Interview/ Ayidissa, la nouvelle perle de la musique ivoirienne

Dans le foisonnement d'artistes ivoiriens arrivant chaque sur la scène musicale, Ayidissa se distingue bien par sa superbe voix et son talent artistique fort bien remarquable. Dans cette interview, l'artiste nous parle brièvement de son œuvre et de sa carrière.

Samedi 9 Juillet 2016 - 10:26


AYIDISSA
AYIDISSA

Ayidissa, présentez-vous à la diaspora qui veut en savoir un peu plus sur vous.

 

Salut à tous. Je suis Ayidissa, artiste chanteuse ivoirienne, auteur-compositeur- interprète. Je suis du Sud-ouest de la Côte d Ivoire, précisément de Sassandra.

 

Que signifie Ayidissa ?

 

Ce pseudo signifie : Vous allez en parler ou donner de mes nouvelles.

 

Aimez-vous la littérature ? Que lisez-vous quand le temps vous le permet ?

 

Merci pour la question. J’aime la littérature qui me permet de me former. Je lis principalement les romans d’écrivains ivoiriens tels que Biton Coulibaly, Guet Lydie Tanoe et bien d’autres encore. Je n’oublie pas nos journaux people qui de manière particulière parlent de notre métier.

 

Votre aisance au plan de l’expression est fort appréciée. Avez-vous un parcours spécifique qui l’explique ?

 

(Rire) Oh, pas vraiment. Je suis une autodidacte qui lit beaucoup, pose de nombreuses questions quand la compréhension n’est pas évidente.

 

Dans votre région d’origine (Sassandra) quelles chanteuses ou chanteurs vous inspirent et méritent d’être connus ?

 

De nombreux chanteurs et chanteuses sont morts. Mais Dieu merci, il y a Libi Thimli, et Dacoh Bla Juliette qui sont les grandes voix de chez moi. Elles m inspirent et méritent effectivement d’être connues. Je tiens spécialement à faire un clin d’œil à une artiste qui m’a donné envie de chanter. Il s’agit de Maman Diane Solo.

 

Comment êtes-vous venue à la chanson ?


Je suis venue à la chanson pour réaliser un rêve d’enfant. Et au fil du temps, l’amour de la chose musicale a fait en moi son chemin. Mais je tiens à préciser que la musique est dans la famille. On l’y pratique abondamment depuis belle lurette.

 

Quel genre musical faites-vous ou appréciez-vous ?

 

Je fais de la musique moderne d’inspiration traditionnelle. Parmi les musiques que j’apprécie, il y a le Zouk, le Slow, le R’NB, le Jazz et dans une moindre mesure le reggae.

 

Quel est votre regard sur la musique ivoirienne actuelle ?

 

La musique ivoirienne a beaucoup évolué. Et nombreux sont ceux qui ont compris que le live est vraiment capital pour un artiste. Par ailleurs, je pense qu’il faut des structures et des espaces d’expressions pour les artistes. Cette lacune doit être comblée ; tout le monde y gagnerait en efficacité.

 

Un album est-il en vue pour les mois à venir ?

 

Effectivement, un album est en vue. Je suis actuellement en studio pour sortir quelque chose de balaise très bientôt.

 

A quel artiste disparu voulez-vous particulièrement rendre hommage et pourquoi ?

 

Je souhaite réellement rendre hommage à deux grands artistes partis trop tôt. Il est question de Tina Dakoury et Simon Kéké. Ces artistes ont laissé un héritage musical très consistant qui a bercé de nombreux ivoiriens de l époque tout autant que mon enfance. Leurs chansons ne peuvent rester dans l’oubli. Elles doivent être remises au gout du jour.

 

Votre prestation au lancement de Djaka festival et au MASA a été éblouissante. Les Djakaphiles peuvent-ils compter sur votre présence au jubilé qui a lieu du 5 au 14 août à Divo?

 

Djaka festival est aussi une affaire de Ayidissa. Alors, je serai bel et bien au jubilé de Djaka. Il est évident pour moi que si tu rates ça, tu as tout raté de tes vacances (rire)

 

Quand la diaspora d’Europe et d’Amérique peut-elle espérer vous voir dans son espace? Avez-vous des projets dans ce sens ?

 

Bien sûr, mon équipe et moi travaillons à cela. Très bientôt des dates seront arrêtées. J’étais récemment à Rome (Italie) pour des spectacles. La France et les États-Unis ça sera pour bientôt.

 

Avez-vous un message particulier à l’endroit de nos lecteurs?

 

Je veux dire merci aux lecteurs qui prennent une partie de leur temps pour me lire. Merci à vous qui me donnez l’opportunité de m’exprimer. Merci au Seigneur qui fait toute chose en son temps. Continuez à soutenir Ayidissa en achetant les cd, pas ceux piratés (rire). Ayidissa est à votre disposition pour tout ce qui touche à la chanson, à la musique. Merci de tout cœur, que Dieu vous bénisse.


 

Interview réalisée par Claude Ossadi

CLIP DE L'ARTISTE AYIDISSA





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !