Hamed Bakayoko, arrêtez formellement les mandats d’arrêt

Mardi 21 Janvier 2014 - 22:45


Hamed Bakayoko
Hamed Bakayoko
Notre voie : Les mandats d’arrêt sont-ils abandonnés ?

Hamed Bakayoko : «Vous savez, c’est une affaire de justice. Mais le président a donné l’orientation pour que tout cela soit géré dans un esprit d’apaisement et de réconciliation. Ça veut dire qu’il faut faciliter les choses. Je crois qu’on est dans une tendance qui doit se consolider et se renforcer. On ne fait pas venir les gens pour les mettre en prison, on ne libère pas les gens pour les remettre en prison. C’est un signal que nous donnons. En retour, nous voulons que l’opposition puisse prendre sa place dans le développement du pays. Les discussions que nous avons eues, que ce soit dans le cadre du Cadre permanent de dialogue (Cpd) avec les partis qui en sont membres, que ce soit avec le Fpi, nous allons dans ce sens-là. C’est une conviction. La Côte d’Ivoire ne va se développer que si tous ses fils et toutes ses filles s’entendent sur un minimum dans le respect des convictions des uns et des autres.»

Le commentaire d’Eddy Koua , Juriste  :

 le porte-parole du RDR et plusieurs dignitaires de ce parti dont Ahmed Bakayoko ont rappelé à plusieurs reprises que Affi, le Président du FPI, n’était qu’en liberté provisoire et qu’il pouvait retourner en prison à tout moment.
Alors, pour que l’on vous prenne au sérieux, il faudrait que vous-mêmes, vous apprenez à respecter les institutions de notre pays, en arrêtant de penser que les individus que vous êtes, pouvez annuler des actes pris par l’institution judiciaire. 
Pour montrer votre sincérité, demandez à la justice d’accélérer ces procédures. C’est dans votre pouvoir parce que l’administration judiciaire tout comme les autres administrations sont sous votre autorité et qu’elles doivent travailler avec efficacité. Demandez à la justice d’annuler les mandats d’arrêt et de libérer les prisonniers. Demandez à l’Assemblée nationale de prendre une loi d’amnistie pour que l’épée de Damoclès d’une arrestation arbitraire ne pèse plus sur aucun justiciable de ce pays, pour les faits liés à la crise postélectorale. 
Autrement, vos manœuvres apparaitront comme « une stratégie politique… un piège », comme le confirme votre souci de régler ses problèmes en essayant d’avoir des individus à votre solde, en dehors d’un cadre négocié avec les partis politiques, même si vous soutenez le contraire.





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !