Insertion dans l’administration: Des ex-rebelles en colère contre Ouattara

Samedi 13 Septembre 2014 - 10:49


Image d'archives: rebellion ivoirienne
Image d'archives: rebellion ivoirienne

Ils se sentent floués d’où leur amertume. eux, ce sont 250 ex-rebelles qui ont été reversés à la douane en 2011.trois années plus tard, soit le 10 mars 2014, un décret a été pris à cet effet par alassane ouattara. Chose étrange et qui irrite ces ex-rebelles, celui-ci ne prend pas en compte tout ce temps d’activité.  « Nous avons été renseignés avec des dates de prise de service farfelues d’’avril et mai 2014 », rapportera Lamine Coulibaly, le président du comité. Conséquence, les ex-rebelles ne bénéficient  pas des mêmes avantages et privilèges que leurs collègues quoiqu’ils fassent le même boulot. aussi Lamine Coulibaly et ses camarades se disent prêts à tout mettre en œuvre pour obtenir réparation. « Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout. Au moment où l’on parle d’émergence, c’est inacceptable  que ceux qui ont tout donné pour qu’on en soit là soient laissés pour compte », a-t-il affirmé. Les tentatives  en vue d’amener les autorités à reconsidérer leur position n’ont pas manqué. « Dès que le décret a été signé, nous avons adressé des courriers au directeur de la douane, au ministère des tutelle, puis au ministère de la Fonctions publique. Seul le ministère  du budget a eu l’amabilité pour nous recevoir. Il a expliqué qu’au regard du décret, il ne pouvait rien faire d’autre à condition que celui-ci soit revu », souligne Lamine Coulibaly. Le président du collectif des ex-rebelles pro-ouattara a expliqué que la thèse selon laquelle la prise de service remonte seulement à mai 2014 ne saurait prospérer. « Nous avons été affectés par décision du directeur général de la douane dans les directions régionales de Bouaké, Korhogo et Man, où nous avons pris effectivement service. Par ailleurs, les inspecteurs ont été affectés dans les services du port et de l’aéroport en qualité de vérificateurs. Les sous-officiers ont été réaffectés après la formation militaire en qualité d’agents d’encadrements, sur toute l’étendue du territoire », rappelle le conférencier qui était face à la presse, samedi dernier, à Abidjan-Plateau.

César Ebrokié

Source: Notre voie n° 4812 du vendredi 12 septembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !