Henri Konan Bédié, honore toi pour que le PDCI RDA t‘honore.

CIVOX.NET
Mercredi 7 Septembre 2016 - 22:30


Je reviens sur la rencontre d'espoir qu'il y a eu entre le président Bédié et son jeune frère Charles Konan Banny, récemment à Daoukro. Je continue de croire que le Sphinx de Daoukro veut nous parler en symbole et en parabole, si tel est le cas, je dis que je suis un militant René, comme Nicodème dans la bible.

Je voudrais chercher mon habit d'uniforme, comme le parti sait bien le faire pour aller honorer le président Bédié s'il s'apprête à nous écouter pour remettre les anciens couverts du parti sur la table. Quand on accélère sa vie, elle se raccourcit, c'est le contraire qui la rallonge. Le PDCI RDA n'est pas et ne peut pas être un tableau noir sur lequel, n'importe qui assoiffé de vengeance, de pouvoir lui impose des écriteaux illisibles qui contrecarrent notre avenir.
 

Je ne viens pas par ces écrits reconnaître mes erreurs ou me dédire sur ce que je n'ai, de sans cesse d'implorer et qui se profile à l'horizon, l'union. La passation des charges à la jeunesse et les aînés, nos parrains, c'est un moment que toute la Côte d'Ivoire attend. Ma mission sur cette terre, c'est d'être joyeux tout le temps et longtemps et mourir tardivement heureux, mais cela est aujourd'hui, impossible à cause de toutes ces dérives outrancières arrimant l'amateurisme politique qui entraîne ses lots de désespoir, de souffrance, de règlement de compte, de chasse à l'homme, des emprisonnements, la promotion de l'injustice et le pays est bloqué. Comme si cela ne suffisait pas, c'est le Gabon que nous allons déstabiliser parce que nous avons l'expertise de la servitude, du désordre, de la tricherie, de l'anarchie. Non, président.
 

En plus, notre constitution, dont tu sais pertinemment qu'elle ne souffre en rien du tout, parce que des décrets, ont été signés pour que lui Alassane Dramane Ouattara, soit aujourd'hui, président de la république, tu ne peux pas cautionner sa disparition pour faire le lit à des problèmes plus sérieux dans les années à venir. Quand je vois des missions étendues sur le territoire pour contraindre les ivoiriens à voter si le référendum a lieu, je dis c'est l'hôpital qui se moque de la charité. N'associe plus le PDCI RDA à cette dernière guerre plus meurtrière que celle que nous avions connue. Dis à Ouattara de laisser ce projet et de s'occuper du quotidien des ivoiriens dont il ne sait par où commencer, tellement la tâche de gouverner le dépasse.
 

Mon destin est lié au PDCI RDA, parti politique Perrin qui devrait se métamorphoser en s'adaptant aux exigences des temps nouveaux pour construire une Côte d'Ivoire toujours de paix, d'amour, de prospérité, solidaire, soucieux du bien-être de ses fils. Toutes ces valeurs, je les voyais se disloquer quand mon grand parti s'est lié les pieds et les mains, dans un monstrueux pacte dénommé RHDP que je combattrai de toutes mes forces, parce que anti-humain, satanique et diabolique proférant des menaces de mort que s'occuper de la vie des ivoiriens.

Si aujourd'hui, les choses doivent-être remises en ordre, alors, président Bédié, tu nous donnes les clés, de t'honorer et pour y parvenir, ce ne sont pas les idées qui nous manqueront. Nous sommes prêts, à étendre ces moments de délire au monde entier, que je dédierai: " le grand retour du PDCI RDA". Tout sera à ton honneur.
 

Je voudrais aussi, m'incliner devant la face du doyen AHOUA Koné, qui, dans le silence de ses prières, a trouvé les mots justes, pour vous inviter toi et ton jeune frère Banny à vous asseoir sur la même table pour échanger. Depuis la crise, nous n'avons cessé d'attirer leur attention sur ces graves dérives de la direction du parti et si c'est maintenant que l'âge est mûr, c'est tant mieux.
 

Nous avons la chance que notre parti politique n'ait pas connu un bicéphalisme malentendant chronique aux intérêts divergents, comme le FPI aujourd'hui, dans la tourmente, mais s'il te plait, cher aîné, cette balle que tu es entrain de mettre à terre, continue, n'aies aucune crainte, nous serons là, pour l'amortir et en faire bon usage. Ton crédit s'est piteusement atteint et comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, le peu d'ivoiriens restants, voudra te témoigner reconnaissance et donne lui cette opportunité. Quand le PDCI RDA va mal, le pays tout entier s'enlise dans les profondeurs des souffrances. Tire les conséquences de ces 15 ans et désolidarise le PDCI RDA du RDR et du RHDP. Les Hommes capables, le parti en a formé et prêts à l'emploi, comme ton jeune frère Banny. Tous les militants sont prêts à t'honorer, si tu en mesure la grandeur.

 

                                                                                                        Joël ETTIEN

                                                                          Président du Renouveau du PDCI RDA France

                                                                         Membre du comité de crise du PDCI RDA France

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !