Grogne dans l'armée: Ouattara se barricade, la Présidence et la Primature bouclées

CIVOX.NET
Vendredi 13 Janvier 2017 - 18:27


 

La mutinerie des militaires qui a secoué la Côte d'Ivoire les 06 et 07 janvier dernier, est prise très au sérieux par le chef de l'Etat, Alassane Ouattara et son camp. Depuis l'éclatement de la mutinerie, le régime a mis la Garde républicaine et les Forces spéciales sur le qui-vive.

Au Plateau, à Abidjan où se trouvent la Présidence de la République et la Primature, la surveillance des bâtiments abritant ces deux institutions et la sécurité ont été renforcées. Il est désormais plus que difficile d’accéder à la Présidence à partir de la Primature avec un véhicule. Toutes les entrées ont été barricadées. Devant ces entrées, des soldats lourdement armésqui font le guet. Cette situation pour le moins inhabituelle, ne laisse pas indifférent les habitués des lieux encore moins les passants. « La mutinerie des militaires était-elle une simple mutinerie ou cachait-elle des dessins inavoués ? Pourquoi autant de barricades devant la présidence ? Le pouvoir craint-il un coup d'Etat ? », s'interrogeun retraité de passage au Plateau, ce vendredi matin. Et de suggérer : « Il faut que le Président Ouattara règle cette situation au plus vite sinon ça risque de provoquer la peur chez les Ivoiriens.On est fatigué des crises ».

Les 06 et 07 Janvier dernier, les militaires avait bruyamment manifesté pour réclamer de meilleures conditions de travail, une augmentation de leurssoldes de présence, ainsi que d'autres soucis parmi lesquels la prime dite d'Ecomog, ''prime devant récompenser l'ensemble des forces (ex-Fafn, ex-Fds, éléments associés) ayant participé à la pacification de la Côte d'Ivoire, répondant à l'appel du Président élu Alassane Ouattara, alors reclus au Golf Hotel'', comme l'explique une déclaration des soldats mutins datant du 12 janvier. Quoi qu'il a dénoncé la méthode utilisée par les soldats pour se faire entendre, le Président Alassane Ouattara a pris l'engagement d'étudier lesdoléances des militaires et d'y attacher des solutions. Ce vendredi, le ministre de la Défense, Alain Richard Donwahi devrait se rendre à Bouaké pour faire part aux soldats des solutions trouvées à leurs doléances. Espérons que ces derniers les entendront avec raison et patriotisme.

David YALA

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA