Interview/ Topo Léontine annonce la grande opération Kodjo rouge international du tonnerre: "Nous devons chasser Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire..."

Après une longue absence des manifestations organisées par la résistance ivoirienne et panafricaine à Paris, Topo Léontine, présidente de l'Association des Femmes patriotes ivoiriennes de France, (AFPIF) fait son grand retour. Un retour marqué par la grande manifestation de l'opération " Kodjo rouge international du tonnerre" qu'elle organise ce samedi 7 juin 2014 à Paris. Dans cette interview, Topo Léontine donne les raisons de son absence prolongée de la scène, ainsi que celles de la manifestation qu'organise, ce week-end , son Association dans le cadre de la résistance. La président de l'Association des Femmes patriotes de France a saisi cette occasion pour encore une fois fustiger le régime d'Alassane Ouattara. Interview.

Mardi 3 Juin 2014 - 08:42


Topo Léontine, Présidente de l'Association des Femmes patriotes ivoiriennes de France (AFPIF)
Topo Léontine, Présidente de l'Association des Femmes patriotes ivoiriennes de France (AFPIF)
Civox: Bonjour madame Topo Léontine. On a constaté votre absence, très longue d'ailleurs, dans les rues et sur les places parisiennes au sein de la résistance ivoirienne et panafricaine. Qu'est ce qui explique cette absence prolongée?

Topo Léontine: Bonjour frère. C'est vrai que j'ai été longuement absente au sein de la résistance ivoirienne et panafricaine. J'ai eu un problème de santé, j'ai été longuement malade, j'ai eu une fatigue générale, j'ai eu des problèmes de vue, j'étais à la maison.  J'ai été à l'hôpital. Après quelques mois, de décembre à avril, j'ai recouvré ma santé, ma force. Après cela je suis sortie. Donc c'est à cause des problèmes de santé que je suis restée longuement chez moi. J'ai retrouvé ma force maintenant, je reviens dans la lutte patriotique.

Civox: Donc vous nous confirmez que désormais vous vous sentez mieux pour reprendre le combat?

T.P: Je me sens mieux maintenant. Je reprends le combat. Le combat n'est pas encore fini. Il est long. Donc il faut le terminer.

Civox: Vous avez dans le passé organisé les opérations Kodjo rouge I, II, II, puis l'opération Kodjo rouge Terminator. Le 7 juin prochain, vous revenez encore avec l'opération "Kodjo rouge international du Tonnerre". Pourquoi cette énième opération Kodjo rouge ?

T.P: Comme je le disais tout à l'heure, le combat n'est pas encore fini, il est long. Nous avons organisé les opérations Kodjo rouge que vous avez citées. Nous savons les effets des opérations Kodjo rouge déjà organisées ici (France) et en Côte d’Ivoire où le régime est aussi touché. Mais quand nous observons, nous voyons que les gens ne veulent pas nous écouter et maintiennent toujours les gens en prison. Ils ont toujours gardé notre président Laurent Gbagbo en prison. Blé Goudé est parti le rejoindre à la CPI. Et madame Simone Gbagbo est toujours en prison. Les ivoiriens, nos militaires, la garde raprochée sont toujours maltraités en prison. Les ivoiriens sont toujours en exil, ils souffrent. Il ne veut pas libération de tout ce monde. Nous avons cru que cette histoire allait finir. Mais elle ne finit jamais. Les tueries continuent. Voilà qu'une femme s'est immolée la fois dernière pour exprimer son désespoir face au régime Ouattara. Alors nous ne comprenons pas pourquoi ces exactions, pourquoi ces tueries, pourquoi ces viols, pourquoi l'on maltraite les ivoiriens. Alors comme il n'a pas encore compris, il nous faut atteindre le but que nous voulons atteindre.

Civox: Pouvez-vous expliquer un peu ce qu'est le Kodjo rouge ?

T.P: Quand il y a ce genre de choses dans un pays, le viol, la maltraitance, la tuerie, la dictature, le rituel du Kodjo rouge est un acte de malédiction.  La personne qui se dit être à la tête de la Côte d'Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, sait  bien qu'il est né d'une femme. Quand on né d'une femme, il ne faut pas faire du mal à une femme, il ne faut pas maltraiter ses enfants, il ne faut pas tuer. Tant qu'il sera là, nous allons toujours organiser ce Kodjo rouge de malédiction et nous verrons.

Civox: Pensez vous que les différents Kodjo rouge que vous avez déjà organisés, et que celle que vous comptez organiser dans l'avenir ont un véritable effet sur le régime d'Alassane Ouattara?

T.P: Bien sûr. Le Kodjo rouge a eu un effet sur la communauté internationale qui a mis Ouattara au pouvoir. Et nous voyons cela à travers  l'Europe qui a aujourd'hui des problèmes. Même les dirigeants français ont des problèmes. La France, a actuellement tous les problèmes du monde. Nous avons fais le Kodjo rouge pour chasser Nicolas Sarkozy, qui a agressé la Côte d'Ivoire, qui a bombardé la résidence du président Laurent Gbagbo, qui a tué le ministre Désiré Tagro et des ivoiriens, qui donne toujours des ordres à Ouattara de maltraiter les ivoiriens. Nous avons fais le Kodjo rouge contre Nicolas Sarkozy et son associé Abdoulaye Wade. Ils sont partis. Ils sont où aujourd'hui? C'est pour cela que nous disons que le Kodjo rouge a des effets. La France a du mal à démarrer aujourd’hui, parce qu'elle est responsable de ce qui est arrivé en Côte d'Ivoire, C'est sa base militaire qui épaule Alassane Ouattara. Nous avons François Hollande au pouvoir, et grâce à lui quelques prisonniers ont été libérés,y compris Affi N'Guessan. Mais il en reste encore beaucoup en prison. A chaque fois que Hollande demande la libération des prisonniers, Ouattara s'entend avec son ami Nicolas Sarkozy et ils ne sont pas libérés. Ils a tous les problèmes aussi pour gouverner la Côte d'Ivoire. Pourquoi il défile un peu partout, il ne fait que voyager. Un président doit travailler. La Côte d'Ivoire est devenue salle, la Côte d'Ivoire est pourrie, l'ivoirien n'a pas sa place. Il n'y a que des rebelles qui défilent dans le pays.  Il ne fait que mettre les gens en prison, il  ne travaille pas. Il ne peut pas travailler, il n'avance pas, il ne peut pas avancer. Pourquoi? Parce qu'il ne fait que tuer. Donc le Kodjo rouge est en train de le fatiguer. Pourquoi il se fait hospitaliser tous les jours? Tous les présidents ne défilent pas dans les hôpitaux toutes les deux semaines. Donc le Kodjo rouge que les femmes ivoiriennes font en France ici a un effet sur lui. C'est comme si nous avons mis du piment dans son corps. Et maintenant nous allons mettre du feu dans son corps.

Civox: Merci madame Topo Léontine. Nous vous avons bien comprise. Le 7 juin prochain, c'est le jour de l'opération Kodjo rouge international du tonnerre. Quel appel avez -vous à lancer  aux différents patriotes, aux résistants, aux panafricanistes qui depuis longtemps sillonnent les rues et occupent les places parisiennes?

T.P:  Je leur dis merci pour le courage qu'ils ont eu depuis 2011. Car nous sommes dans la rue depuis 2002. Mais à tous ceux qui nous ont rejoints en 2011, je dis merci pour leur courage. je les appelle parce que nous devons être une seule personne pour venir dans la rue. Nous ne devons pas être divisés. Je leur demande pardon, qu'ils laissent la jalousie et la haine, pour qu'ils viennent dans la rue. J'appelle tous les ivoiriens, tous les africains. J'appelle toutes les Associations des Femmes, d'ailleurs j'ai eu une réunion avec les Associations des femmes. Nous allons descendre massivement dans la rue ensemble. Pour une fois nous ferons une grande  manifestation de masse, nous marcherons de la place Victor Hugo à la place du Trocadéro à Paris. Nous devons chasser Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire. Les ivoiriens n'ont plus de souffle, ils ne respirent pas . Nous sommes ici, nous mangeons, nous travaillons, nous vivons. Mais ceux qui sont en Côte d'Ivoire vivent le calvaire. Et c'est pourquoi Alassane Ouattara doit dégager, il doit quitter la Côte d'Ivoire, et nous devons faire revenir notre président que nous avons élu.
Tout le monde vient en blanc. Les femmes se mettent en tout blanc. Les hommes portent un haut blanc et doivent attacher un bandeau rouge autour de la tête pour les protéger, parce que c'est un Kodjo rouge. Certains utilisent leur sixième sens, que vous ne savez pas, d'autres utilisent tout ce qu’ils ont comme pouvoir. Donc il faut que nous protégions nos frères qui sont avec nous. Le kaolin qu'on leur dit de mettre sur le visage, s'il ne le mettent pas sur le visage , pourra être mis sur leur corps, sur leur poignet pour les protéger de la malédiction que nous allons lancer sur ceux qui nous ont fait du mal. Qu'ils viennent massivement. Le kaolin est sur place. Qu'ils ne le mettent  pas à la maison avant de venir. Et je demande aux femmes d'être en tout blanc et de porter déjà leur Kodjo à la maison avant de venir à la place Victor Hugo. A 13h00 se fera le rassemblement, et nous démarrerons entre 14h00 et 15h00.

Interview réalisée par Zéka Togui.




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !