Ghana: Damana Pickass constant dans son combat

CIVOX.NET
Samedi 9 Juillet 2016 - 11:33



Damana Adia Pickass est en exil politique au Ghana. Ce cadre du Front Populaire Ivoirien (FPI) qui avait par ses images, déchirant la paperasse que lisait un membre de la Commission Électorale Indépendante (CEI) pro-Ouattara, fait le tour du monde, est revenu à la charge il y a quelques jours.

Les vérités de Damana Pickass depuis le Ghana
En exil politique non doré au Ghana, Damana Adia Pickass a montré sa constance dans son combat à travers ses positions vis-à-vis du régime Ouattara qui n’ont aucunement changé. D’abord, il doute de la sincérité de la main tendue aux réfugiés par M. Alassane Dramane Ouattara et il en donne les raisons :  » Vous convenez avec moi que les appels de Ouattara aux exilés ne sont pas sincères. Du moins pour ceux qui ont décidé de demeurer fidèles à leurs convictions et de mener une opposition responsable et critique. C’est le cas d’Assoa Adou, Hubert Oulaye qui ont répondu aux appels de monsieur Ouattara dont vous parliez tantôt. Aujourd’hui ils sont en prison pour leurs idées. Le ministre Lia Bi Douayoua a dû reprendre le chemin de l’exil pour se soustraire à un emprisonnement certain. Monsieur Porquet Désiré qui n’a pas pu supporter toutes ces persécutions est décédé. Ce sont des faits et des actes vérifiables. Comment dans ce contexte pouvons-nous faire confiance à Ouattara qui dit quelque chose et fait exactement son contraire? « 

Il a encore ajouté ceci:  » C’est l’état d’esprit, la psychologie et la gouvernance de ce régime qui m’empêchent raisonnablement de rentrer dans mon pays. Il y règne un esprit de revanche, une haine viscérale de l’opposant, une justice de vainqueurs, une insécurité galopante etc…

Et en plus, ce pouvoir n’a pas encore digéré ce qui s’est passé à la CEI. Vous voyez qu’il serait suicidaire pour quelqu’un de ma trempe de m’aventurer dans un tel environnement.  »

Armé d’un  » moral d’acier à même de résister à toute épreuve « , il a invité « chacun et chacune à respecter les exilés, en arrêtant de les infantiliser, les faisant passer pour des personnes très peu responsables qui décident de souffrir en exil sous la dictée de quelques illuminés dont ils sont l’otage. C’est simplement injurieux pour ces personnes et nous ne pouvons l’accepter. Ces ivoiriens sont tellement conscients des raisons qui les maintiennent en exil qu’ils ont droit dans les yeux refuser de grandes quantité de vivres et de l’argent en espèce de la part de l’ambassadeur ivoirien au Ghana, arguant qu’ils ne sont pas des réfugiés humanitaires ou économiques. Ils n’ont pas quitté leur pays parce qu’ils avaient faim mais plutôt pour des raisons politiques que l’ambassadeur devrait s’employer à résoudre au lieu d’emprunter le raccourci malhonnête des dons. Ce sont donc des personnes qui savent ce qu’elles veulent et qui méritent considération et respect. »

Sans faiblir ni  » verser dans le découragement « , il a donné de ses nouvelles personnelles: « je me sens bien moralement, physiquement, spirituellement, il existe le Dieu de justice« . Damana Adia Pickass, l’un des Vice-président du FPI, nommé par le Président Laurent Gbagbo, est en exil au Ghana depuis 2011.

DAVID-GONE   JUIL 9, 2016




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !