujourd’hui révolue» proposera Stéphane Kipré. Avant d’inviter ceux qui tirent les ficelles de la détention de Laurent Gbagbo à la CPI d’être sans crainte si celui-ci venait à être libéré. « Celui qu’il faut pour soigner la Côte d’Ivoire c’est Laurent Gbagbo. Que la France et l’occident n’aient pas peur de la libération de Laurent Gbagbo. Laurent Gbagbo n’est pas un revanchard. Il a un seul intérêt, la Côte d’Ivoire…» Conclura le gendre de Laurent Gbagbo.
 
Augustin Djédjé - djedjenet64@yahoo.fr

Source: Eventnewstv




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !