HOMMAGE A DESIRE OUE : DEVOIR DE MEMOIRE, DE VERITE ET DE JUSTICE UN AN APRES SON ASSASSINAT

Samedi 15 Novembre 2014 - 08:33


14 NOVEMBRE 2013-14 NOVEMBRE 2014  

LE COMBAT CONTRE LA FALSIFICATION DE L’HISTOIRE CONTINUE :  « Désiré OUE n’a pas été tué parce qu’il était Pro-GBAGBO. Désiré OUE a été tué par accident. » dixit Mamadou TOURE, Conseiller à la Jeunesse et aux Sports de OUATTARA.  

« Une mort par balle, vous appelez ça un accident? »  

« Oui par accident. Il a été victime d’un braquage qui a mal tourné. »

 Il y a un an jour pour jour disparaissait le journaliste Désiré OUE abattu par des hommes en armes sous les yeux horrifiés de sa famille notamment de sa fille de 18 ans, de son bébé de 3 mois et de sa fiancée toutes trois ligotées et muselées depuis plusieurs heures en attendant son retour.

Un an après le nouvel et lâche assassinat d’un journaliste ivoirien engagé, nos pensées vont d’abord à sa famille qui paye un lourd tribut au combat pour la libération du pays. Rappelons en effet que Désiré OUE a été assassiné par des escadrons du régime illégitime et liberticide de OUATTARA après que son père ait été abattu avant lui le 18 avril 2011 par les FRCI dans leur marche pour la conquête sanguinaire du pouvoir par la force et avant que sa mère ne décède de chagrin et de désespoir le 12 juin 2014, jour de sa naissance à lui Désiré OUE, le fils tant aimé de cette famille qui s’est sacrifiée pour lui payer des études de journalisme en FRANCE .

Si rien ne pourra leur rendre leurs chers disparus, nous partageons la conviction qu’il ne saurait y avoir de réconciliation possible en CÔTE D’IVOIRE et ailleurs, tant que la vérité et la justice ne passeront pas sur les crimes qui ont endeuillé et qui continuent d’endeuiller massivement pays depuis 2002. Parce qu’un  peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre de nouveau, nous tenons à rendre hommage et à saluer la mémoire de Désiré OUE en le mettant à l’honneur en ce premier anniversaire de commémoration de son lâche assassinat.

 Alors où en l’enquête promise par les autorités de fait du pays un an après sa mort ?

Il y a un an en effet, nous prenions à témoin l’opinion publique sur l’impunité qui régnait en Côte d’Ivoire notamment en matière d’atteintes aux libertés de la presse en mettant en exergue le crime impuni de Désiré OUE qui faisait suite à ceux de Sylvain GAGNETAUD et Antoine MASSE, sans oublier la très médiatique affaire KIEFFER en passe d’être étouffée après pourtant avoir été bien instrumentalisée à charge indûment contre le régime GBAGBO (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/01/le-14-novembre-2013-desire-oue-un-jeune.html)

 A notre connaissance, aucune enquête n’est en cours du côté d’ABIDJAN. Elle avait pourtant été promise par Affoussiata BAMBA  la Ministre de la communication d’Alassane OUATTARA pour calmer le jeu après l’emballement de la presse concernant cette nouvelle affaire d’un journaliste ivoirien assassiné. Le gouvernement ivoirien avait dû opérer un rétropédallage très remarqué après avoir laissé libre cours aux accusations de la presse pro-OUATTARA portées  à l’encontre de Désiré OUE que l’on présentait comme un milicien armé pour tenter vainement de justifier son lâche assassinat, avant que des photos de lui ne soient diffusées où il couvrait officiellement les Assises nationales de la Jeunesse ivoirienne en tant que Rédacteur en chef du magazine chrétien Tomorrow Magazine. C’est ainsi que le Gouvernement ivoirien avait fait sienne la thèse mensongère du cambriolage qui aurait mal tourné, thèse brillamment illustrée par le très égocentré et clownesque  précité Mamadou TOURE qui prêterait à rire s’il n’était pas soupçonné d’être le commanditaire du meurtre de Désiré OUE ! (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/04/compte-rendu-dune-immersion-en.html)

Du côté de Reporters Sans Frontières que nous avons longuement rencontré le 16 janvier dernier, nous attendons toujours qu’ils se saisissent du dossier au-delà de leur seul et  modeste communiqué de novembre 2013 pour donner l’illusion de leur mobilisation sur cette affaire (http://fr.rsf.org/cote-d-ivoire-les-tentatives-d-intimidation-21-11-2013,45489.html). En avril dernier, à la faveur de la commémoration du dixième anniversaire de la disparition de Guy André KIEFFER, Le syndicat national des agents de la presse privée de Côte d'ivoire (Synap-Ci) a saisi l’occasion en la personne de Guillaume GBATO pour demander que la lumière soit faite sur des cas d'assassinats de journalistes ces dix dernières années en Côte d'Ivoire, dont celui de Désiré OUE (http://www.lexpress.fr/actualite/medias/cote-d-ivoire-des-affiches-en-souvenir-de-guy-andre-kieffer_1509612.html#bWdmxofSk4QGHCzB.99).

Mais notre plus grande déception vient de Maître TRICAUD qui s’était engagé publiquement à porter plainte devant les juridictions françaises au nom de la famille de Désiré OUE et qui a déclaré forfait sans aucune explication à ce jour, de la même façon qu’il a abandonné la famille MAHE en plein procès ou encore qu’il semble avoir oublié de défendre la Communauté des Ebrié de la lagune d’ABIDJAN qui l’avait chargé de porter plainte en FRANCE dans le litige qui les oppose à BOLLORE (http://www.youtube.com/watch?v=bjgbKPHUSrI).

Enfin, nous saluons toutes les initiatives de la presse pour exiger que toute la vérité soit faite sur le crime barbare de Désiré OUE, notamment la grande marche initiée en janvier 2014 par Christian Vabé d’Ivoirebusiness. Nous aimerions d’ailleurs qu’il nous tienne informé des suites données à notre rencontre du 16 janvier dernier avec Cléa KAHN-SRIBER la responsable du Bureau Afrique de RSF qui lui avait demandé en tant qu’employeur de Désiré OUE de lui adresser tous les documents en sa possession qui serait de nature à établir qu’il avait bien été assassiné en tant que journaliste en considération des investigations qu’il menait sur des enquêtes sensibles. Rappelons en effet que dans la foulée de l’ONUCI et de la plupart des « ONG » (qui n’ont plus de non gouvernemental que le nom souvent), RSF s’était aligné sur le Gouvernement ivoirien installé et reconnu par la Communauté internationale selon laquelle Désiré OUE aurait été victime d’un cambriolage qui aurait mal tourné ! Un an après, la position de RSF semble malheureusement toujours la même, alors qu’aucune enquête digne de ce nom ne semble avoir été engagée et que la seule chose qui ait disparue soit l’ordinateur portable de Désiré OUE.

Un régime qui étouffe la liberté de la presse en allant jusqu’à éliminer physiquement les journalistes qui les dérangent ne saurait se faire passer pour un régime de droit. C’est ce régime de terreur que nous continuons de dénoncer car le silence médiatique sur l’Etat de non droit qu’est devenue la Côte d’Ivoire sous OUATTARA n’est pas un silence de PAIX mais bien celui de la TERREUR (CQFD) !

 

GANDHI rappelait que " L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit " mais aussi qu’"un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis."  Ce que SANKARA a également popularisé sous la célèbre formule : « La révolution démocratique et populaire a besoin d’un peuple de convaincus et non de vaincus qui subissent leur destin » et que nous reprenons tous ensemble fort de l’exemple burkinabé : « Malheur à ceux qui baillonnent le peuple !

 

PLUS D’INFOS SUR L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE DESIRE OUE :

Je réclame la justice pour mon frère Désiré OUE : 

 

Pour que toute la lumière soit faite sur l'assassinat du journaliste ivoirien Désiré OUE :                      http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/01/le-14-novembre-2013-desire-oue-un-jeune.html

Crimes et mensonges au pays des éléphants : confessions involontaires de Mamadou TOURE :       
 

http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/04/compte-rendu-dune-immersion-en.html

Interpellations de RSF à l’occasion de la marche du 11 janvier 2014 : https://www.facebook.com/video.php?v=10202783487766081
 

Auparavant : https://www.facebook.com/christine.tibala/posts/552249071521016

Conférence de presse du 26 novembre 2013 à PARIS :

http://www.youtube.com/watch?v=rHPgzlC5UIc
 

 
 

Parce que l'assassinat par OUATTARA de Désiré OUE,  journaliste d'investigation gênant n'est pas sans rappeler celui de Norbert ZONGO par OUATTARA, vous trouverez sur le lien ci-dessous plus d'informations sur l'assassinat de Norbert ZONGO le 13 décembre 1998 :
 

http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/11/justice-et-verite-pour-norbert-zongo.html

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !