Honoraires des avocats, meeting avorté de la Jfpi à Yopougon: La grosse colère de Charles Blé Goudé contre le Cojep

Le pacte de ''confiance'' entre Charles Blé Goudé, le charismatique leader des jeunes patriotes et les dirigeants actuels du Congrès panafricain pour l’égalité et la justice des peuples (Cojep), structure dont il est le père-fondateur, est-il rompu ?

Lundi 25 Février 2013 - 17:37


Honoraires des avocats, meeting avorté de la Jfpi à Yopougon: La grosse colère de Charles Blé Goudé contre le Cojep

En tout cas, tout porte à le croire, au vu de la réaction de Gnépo Dédi Léopold, son frère aîné qui recevait à son domicile à Abidjan, Joël Potey, le président par intérim du Cojep. Au vu des échanges, on peut bien conclure qu'entre l'ex-ministre chargé de la jeunesse dans le gouvernement d'Aké N'gbo, sous Laurent Gbagbo et les tenants actuels de son mouvement devenu parti politique, le langage semble ne plus être le même. « On m'a permis de voir Blé Goudé et il m'a demandé de vous dire qu'il n'est pas content de vous pour plusieurs raisons.

D'abord, à cause de la déclaration que vous avez fait publier dans la presse, allant contre la tenue du meeting du samedi 16 février 2013, à la place Cp1, de la Jfpi (Jeunesse du Front populaire ivoirien) qui pourtant, exigeait la libération de Laurent Gbagbo» a lâché Gnépo. Face donc à ces ''accusations de Judas'', Joël Potey n'a trouvé autre moyen que de présenter ses excuses. «Je vous présente mes excuses grand frère, et je vous promets également de me rattraper car, j'ai une rencontre avec des responsables de l'Onuci ainsi que plusieurs autres organisations devant lesquelles, je vais exposer», a-t-il dit.

Rappelons qu'à 48 heures du meeting annoncé à la place Cp1 de Yopougon par la Jfpi, le Cojep avait tenu une conférence de presse au maquis le Baron de la même commune au cours de laquelle, il s'est dit «opposé à la défiance vis-à-vis des autorités». «Le Cojep est respectueux des lois et des Institutions républicaines. Si le meeting n'est pas autorisé, le Cojep demande à la jeunesse, à ses militants de rester sereins, de ne pas faire le déplacement», avait déclaré Blé Sépé, le responsable du Cojep chargé de l'implantation et des relations avec les structures spécialisées. Puis, très remonté, Gnépo Dédi Léopold, de rappeler à son interlocuteur que '' tout ceux qui portent le nom Blé au sein du Cojep ne sont pas de notre famille».

Évoquant plus tard la question des honoraires du collectif des avocats commis pour la défense du leader des jeunes patriotes, l'homme n'a pas eu la langue de bois. «N'dri Claver est l'avocat de Blé Goudé depuis belle lurette. C'est donc ce dernier avec le collectif d'avocats qui traitent le dossier de mon frère. Alors, que le Cojep ne fasse pas croire aux yeux de l'opinion que c'est lui qui a commis le collectif d'avocats. Nous disons non!» s'est-il indigné, avant de poursuivre. ''Plus grave, nous avons l'une des membres de notre famille qui vit en France. Cette dernière a remis la somme de 10 mille Euro (soit 6.550.000 F. Cfa: Ndlr) à la section du Cojep Europe pour sa contribution pour le payement des honoraires des avocats.

Maintenant, concernant la deuxième tranche de payement, il est revenu à l'épouse de Blé Goudé de versé le montant restant à Maître N'dri Claver. Alors, que le Cojep se taise. Mais plus grave, concernant les 10 mille euro, savez-vous combien nous avons reçu ? 5 millions de F. Cfa. Ça ne fait pas sérieux», s'est-il indigné. Parlant de la section du Cojep- Côte d'Ivoire, le ton n'a pas varié. «Que le Cojep, au niveau national arrête également de chercher à se remplir les poches sur le dos de mon petit frère car, ses responsables passent de bureau en bureau, au nom de Blé Goudé pour rançonner des personnalités après leur cotisation de 149.000 F. Cfa pour d'après eux, payer les honoraires des avocats», a-t-il révélé.  Notons que la sortie de Gnépo Dédi Léopold fait suite à un communiqué de presse de la section nationale du Cojep relative aux honoraires des avocats de Blé Goudé que la famille a trouvé ''blessante''.

''Depuis l’arrestation, le 17 janvier 2013, du Président-fondateur Cojep, Charles  Blé Goudé, il nous revient de façon récurrente que certains de ses parents seraient préoccupés par la question  des honoraires des avocats commis par le Cojep pour sa défense. Face à la situation difficile que traverse l’un des leurs, le Cojep comprend aisément le grand intérêt que des parents de Charles Blé Goudé  accordent ainsi à cette affaire.  Toutefois, la direction du Cojep  informe ses militants, sympathisants et représentations à l’étranger,  les Ivoiriens et Ivoiriennes, ainsi que de bonnes volontés qui voudraient apporter un quelconque  soutien à Charles Blé Goudé,  que les démarches juridiques et politiques en vue de sa libération relèvent de la seule responsabilité de  son mouvement politique, le Cojep.

Le Cojep, en collaboration avec le collectif des avocats, dont nous tenons à saluer le travail déjà abattu,  met naturellement tout en œuvre pour une issue heureuse de la situation que vit en ce moment son Président..'' indiquait le communiqué signé de Potey  Joël.

 

Claude Dassé


Source: Soire Info





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !