Interpellation et demande de vigilance pour mettre fin à la dictature.

CIVOX.NET
Mercredi 11 Mai 2016 - 18:05


DR Claude Koudou
DR Claude Koudou
Ce jour, une chaîne de télévision internationale m’a contacté pour une émission qui serait enregistrée demain jeudi 12 mai 2016, à 16h pour être diffusée, le samedi 14 mai 2016. L’émission devrait porter sur la crise interne au Front populaire ivoirien. Après demande d’informations afférentes à l’émission en vue, j’ai décidé de prendre des attaches auprès de la direction du parti, avant de revenir vers la production de la chaîne.

Toutefois, j’ai indiqué au producteur de l’émission que l’impérialisme français a divisé les Ivoiriens pour placer Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire. Les mêmes acteurs impérialistes ont tendu une perche – nous dirons un piège – à Affi N’guessan qui y a trouvé une opportunité. Le but là aussi étant d’affaiblir le parti de Laurent Gbagbo. Ce que nous condamnons et combattons avec la plus grande énergie. Mais les préoccupations quotidiennes des Ivoiriens ne sont pas axées sur la crise au FPI, même si celle-ci allonge les délais pour la victoire sur l’obscurantisme. 

Par ailleurs, la crise au FPI ne saurait être un sujet à débattre sur une chaîne internationale. Ce qui m’a amené à indiquer que le parti va être informé et prendra la décision à retenir. 

Je voudrais à cette occasion en appeler à la vigilance des Ivoiriens , des panafricanistes et des amis démocrates qu’en ces moments où le procès de Laurent Gbagbo et de Charles Goudé se déroule à La Haye ; en ces moments où le pouvoir autoritaire et fasciste d’Abidjan utilise l’ex-première Dame comme souffre-douleur, en ces moments où des Ivoiriens croupissent en prison pour leurs liens supposés ou avérés à Laurent Gbagbo, au moment où des Ivoiriens sont contraints à l’exil ; en ces temps où le peuple manque de nourriture, d’infrastructures de santé et d’éducation et croupissent dans un dénuement jamais connu dans notre pays, - engendrant ainsi des morts à un rythme alarmant, nous ne devons pas nous laisser distraire par ceux qui ont trouvé matière à accompagner ce pouvoir dans ses sales besognes.

Il ne faut donc pas tomber dans le piège de la division même si certains indices sont de nature à donner une tentation.
Le seul combat qui vaille est celle pour la libération de Laurent Gbagbo. Tous nos efforts doivent par conséquent converger vers la libération du pays des artisans de la haine. Nous n’avons pas le droit de nous laisser divertir.

Nous attirons donc l'attention des uns et des autres que ceux qui interviendrait dans ce type de débats sans l'aval du Secrétariat National chargé de la Communication ou un mandat des hautes instances du parti le feraient en leur propre nom et ne saurait engager le Front populaire ivoirien de Laurent Gbagbo.

Claude KOUDOU
SN Communication et Marketing politique




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !