Interview -AGUILO, artiste chanteur et danseur: " Pourquoi je suis venu à la musique. ..Pourquoi je soutiens le combat du Président Gbagbo". Tout sur la sortie de son prochain album.

La scène musicale ivoirienne enregistre chaque jour de nouveaux talents, dans un univers déjà bondé d'artistes. Dans cet univers musical de rude concurrence, le talent seul ne suffit pas, l'émergence a aussi besoin de fortune. C'est dans cet univers que AGUILO, un ancien du Ballet national de Côte d'Ivoire a décidé de faire officiellement son entrée, non pas pour tenter sa chance à la manière d'un aventurier peu sûr de son fait, mais pour exprimer son talent, sa passion pour la musique, pour ce sentir enfin dans son élément, après plusieurs années passées dans l'ombre. A l'occasion de la prochaine sortie de son premier album, nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir davantage sur l'artiste, son œuvre, et sa nouvelle carrière en perspective. Interview.

Vendredi 12 Septembre 2014 - 07:39


AGUILO, Artiste chanteur et danseur, ancien de ballet national de Côte d'Ivoire.
AGUILO, Artiste chanteur et danseur, ancien de ballet national de Côte d'Ivoire.

Civox: Vous êtes un artiste qui fait ses premiers pas dans la musique. Pouvez- vous vous présenter au public? Autrement dit, quel est votre nom à l'état civil?

Aguilo: A l'état civil , je me nomme Lorougnon Tapé Jean-Luc. Je suis de Zétodigbia, dans la région de Daloa.

Civox: Comment êtes vous venu à la musique?

Aguilo: Ma venue à la musique ne date pas d'aujourd'hui. J'y suis depuis longtemps. Dans mon village, j'étais déjà masque avant de venir au ballet national. J'étais le chanteur principal du ballet national avec lequel j'ai fait le tour du monde. Après le ballet national, je me suis retrouvé au village. J'ai donc préféré reprendre le masque du village. J'évoque ce passé pour vous faire comprendre que mon appartenance au monde de la musique n'est pas un fait nouveau. Je suis venu à la musique aussi dans la mesure où un danseur, habitué au rythme, peut être aussi un chanteur. Je suis à la musique pour dire qu'un danseur doit chanter, qu'un danseur est un chanteur. Au-delà de ces considérations, fondamentalement, je suis venu à la musique, parce que j'aime la musique.

Civox: Avez-vous préféré la musique à la danse?

Aguilo: Au fait, je n'ai aucune préférence entre les deux. Elles sont toutes deux difficiles, mais je les aime. Que ce soit la musique ou la danse, on y réussit en s'y appliquant.

Civox: Vous êtes en Studio pour la préparation de votre premier album.  Peut-on savoir les rythmes dans lesquels vous évoluez?

Aguilo: Les rythmes dans lesquels j'évolue sont variés.

Civox: C'est -à-dire...

Aguilo: Du côté ivoirien et du côté moderne, je fais la pop musique, le reggae, je fais presque tout. Je veux aussi relancer ou éveiller le souvenir de nos chanteurs ivoiriens qui sont les Amédé Pierre, Kpéné Gogo Eugène, Blé Marcel Dibaga, Ernesto Djédjé. Je veux que les mélomanes retrouvent ces grands artistes dans ma musique.

Civox: Vous n'êtes donc pas  figé dans un rythme particulier...

Aguilo: Non! Un artiste devrait pouvoir faire de la varité musicale, étant donné que tout le public n'est pas de son groupe ethnique. Dans mon cas particulièrement, tout le monde n'est pas Bété. C'est ce qui m'amène à faire de la variété, afin que la majorité se retrouve dans mon art.  Il y a des Agni, des Baoulé, des Attié, des Abbey, etc.., qui devraient se retrouver dans ce que je fais.

Civox: Vous dites qu'il faut que tout le monde se retrouve dans votre musique, étant donné que tout le monde n'est pas Bété. Faut-il en déduire que vous chantez dans d'autres langues que le Bété?

Aguilo: Je chante en Bété. Cependant j'ai aussi dans mes chansons quelques paroles en Boualé, Agni, Gouro. Le problème clé c'est celui de la mélodie. C'est la bonne mélodie qui entraine les gens à entrer dans une musique donnée. Ce qui importe c'est donc la mélodie, et non l'ethnie.

Civox: Y a t-il dans vos chansons des thèmes particuliers que vous abordez ?

Aguilo: Oui, il y a des thèmes particuliers que j'aborde dans mes chansons. Vous savez, j'ai trop souffert dans ma vie. Aujourd'hui je n'ai pas d'ami riche. Je préfère avoir des amis pauvres comme moi.  Mes chansons sont des messages destinés au public. Je chante l'égalité entre les personnes, quelque soit le statut social. Le pauvre, tout comme le riche, mérite de la considération, il a droit au respect de sa dignité. Ayant mené une vie difficile, j'exhorte aussi au courage dans mes chansons. Car il nous faut savoir affronter la vie au milieu des problèmes et des difficultés. C'est ce message que j'apporte au public.
Dans l'une de mes chansons, je dis que quand un enfant naît, il ne nait pas avec l'argent. Il faut le scolariser, il faut l'éduquer, afin que, devenu grand, il puisse travailler pour avoir de l'argent. Or la plupart de nos parents ne regardent que l'argent et ne considèrent que ceux qui ont l'argent, au point où celui qui n'a pas d'argent  n'a pas droit à la parole, n'est plus rien dans la famille, il est négligé. Je veux que cela cesse.

Civox: Vous abordez donc, de façon résumée, les thèmes tels que l'humilité, le courage, le respect de la dignité humaine?

Aguilo: Oui, le courage, l'humilité, le respect de la dignité humaine sont,  entre autres, les thèmes que j'aborde dans mes chansons.

Civox: Peut-on déjà savoir le nombre de morceaux qui composent cet album ?

Aguilo: Cet album est composé de huit titres. Je n'ai pas encore fini. Je suis encore en studio. Je suis entrain de les préparer. Je crois que ces titres m'apportent beaucoup de choses. Les thèmes qui sont abordés pourront aussi apporter beaucoup de conseils aux personnes qui ont vécu comme moi.

Civox: En tant qu'artiste, vous avez naturellement besoin d'inspiration pour produire des œuvres de l'esprit. D'où tirez-vous votre inspiration ?

Aguilo: Je tire mon inspiration de la souffrance que j'ai vécue à l'époque. Quand je marche, je pense à cela et cela m'inspire davantage. Dans la vie courante, dans mon quotidien, il y a des choses que je vois, il y a des personnes que je croisent et qui m'inspirent également. Ce sont là mes deux principales sources d'inspiration.

Civox: Vous évoluez dans un milieu où il y a déjà assez d'artistes ivoiriens. Pensez- vous pouvoir émerger?

Aguilo: Bien sûr, je pense pouvoir émerger, sinon je ne serais pas entré en studio! Tout un chacun a son style. Tout un chacun a  sa manière de procéder, de composer.  Alors moi, je n'ai pas peur! J'ai pris l'initiative d'y arriver, je vais y arriver. Je sais que ce que je fais pourra un jour apporter quelque chose. Aujourd'hui c'est aussi grâce à ma femme qui est à mes côtés que je suis dans la musique. Elle est un grand soutien pour moi. Avec son soutien j'y arriverai.

Civox: Comptez vous faire carrière dans la musique ?

Aguilo: Oui, je compte y  faire carrière ! Je veux me focaliser sur la musique. Dans la vie on a besoin d'avoir un objectif précis.  Je suis venu à la musique parce qu'elle  est un don pour moi. Je veux donc y faire carrière. Je suis prêt à cela.

Civox: Pensez vous que le genre musical que vous faites peut vous permettre d'émerger, et d'avoir une carrière internationale?

Aguilo: Oui, je pense que grâce à Dieu,  j'y arriverai. Tout ce qu'on fait sur terre, provient de la grâce de Dieu.  Je ne me contenterai pas des rythmes Bété, j'irai au-delà de ces rythmes pour envisager une carrière internationale.

Civox: Revenons aux différents thèmes que vous abordez dans votre prochain album. Vous parlez de courage, d'humilité, de respect de la dignité humaine... Cependant vous avez une chanson dans cet album qui est dédiée au président Gbagbo. Ne pensez vous pas glisser un peu dans la politique ? Pourquoi ce choix?

Aguilo: Je vous remercie pour cette question. Je ne suis pas un politicien. Sincèrement, je ne connais pas la politique. Et je peux aussi dire que  quand Gbagbo était au pouvoir, il ne me donnait pas à manger. Mais quand quelqu'un pose des actes, il faut les considérer. Ce sont ces actes-là qui comptent. Aujourd'hui Gbagbo est en prison, c'est vrai.  Gbagbo pouvait faire ce qu'il faut pour ne pas être en prison. Mais s'il est en prison, c'est parce qu'il aime sa nation, il aime son peuple. Il aime vraiment les ivoiriens. Il est venu et nous a fait connaitre certaines choses que nous ne connaissions en Côte d'Ivoire. Cela nous a marqués.  Gbagbo n'est pas le seul ivoirien à avoir dirigé la Côte d'Ivoire. Mais il nous a appris beaucoup de choses. Pour nous les ivoiriens, Gbagbo n'est pas en prison, mais il est dehors, parce qu'il est gravé dans nos esprits. Je dis bien aux ivoiriens de mener sérieusement le combat qu'ils mènent. Nous avons besoin de ne pas être sous la dépendance des Blancs. Nous africains, avons besoin de prendre notre destin en main. Alors Gbagbo nous ayant appris beaucoup de choses, nous ne pouvons pas aujourd'hui l'oublier, ignorer son existence.
Je précise encore une fois que je ne fais pas la politique, mais ce sont les actes que le Président Gbagbo a posés que je juge importants. Je ne suis pas du FPI, et je ne suis d'aucun parti politique. Mais je pense que quand quelqu'un fait quelque chose d'important pour son pays, il faut le reconnaître.  Dans le morceau que je dédie au Président Gbagbo, je dis à nos frères ivoiriens et aux patriotes que le combat continue. Gbagbo n'est pas en prison. Il est toujours dans nos esprit! Le fait d'être dans nos esprit fait qu'il est vivant, il est dehors. Donc continuons toujours le combat.

Civox: Vous avez décidé de produire vous-même votre album. Pourquoi ce choix?

Aguilo: Je crois qu'aujourd'hui la vie est devenue trop dure pour tout le monde. Il y a certaines personnes qui ont produit des artistes et qui ont été déçues. Je me suis dit que " je suis un nouveau et quel producteur je peux avoir?" C'est difficile, étant donné que dans la musique africaine que nous faisons, des producteurs investissent souvent sans pouvoir récupérer leurs fonds. J'ai donc réfléchi et je me suis dit qu'étant chanteur et danseur, je vais me produire moi-même pour éviter les problèmes.

Civox: Pour terminer, peut-on savoir quand sortira cet album?

Aguilo: Je ne peux vraiment pas préciser la date. Mais je sais que l'album sortira prochainement. Je suis en studio et je veux faire un travail sérieux pour arriver à convaincre le public ivoirien et les mélomanes.

Interview réalisée par Marc Jacob.




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !