Hollande et Ouattara, jeudi dernier, à l’Elysée: La rencontre livre enfin ses secrets

Mardi 16 Avril 2013 - 07:22


Hollande et Ouattara, jeudi dernier, à l’Elysée: La rencontre livre enfin ses secrets
C’est tout heureux comme un enfant à qui son père a promis d’offrir un cadeau que le nouveau chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, a annoncé, samedi dernier, à son arrivée à l’aéroport d’Abidjan, une probable visite officielle en Côte d’Ivoire du Président français, François Hollande qu’il a rencontré jeudi, à l’Elysée. Il faut préciser que M. Ouattara était accompagné à l’Elysée de Guillaume Soro Kigbafori et d’Amadou Gon Coulibaly. «J’en ai profité pour inviter le Président François Hollande à effectuer une visite officielle en Côte d’ivoire à sa meilleure convenance ; il a accepté cette invitation. Donc la période sera fixée d’accord partie selon les voies habituelles», a soutenu Alassane Ouattara, à sa descente d’avion, samedi dernier. Un aveu de taille sur le caractère improvisée de l’initiative. Une source diplomatique proche du dossier, qui a requis l’anonymat, affirme d’ailleurs à ce propos : « dans le cadre de la visite d’Alassane Ouattara à l’Elysée, le 11 avril dernier, l’invitation de François Hollande à une visite officielle en Côte d’Ivoire n’était pas prévue au programme des échanges. Ça fait désordre mais par politesse, Hollande a dit OK. A la vérité, effectuer une visite officielle en Côte d’Ivoire ne constitue pas un intérêt du moment pour la Présidence française. Avec la politique intérieure française crispée et les difficultés au niveau de l’UE, sans oublier l’opération Serval au Mali, Hollande a d’autres préoccupations que d’aller en visite officielle en Côte d’Ivoire». Et notre source d’ajouter : «mais vu les importants intérêts français en Côte d’Ivoire et le fossé qu’il y a entre ce que dit Ouattara et la réalité de la situation sociopolitique du pays, Hollande pourrait trouver un temps pour se rendre à Abidjan. Il pourrait alors échanger aussi avec la communauté française, l’opposition ivoirienne et la société civile ».
Pour la source diplomatique, cette lettre d’invitation inattendue à une visite officielle en Côte d’Ivoire que Ouattara a remise à Hollande, jeudi dernier, à l’Elysée procède de la volonté de l’actuel chef d’Etat ivoirien de briser le mur de méfiance existant, malgré les apparences, entre Hollande et lui. D’autant que, poursuit notre source, «pour Hollande et de nombreux dirigeants socialistes français, Alassane Ouattara est l’homme de Nicolas Sarkozy. En clair, quelqu’un dont il faut beaucoup se mé-fier».
C’est à juste titre, précise notre source, que la rencontre entre Hollande et Ouattara a peu été consacrée à la situation en Côte d’Ivoire qu’à celle de la sous-région ouest africaine. Notamment au Mali et en Guinée-Conakry. «Hollande a préféré parler au président en exercice de la Cedeao qu’au chef de l’Etat ivoirien. Parce que s’agissant de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara n’est plus crédible aux yeux de l’Elysée. Il ne respecte pas ses engagements au niveau de la lutte contre l’impunité, de la Justice équitable, du dialogue politique, de la démocratie et des droits de l’homme. Paris est arrivé à la conclusion que M. Ouattara ne tient pas parole d’où le peu d’intérêt accordé à ses déclarations sur ce qui se passe en Côte d’Ivoire. Alors la France se préoccupe de la préservation de ses intérêts dans le pays. Pour Hollande, il ne s’agit pas de protéger un régime. La rencontre du 11 avril dernier était donc axée davantage sur le Mali et la Guinée. La contribution de la Cedeao à la normalisation au Mali, en Guinée-Bissau et Guinée-Conakry. Concernant la Côte d’Ivoire, Hollande est resté diplomate. Ce qui ne signifie pas que Ouattara dit vrai». D’ailleurs, dans notre livraison de demain, nous donnerons le détail des instructions du président français.


Didier Depry didierdepri@yahoo.fr

Source: Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !